Applications

Les nombreuses technologies sophistiquées dont était doté RADARSAT-1 ont été élaborées dans le but de répondre aux demandes de la clientèle qui disait avoir besoin de données radar spécifiques pour des centaines d'applications de surveillance environnementale au Canada et ailleurs dans le monde. Par le biais de programmes, de conférences et d'occasions de financement, des applications étaient constamment mises au point. Voici un bref aperçu des principales applications RADARSAT-1 touchant au domaine de l'observation de la Terre.

Surveillance des glaces

Image plus grande d'imagerie RADARSAT-1 : Surveillance des glaces.

Données RADARSAT © Agence spatiale canadienne (ASC) 1996. Reçues par le Centre canadien de télédétection. Traitées et distribuées par MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA)

RADARSAT a assuré la surveillance régulière de l'ensemble de la région arctique. Grâce à lui, on a pu cartographier la répartition des glaces de mer, identifier les divers types de glaces et produire quotidiennement des cartes des glaces. L'information ainsi obtenue permettait la planification de voies navigables sûres et le ravitaillement des plateformes d'exploration en haute mer ou des stations de recherches océaniques. RADARSAT-1 a également contribué à la mise à jour des cartes de l'Antarctique et à la surveillance des champs de glace dans cette région.

Surveillance de l'environnement

Image plus grande d'imagerie RADARSAT-1 : Surveillance de l'environement

Données RADARSAT © Agence spatiale canadienne (ASC) 1996. Reçues par le Centre canadien de télédétection. Traitées et distribuées par MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA)

La capacité du SAR de RADARSAT-1 de pénétrer d'épaisses couvertures nuageuses permettait de cartographier efficacement de nombreuses forêts tropicales et zones côtières de la planète. RADARSAT-1 pouvait également cartographier l'étendue de déversements d'hydrocarbures dans la mer en fournissant des données essentielles aux opérations de contrôle et de nettoyage. Ces mêmes données s'avéraient très utiles dans le règlement des litiges associés à ce type de catastrophe.

Gestion des catastrophes

Les satellites radar constituent désormais des ressources clés lorsque vient le temps de gérer divers types de catastrophes. La coordination des ressources satellitaires internationales, dans le cas d'une mobilisation en marge d'une catastrophe, se fait dans le cadre de la Charte internationale « Espace et catastrophes majeures », charte à laquelle le Canada adhère depuis longtemps. Notre pays fournit d'ailleurs régulièrement des données dans le cadre de cette initiative.

Les données fournies sont utilisées pour faciliter l'organisation des secours lors de catastrophes telles des tremblements de terre, des tsunamis, des inondations, des glissements de terrain, des feux de forêt et d'autres catastrophes naturelles ou technologiques. Les données fournies en temps quasi réel sont essentielles à l'organisation des secours, aux activités de cartographie et de surveillance des dommages causés par la catastrophe, et à l'évaluation de leur incidence pour l'avenir.

Le satellite RADARSAT-1 a permis de réduire les délais de planification des acquisitions de données, et grâce à ses modes de visée à gauche et à droite, il était en mesure de réobserver plus fréquemment une même cible et de produire des données à jour.

Hydrologie

Image plus grande d'imagerie RADARSAT-1 : Hydrologie.

Données RADARSAT © Agence spatiale canadienne (ASC) 1996. Reçues par le Centre canadien de télédétection. Traitées et distribuées par MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA)

De nombreuses applications ont pu tirer profit de la capacité de RADARSAT-1 de détecter la présence d'eau. Ces applications englobaient notamment la surveillance des inondations et de l'accumulation des glaces dans les rivières ainsi que la cartographie de la fonte des neiges.

Comme le montre l'image, RADARSAT-1 s'est avéré très utile pour la délimitation de l'eau et des terres. La couverture forestière et la plaine inondable apparaissent en teintes de gris, tandis que l'eau se distingue en noir. Les forêts le long de l'Amazone et entourant les lacs à proximité, au Brésil, ont été touchées par des inondations saisonnières. Le recours aux images multitemporelles de RADARSAT-1 a permis de cartographier ces zones.

Lorsqu'elles ont été utilisées pour surveiller les inondations, les données RADARSAT-1 ont contribué à en évaluer les impacts, à prévoir l'ampleur et la durée du phénomène, à analyser les répercussions environnementales des projets de dérivation des cours d'eau et à élaborer des meures d'atténuation des inondations.

Géologie

Image plus grande d'imagerie RADARSAT-1 : Géologie.

Données RADARSAT © Agence spatiale canadienne (ASC) 1996. Reçues par le Centre canadien de télédétection. Traitées et distribuées par MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA)

Les données de RADARSAT-1 ont permis de cartographier de nombreuses caractéristiques géologiques structurales. La cartographie des failles, des plissements et des linéaments nous fournit de nouvelles informations sur la distribution de la nappe phréatique, des gisements minéraux exploitables et du potentiel d'exploitation des gisements pétrolifères et gaziers. L'imagerie RADARSAT-1 a pu également servir à repérer les sites convenant à l'enfouissement de déchets dangereux. De plus, les données acquises par RADARSAT-1 sur les séismes et les failles ont contribué aux études sur la nature et les causes des tremblements de terre.

Les nombreux cônes de déjection que l'on peut observer dans le désert du Baloutchistan, dans l'ouest du Pakistan, apparaissent en teintes très pâles dans la portion inférieure de cette image RADARSAT-1. La zone foncée est une dépression structurale qui sépare les collines Chagai de la chaîne Ras Koh. Les plaines inondées et les zones recouvertes de minces couches de sel apparaissent également en couleur foncée.

Agriculture

Image plus grande d'imagerie RADARSAT-1 : Agriculture.

Données RADARSAT © Agence spatiale canadienne (ASC) 1996. Reçues par le Centre canadien de télédétection. Traitées et distribuées par MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA)

À l'aide de l'imagerie RADARSAT-1, les planificateurs agricoles ont été en mesure d'examiner et d'évaluer les caractéristiques de diverses cultures et méthodes de plantation. Ils ont pu également mieux prévoir les rendements. Dans des conditions favorables, il est possible de déterminer les particularités du sol, comme la teneur en eau et la rugosité de surface, qui permettent de définir l'état des cultures, la susceptibilité des terres à l'érosion et les besoins en matière d'irrigation.

Cette image RADARSAT-1 de Zhaoqing (Chine) a été composée à partir d'images acquises dans les modes standards et haute résolution. Les différentes couleurs correspondent à divers types de végétation et aux divers stades de croissance des cultures. Les sites d'aquaculture et les rizières inondées apparaissent en teintes très foncées et noires, tandis que les secteurs du village et les bananeraies sont en teintes très pâles.

Foresterie

Image plus grande d'imagerie RADARSAT-1 : Foresterie.

Données RADARSAT © Agence spatiale canadienne (ASC) 1996. Reçues par le Centre canadien de télédétection. Traitées et distribuées par MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA)

Description texte de l'image - Foresterie
(version anglaise)

RADARSAT-1 a fourni des données valables qui ont servi à cartographier et à surveiller les forêts dans le monde. Grâce à ces données, les spécialistes ont pu produire des cartes précises des coupes à blanc dans les forêts boréales et tropicales en vue d'évaluer les impacts environnementaux et de mesurer le succès des activités de reboisement.

Cette image de Whitecourt, en Alberta (Canada), prise par RADARSAT-1 montre les coupes à blanc intensives qui ont été pratiquées dans cette région de la forêt boréale. Les dernières coupes à blanc sont très visibles en foncé, tandis que les secteurs en régénération dans les tons de gris sont plus difficiles à distinguer des tons plus pâles correspondant au reste de la forêt boréale.

Océans et eaux côtières

Image plus grande d'imagerie RADARSAT-1 : Océans et eaux côtières.

Données RADARSAT © Agence spatiale canadienne (ASC) 1996. Reçues par le Centre canadien de télédétection. Traitées et distribuées par MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA)

Description texte de l'image - Océans et eaux côtières
(version anglaise)

L'imagerie RADARSAT-1 a été une importante source de nouvelles données sur les océans et les régions côtières du monde. Indépendamment de la couverture nuageuse, du brouillard ou de l'obscurité, RADARSAT-1 a mesuré avec précision les changements dans les vents et les vagues océaniques, changements qui fournissent des informations utiles pour les activités d'exploration pétrolière en mer, les opérations de recherche en mer ainsi que pour la délimitation des zones de pêche potentiellement productives.

Les zones apparaissant en teintes foncées sur cette image prise par RADARSAT-1 au large des côtes de Callao (Pérou) représentent une atténuation de la rugosité de surface attribuable aux effets du vent. Les taches de teintes claires correspondent aux zones où le vent a amplifié la rugosité de la surface de l'eau. Les points très brillants apparaissant sur cette image sont des navires.