Projet d'autonomie embarquée (Proba-2)

Proba-2

Lancement : 2 novembre 2009
État : actif

Le 2 novembre 2009, Proba-2, un petit mais puissant satellite qui se concentre sur les observations solaires et les conditions météorologiques spatiales, a été lancé en orbite depuis le cosmodrome de Plesetsk, dans le nord de la Russie. Il s'agit du deuxième d'une série de microsatellites créés par l'Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de son Programme pour la démonstration de technologies sur orbite et visant à valider de nouvelles technologies spatiales. Des entreprises canadiennes œuvrant dans le domaine spatial participent à ce projet par le biais d'importantes contributions technologiques.

Le satellite Proba-2 s'envole dans le Nord de la Russie

Le satellite Proba-2 s'est envollé à bord de la fusée russe Rockot le 2 novembre 2009 depuis le cosmodrome de Plesetsk, dans le Nord de la Russie. (Source : ESA)

En quoi la mission Proba-2 sera-t-elle utile?

La mission Proba-2 permettra à ses utilisateurs de faire l'essai, en orbite, de nouvelles technologies qui ne sont pas encore prêtes à être utilisées lors de missions opérationnelles. Lancé en même temps que le satellite SMOS (Soil Moisture Ocean Salinity - Humidité des sols et la salinité des océans) à titre de charge utile secondaire, Proba 2 permet, grâce à sa taille réduite et à sa conception simplifiée, de maintenir les coûts au minimum. Proba 2 mettra à l'épreuve de nouvelles technologies, tout en fournissant des données sans précédent ayant le potentiel d'améliorer notre compréhension des processus qui influencent notre climat.

L'une des nombreuses applications de la mission qui doit durer deux ans consiste à observer le comportement du Soleil, et notamment son interaction avec la Terre au niveau de la magnétosphère et ses effets sur les conditions météorologiques dans l'espace. Cette interaction peut avoir une incidence importante sur les communications et les infrastructures électriques, tant sur Terre qu'en orbite. Une meilleure connaissance de ce processus pourrait mieux protéger ces systèmes critiques et améliorer les futures missions d'exploration spatiale ainsi que le développement de technologies terrestres.

La contribution du Canada

Trois entreprises canadiennes ont contribué leur expertise et leurs technologies au satellite Proba-2 : MPB Communications Inc., Microsat Systems Canada Inc. (MSCI) et NGC Aerospace Ltd.

MPB Communications Inc. a fourni un modèle de démonstration de capteur à fibres optiques, qui sera le premier réseau entièrement constitué de capteurs à fibre optique mis à l'essai dans un environnement spatial. Les capteurs mesureront la température à différents endroits de l'engin spatial et de son système de propulsion, ainsi que la pression dans le réservoir de xénon. MPB a mis à profit l'expertise qu'elle a acquise grâce à son expérience dans l'industrie de la communication terrestre par fibre optique. Si l'essai de ce réseau évolué de capteurs à fibres optique s'avère un succès, les opérateurs d'engins spatiaux bénéficieront d'un système de capteurs centralisé léger, compact et consommant peu d'énergie - essentiel pour le suivi de la température et de la pression.

MSCI a fourni 4 micro-roues de réaction, importantes pour assurer une orientation précise de l'engin spatial. Ces roues font partie intégrante du sous sytème de commande d'attitude du satellite et servent à maintenir sa stabilisation sur trois axes. Les micro-roues font partie des activités de base de MSCI, lesquelles ont commencé avec le développement de la roue de réaction destinée au télescope spatial canadien MOST.

NGC Aerospace Ltd de Sherbrooke, au Québec, met à profit l'expérience qu'elle a acquise dans le cadre de la mission Proba-1, qui faisait appel à un logiciel intelligent embarqué assurant le guidage, la navigation et le contrôle de l'engin ainsi que la détection de pannes en mode autonome. Ce logiciel spécialisé commandait aussi le pointage de précision de caméras de télédétection vers des sites terrestres présentant un intérêt. Proba-1 a été le premier satellite de l'ESA équipé d'un logiciel de guidage, de navigation et de contrôle entièrement produit à l'aide d'outils générateurs automatiques de codes. C'était aussi le premier satellite à réaliser un pointage précis au cours de manœuvres d'envergure sans recourir à un gyroscope pour assurer sa stabilité. Lancé en octobre 2001, il y a donc huit ans, Proba-1 est encore opérationnel aujourd'hui. NGC Aerospace Ltd. exploite son expérience de vol en déployant divers éléments sur Proba-2. L'entreprise assure notamment la conception, la mise en œuvre et la validation des algorithmes de guidage, de navigation et de contrôle automatiques qui sont intégrés au logiciel du système de commande d'attitude et d'orbite. De plus, elle conçoit et met en application l'outil logiciel au sol servant à l'étalonnage et à l'analyse des données de télémesure du système de commande d'attitude et d'orbite. Elle se charge aussi de la conception, de la mise en œuvre et de la validation de six expériences novatrices sur des logiciels de vol ainsi que de la campagne de validation, non tributaire de logiciels, du simulateur du système.