Composantes et spécifications

La mission de la Constellation RADARSAT (MCR) est constituée des segments suivants :

Segment spatial

Le segment spatial de la MCR sera constitué de trois satellites identiques évoluant en formation sur une orbite basse terrestre (altitude variant de 586 km à 615 km au-dessus de la surface terrestre). Chacun des satellites de la constellation sera constitué d'une plateforme satellitaire et d'un radar à synthèse d'ouverture (SAR). Les satellites transporteront également à leur bord, en qualité de charge utile secondaire, un système d'identification automatique (SIA) pour l'identification des navires qui sera utilisé de pair avec la charge utile SAR ou de manière autonome. La charge utile SAR sera utilisée pour toutes les activités d'imagerie, pour le stockage des données ainsi que pour le chiffrement et la transmission des données radar. Pour sa part, la charge utile du SIA recevra les messages transmis par les navires dans une fauchée plus large que celle couverte par le système SAR. Le contrôle d'attitude et des paramètres orbitaux, la production et le stockage d'énergie, la commande des charges utiles, la télémesure et la thermorégulation seront assurés par la plateforme satellitaire, laquelle servira également d'ossature principale.

Segment spatial

Description texte de l'image segment spatial

(Source : Agence spatiale canadienne)

Principaux paramètres du segment spatial

Nombre de satellites 3 satellites équidistants sur une orbite crépusculaire
Plateforme Plateforme canadienne SmallSat
Masse totale 1400 kg
Antenne 9,45 m2
Alimentation < 1600 W (crête); < 220 W (moyenne)
Orbite De 586 à 615 km d'altitude sur orbite héliosynchrone, tube orbital à rayon de 100 m
Polarisation Polarisation simple, copolarisation double croisée réglable et polarimétrie compacte disponibles dans tous les modes; polarisation double HH-VV disponible dans certains modes précis; un mode à polarisation quadruple
Durée d'observation (hors éclipse) 15 minutes/orbite en moyenne (maximum de 25 minutes/orbite toutes les trois orbites)
12,5 minutes d'observation en continu
Durée de vie 7 ans (chacun des satellites)

Segment au sol

La Constellation RADARSAT devra pouvoir compter sur des stations au sol assurant une vaste couverture au-dessus des zones maritimes canadiennes pour être en mesure de fournir les données dans les dix à trente minutes suivant leur acquisition. Le segment au sol devra exécuter les tâches suivantes : commander et surveiller les satellites aux fins de navigation et d'imagerie, recevoir les données de télémesure des satellites, recevoir les données des charges utiles satellitaires, et gérer les données destinées aux utilisateurs.

Le segment au sol de la MCR s'appuie sur l'infrastructure existante, et il exploite les stations nationales de Gatineau, de Prince Albert et d'Inuvik pour la réception des données et les activités de télémesure, de poursuite et de commande. En ce qui concerne la réception des données, le segment au sol sera harmonisé avec les stations côtières modernisées Polar Epsilon afin d'appuyer la surveillance maritime en temps quasi réel. Le segment au sol autorisera également une capacité de poursuite rapide qui permettra d'avoir accès aux satellites à chacune des orbites. Cette capacité sera vraisemblablement acquise au moyen de partenariats internationaux.

La figure ci-dessous illustre l'emplacement des stations du segment au sol ainsi que leurs zones de couverture.

Stations au sol de la Constellation RADARSAT

Description texte de l'image segment au sol

(Source : Agence spatiale canadienne)

Segment du lancement

Les trois satellites seront insérés sur orbite en 2018 au moyen d'un seul lanceur.

Segment de l'exploitation

Les activités de planification de mission et de contrôle de l'engin spatial se dérouleront au Centre spatial John H. Chapman (siège social de l'Agence spatiale canadienne) à Saint-Hubert, au Québec.