Agriculture

Description texte de l'image : La superficie agricole totale du Canada est évaluée à plus de 675 867 kilomètres carrés, soit plus que la superficie de l'Alberta.

(Source : Canada, recensements de l'agriculture)

  • En plus de nous guider au sol, le système mondial de localisation (GPS), combiné au génie canadien, permet aux producteurs agricoles canadiens d'économiser temps, argent et efforts tout en augmentant la sécurité. Jumelée à des épandeurs terrestres ou aériens, la technologie du GPS a été appliquée à un système de guidage agricole qui améliore considérablement la répartition des fertilisants dans les champs. Développé par une entreprise canadienne, ce système permet d'accroître la rentabilité du processus d'épandage.

www.asc-csa.gc.ca/fra/satellites/radarsat1/applications.asp

Le Canada signale la présence de 10 % de résidus de pesticides sur les fruits et légumes frais produits au pays.

Source : Fédération canadienne de l'agriculture

  • C'est à partir de données acquises par satellites et autres moyens de télédétection que les agriculteurs peuvent évaluer le taux d'humidité des sols et les besoins en matière d'irrigation. En plus de permettre aux agriculteurs de mieux prévoir les précipitations ou encore les infestations d'insectes ravageurs, cette technologie peut améliorer le rendement des terres, sauver davantage de récoltes ou encore inciter les agriculteurs à semer des variétés qui résistent mieux aux sécheresses et aux insectes.

    Cette technologie possède un énorme potentiel commercial partout au Canada et aux États Unis, où les pertes de récoltes pourraient être diminuées considérablement.

    L'observation de la Terre peut contribuer à l'établissement de meilleures pratiques agricoles. Une révolution pour ce milieu qui, grâce à cette technologie, espère entre autres générer d'importantes économies et limiter les épandages de produits chimiques nocifs pour notre écosystème.

www.asc-csa.gc.ca/fra/publications/histoires04.asp
www.asc-csa.gc.ca/fra/satellites/radarsat2/applications.asp#agriculture

De la laitue martienne qui aide à améliorer le potentiel des serres.

Source : Agence spatiale canadienne

  • Quel meilleur endroit que l'Arctique canadien pour simuler l'environnement de la planète Mars? C'est en vue d'un éventuel vol habité vers la planète rouge qu'on tente de mettre au point la technologie qui nous permettra d'y vivre un jour. Située sur l'île Devon, la serre exploitée à distance par l'Agence spatiale canadienne vise à mieux faire comprendre les exigences de conception, de fonctionnement et d'économie d'énergie associées aux installations nordiques.

    La technologie utilisée aura une incidence directe sur l'industrie serricole canadienne qui bénéficiera d'une amélioration du rendement et de l'autonomie des serres. D'autres recherches et expériences en biologie, aussi menées dans le milieu hostile de l'Arctique canadien, profiteront à cette industrie ainsi qu'aux collectivités nordiques qui souhaitent développer leur propre potentiel agricole.

www.asc-csa.gc.ca/fra/astronomie/mars/devon_2005.asp
www.asc-csa.gc.ca/fra/astronomie/mars/simuler.asp