Cartographier le ciel avec Planck

Planck mesure 4,2 mètres de haut et possède un miroir primaire de 1,5 mètre de diamètre. En tout, le satellite pèse 1 900 kilogrammes. Durant les 15 mois que durera la mission planifiée, les deux instruments à bord de Planck recevront les rayonnements captés par le miroir pour en faire l'analyse. L'instrument à basses fréquences (LFI) et l'instrument à hautes fréquences (HFI) agiront ensemble pour analyser la lumière recueillie lors des deux sondages complets du ciel dans le domaine des hyperfréquences. Ces deux caméras couvrent des domaines du spectre lumineux différents. Le LFI fonctionnera comme une radio à transistors et le HFI convertira le rayonnement électromagnétique en chaleur pour une analyse subséquente. Le satellite est en orbite autour du deuxième point de Lagrange (un point stable situé à 1,5 million de kilomètres de la Terre) et est maintenu à une température s'approchant du zéro absolu.

Photo du miroir de Planck

Le miroir de Planck lors des essais de qualification (Source : Agence spatiale européenne)

Illustration de Planck

Une illustration de Planck (Source : Agence spatiale européenne)

Le Canada a participé au développement du LFI et du HFI, les deux instruments de Planck, principalement en mettant au point le logiciel d'interprétation rapide et le logiciel d'analyse en temps réel qui permettront de vérifier les données aux étapes préliminaires. Les logiciels d'analyse de données du LFI et du HFI ont été développés en parallèle par deux équipes distinctes à l'Université de la Colombie-Britannique et à l'Université de Toronto. Les deux équipes sont appuyées financièrement par l'Agence spatiale canadienne (ASC).

Le professeur Douglas Scott, de l'Université de la Colombie-Britannique, dirige l'équipe du LFI. L'équipe du HFI est dirigée par le professeur J. Richard Bond de l'Université de Toronto. Les équipes canadiennes travaillent depuis plus de dix ans avec leurs collègues internationaux à la planification de la mission Planck. Elles utiliseront directement les données pour répondre à quelques-unes des plus grandes questions concernant l'Univers.