Composantes et spécifications

La mission de la Constellation RADARSAT comprend les segments suivants :

La mission de la Constellation RADARSAT comprend les segments suivants

Segment spatial

Le segment spatial de la mission de la Constellation RADARSAT misera sur une constellation de trois satellites évoluant en orbite basse. Chacun des engins spatiaux de la constellation sera constitué d'une plateforme et d'un système SAR. Il y a également une attribution secondaire de charge utile pour un système d'identification automatique (SIA) des navires potentiel qui n'est pas prévu en tant qu'élément de la mission de base et est considéré par MDN. L'acquisition des images, ainsi que le stockage, le cryptage et la transmission des données radar seront réalisés par la charge utile radar. Pour sa part, la charge utile SIA pourrait recevoir les messages transmis par les navires dans une fauchée plus large que celle couverte par le système SAR. Le contrôle d'attitude et des paramètres orbitaux, la production et le stockage d'énergie, la commande des charges utiles, la télémesure et la thermorégulation seront assurés par la plateforme satellitaire, laquelle servira également d'ossature principale.

Segment spatial

Principaux paramètres du segment spatial

Nombre de satellites 3 satellites équidistants sur une orbite crépusculaire
Plateforme Plateforme canadienne Smallsat
Lanceur Spécifications DNEPR (aux fins de la conception)
Masse totale < 1300 kg
Antenne 9,45m2
Alimentation < 1600 W (crête); < 220 W (moyenne)
Orbite 600 km, tube orbital à rayon de 200 m
Polarisation Polarisation double croisée réglable dans tous les modes à faible résolution et à résolution moyenne; polarisation quadruple « expérimentale »
Durée d'observation 12 minutes/orbite (crête de 20 minutes toutes les trois orbites) 10 minutes d'enregistrement continu
Durée de vie 7 ans (chacun des satellites)

Segment au sol et concept d'exploitation

Le segment au sol de base misera sur la modernisation du segment au sol de RADARSAT-2 existant et exploitera les stations de Gatineau et de Prince Albert pour la réception des données, les stations de Saint-Hubert et de Saskatoon pour la poursuite, la télécommande et la télémesure et la station de Svalbard comme station auxiliaire aux quatre premières. Le segment au sol sera harmonisé afin de permettre la réception de données aux stations côtières du projet Polar Epsilon, de manière à appuyer la surveillance maritime en temps quasi réel. Le segment sera également doté d'une capacité d'affectation rapide des tâches qui donnera accès aux satellites à chacune des orbites. Cette particularité sera vraisemblablement obtenue dans le cadre de partenariats internationaux.

La figure ci-dessous indique les stations de réception de base de la Constellation RADARSAT

Stations de réception de base de la Constellation RADARSAT



La figure suivante présente le système proposé de poursuite, de télécommande et de télémesure de la Constellation RADARSAT.

Système proposé de poursuite, de télécommande et de télémesure de la Constellation RADARSAT

Les exigences liées aux missions et aux systèmes de surveillance maritime figurent parmi les plus contraignantes qui soient. Le MDN a besoin de couvrir trois zones s'étendant jusqu'à 1 000 milles marins au large des côtes, zones qui sont illustrées ci-dessous. De son côté, Transports Canada doit être en mesure de détecter les navires quatre jours avant qu'ils n'entrent dans les eaux territoriales canadiennes, ce qui implique une divulgation volontaire jusqu'à 2 000 milles marins au large des côtes et une capacité d'acquisition d'images jusqu'à 1 200 milles marins au large des côtes.

Zones de surveillance maritime pour la détection des navires

Zones de surveillance maritime pour la détection des navires

L'un des principaux atouts du système d'exploitation est la charge utile qui repose entre autres sur un système d'identification automatique (SIA) des navires. Grâce aux SIA, les navires transmettent des informations sur leur identité, leur position, leur cap, etc. Les satellites de la Constellation RADARSAT transporteront à leur bord un récepteur SIA qui leur permettra de recueillir des informations sur les navires au-dessus de la zone couverte par la charge utile SAR. Le système d'identification automatique permettra donc de repérer la plupart des navires au-dessus des zones d'intérêt.

Segment du lancement

Le segment du lancement englobera le lanceur ainsi que le fournisseur de services de lancement. Il y aura un lanceur pour chaque satellite.

Les activités de planification de mission et de contrôle de l'engin spatial se dérouleront à Saint Hubert.

Caractéristiques du système

Radar  
Bande C 5.405 GHz
Temps d’enregistrement/satellite En moyenne 12 minutes par orbite
Orbite  
Altitude (nominale) 592.7 km
Inclinaison 97.74 degrés
Période 96.4 minutes
Nœud ascendant 18 heures (+ -15 min.)
Héliosynchrone 14 11/12 orbites par jour
Cycle 12 jours