Satellite canadien de télécommunication Anik F2

Bannière du satellite Anik f2

Lancement : 17 juillet 2004
État : Actif

 

Anik F2, le satellite ultramoderne de télécommunication de Télésat Canada offre des services multimédias haute vitesse dans la bande Ka.

Anik F2 est placé sur une orbite géostationnaire optimale d'où il offre une gamme de services de télécommunication d'avant-garde.

Lors de son lancement à bord de la fusée Ariane 5, à Kourou, en Guyane française, Anik 2 était à l'époque le satellite de télécommunication le plus imposant et le plus puissant jamais construit. Anik F2, un satellite de la série Boeing 702, a été conçu pour appuyer et améliorer les services de transmission de données, de signaux vocaux et de radiodiffusion actuellement offerts en Amérique du Nord grâce à ses transpondeurs (38 en bande Ka; 32 en bande Ku et 24 en bande C). Il s'agit du quinzième satellite lancé par Télésat Canada et du premier satellite commercial à offrir des services de transmission de données en bande Ka en Amérique du Nord. La transmission en bande Ka procure aux usagers, entre autres, des services Internet bidirectionnels.

Grâce à la bande Ka, des services satellitaires bidirectionnels peu coûteux sont offerts dans les régions les plus éloignées du Canada.

Cette initiative a été créée pour offrir des services à large bande à coût moindre aux collectivités du Grand et du Moyen Nord ainsi qu'aux régions isolées et éloignées du Canada. En bout de ligne, l'accès aux services à large bande au moyen de la technologie d'Anik F2 exploitant la bande Ka offrira aux communautés éloignées davantage d'occasions d'aller de l'avant, sur le plan tant social qu'économique. Cette initiative permet de réduire de façon considérable le coût de l'accès aux services à large bande pour ces collectivités. Anik F2 représente une autre étape vers l'atteinte de l'objectif du gouvernement du Canada qui consiste à offrir des services d'accès à Internet haute capacité à l'ensemble des collectivités du Canada.

Un partenariat fructueux

Ce satellite de pointe transporte à son bord une charge utile multimédia de technologie récente qui exploite la bande de fréquence Ka. Cette charge utile a été développée dans le cadre d'un partenariat entre l'Agence spatiale canadienne (ASC), le Centre de recherches sur les communications (CRC), Télésat Canada, EMS Technologies et COM DEV.

EMS Technologies a conçu le processeur embarqué expérimental SpaceMux. Il permet à deux stations au sol éloignées l'une de l'autre de communiquer directement entre elles au moyen des faisceaux étroits d'Anik F2 fonctionnant dans la bande Ka, et ce, sans avoir recours à une station pivot.

COM DEV a pour sa part mis au point le système BEAM*LINK. Il s'agit d'un système de multiplexage qui gère et redirige en temps réel le flot d'informations d'une bande à une autre. Il est désormais possible d'éviter les « embouteillages » en réacheminant le trop-plein sur d'autres bandes ou fréquences.