Mission analogue d'exploration de la Lune

Essais sur le terrain

L'Agence spatiale canadienne (ASC), en partenariat avec l'Agence spatiale européenne (ESA), mènera une série d'essais sur le terrain visant à simuler une mission de retour d'échantillons lunaires. Les essais auront lieu dans une carrière du Québec, légèrement modifiée de manière à imiter la surface lunaire. De plus, afin de reproduire les difficultés associées aux communications sur une grande distance, le rover sera commandé par des équipes établies à Saint-Hubert (Québec) et en Allemagne.

Endroit : Montérégie, Québec

Date : du au

Vidéo à 360° d'un rover simulant une mission lunaire (Source : ASC.)

Simulation de missions lunaires pour hausser le niveau de préparation scientifique et technologique

Des scientifiques et des ingénieurs effectuent des essais sur le terrain et des « missions analogues » plus élaborées afin d'acquérir des connaissances et de l'expérience pratique. Ces exercices « sur place » ont pour but de mettre des prototypes de rovers dans des environnements difficiles pour tester les systèmes de navigation, s'exercer à recueillir des échantillons, valider le temps et les outils nécessaires pour exécuter des manœuvres particulières et cerner les problèmes potentiels.

Objectifs

Les essais sur le terrain en Montérégie ont deux grands objectifs :

  1. Recueillir des données sur les déplacements les plus fidèles à la réalité pendant les opérations à distance.

    Pour pouvoir planifier de véritables missions lunaires, les opérateurs doivent évaluer l'impact de différents terrains sur la vitesse du rover et la distance parcourue ainsi que préciser le degré d'autonomie qui convient le mieux à la surface explorée.

  2. Évaluer les outils d'interface des utilisateurs.

    Le rover Juno sera doté d'une série de capteurs et d'instruments. Il sera télécommandé au moyen d'Apogy, logiciel de l'ASC qui permet l'exécution de procédures simultanées avec de multiples opérateurs et outils. Étant donné que le rover sera commandé à distance, les opérateurs devront tenir compte d'un délai entre l'envoi de leurs instructions et leur exécution par le rover, exactement comme dans le cas d'une vraie mission lunaire.

Collaborateurs

Le site des essais sur le terrain de la mission analogue d'exploration de la Lune

Le site des essais sur le terrain, qui a été légèrement modifié pour imiter la surface de la Lune. (Source : ASC.)

Applications sur Terre

Souvent, les technologies mises au point pour l'espace sont également utiles sur Terre. L'amélioration des commandes de navigation autonome et à distance ainsi que du matériel et des batteries capables de résister à de basses températures contribuera à la conception de rovers et de drones destinés aux régions éloignées et extrêmes, comme le Grand Nord.

 Juno, un rover tout-terrain solide

Illustration de Juno, un rover tout-terrain solide. (Source : ASC.)

Le saviez-vous?

Sur la Lune, le Soleil brille sur une période de 14 jours consécutifs (où il fait 100 °C), suivi de 14 jours de noirceur (où la température descend à -150 °C). Ce cycle correspond aux phases de la Lune que l'on peut facilement observer de la Terre. Voilà un exemple des conditions extrêmes auxquelles les rovers lunaires doivent pouvoir résister.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :