Photos captées par Chris Hadfield depuis l'espace

Description

Publié le 23 septembre 2013

151 vues

Photos captées par Chris Hadfield depuis l'espace

2013-04-22 - Tout au long de sa mission à bord de l'ISS, l'astronaute de l'ASC Chris Hadfield a capté quelques-uns des clichés les plus saisissants de la Terre qui soient. Dans cette vidéo, le commandant de la station spatiale nous met aux premières loges pour admirer les splendeurs de la Terre. Il y parle de ses techniques de photographie et de la passion qu'il éprouve à photographier notre planète en constante évolution. Son album photo a su galvaniser un vaste auditoire d'amants de l'espace. Pour voir davantage de photos de la Terre captées par Chris Hadfield, consultez son compte Twitter (@Cmdr_Hadfield) ou son compte Facebook (https://www.facebook.com/AstronautChrisHadfield).

(Sources : Agence spatiale canadienne, NASA.)

Transcription

Chris Hadfield : Bonjour. Ici Chris Hadfield, qui vous parle depuis la Station spatiale internationale, à l’intérieur de la coupole. J’espère que vous aimez les photos que j’ai prises! Ici ce n’est pas Instagram, c’est Spaçagram! Laissez-moi vous montrer comment ces photos sont prises.

Nous sommes en orbite à 400 kilomètres au-dessus de la Terre. Alors pour obtenir une bonne photo détaillée, il faut une lentille longue. J’en ai une accrochée au mur par un velcro. C’est une grosse lentille de 400 millimètres qui nous permet de voir ce qui se passe dans le monde. Trois choses à retenir pour prendre des photos dans l’espace : faire la mise au point, cadrer et appuyer sur le déclencheur.

Parlons du réglage de l’appareil photo. La lumière de la Terre est généralement très brillante. L’espace, lui, est évidemment très noir. L'appareil photo devient perplexe si vous mélangez les deux. Alors le plus souvent, je le règle sur le mode manuel, et si vous pouvez voir par-dessus mon épaule, l'appareil est allumé, je le mets en mode manuel, et je règle à « plein soleil ». Je règle l’ouverture à 16. Je suis donc à manuel 16. Vous pouvez choisir l’ISO en fonction de la luminosité, mais en général une sensibilité ISO de 200 fonctionne bien à plein soleil - f/16. Nous utilisons des images à très haute résolution alors, comme on me dit ici, les images sont enregistrées en format NEF et non en JPEG. La taille de chaque image est d’environ 10 Megs donc la carte se remplit rapidement. Mais c’est de cette façon qu’on règle l'appareil pour prendre une photo dans l’espace.

L’un des endroits les plus impressionnants sur Terre est le Sahara. De gigantesques rochers colorés, exempts de végétation. On peut y voir toutes les textures et toutes les couleurs du monde. Le Sahara est magnifique! On y arrive. Il y a de jolis petits nuages sur la côte. Le brun et le bleu de l’Afrique. C’est l’heure du midi en ce moment dans le Sahara, alors le soleil frappe directement. C’est le meilleur moment pour prendre des photos parce que la luminosité est très intense, ce qui est parfait pour capter les moindres détails.

Ce que je recherche particulièrement ce sont les discontinuités et les changements de paysage, et le Sahara offre tout cela où un type de rocher ancien fait place à un autre, et où les dunes du désert s’étendent, s’interrompant à un endroit pour reparaître à un autre. Elles créent des lignes droites et des textures étranges. Elles ressemblent à de la peau ou à du cuir, et je les regarde souvent depuis l’espace.

Nous faisons le tour du globe à une vitesse de huit kilomètres à la seconde. Le Soleil et la Terre se trouvent pour ainsi dire dans une géométrie fixe, mais comme nous bougeons, l’angle entre nous, le Soleil et la Terre change, et par conséquent, les reflets du Soleil changent aussi : le Soleil se reflète sur la surface, et l'on peut voir vraiment bien la surface de l’eau illuminée par le Soleil. Regardez les rivières, les lacs et autres plans d’eau. On peut suivre tout le parcours d’une rivière grâce aux reflets du Soleil. Certaines choses sont difficiles à voir normalement, mais lorsque le Soleil s’y reflète, elles s’illuminent comme…comme un ver d’argent, un filon ou un minerai. Puis, l’angle change et c’est comme si quelqu’un avait éteint la lumière sur la rivière et qu’elle se réveillait.

La beauté de la station spatiale, c’est que même si vous manquez une chose cette fois, vous la verrez peut-être demain, la semaine prochaine ou dans un mois. Il n’y a pas d'urgence à prendre une photo. Vous pouvez attendre patiemment le bon moment. Comme un chasseur.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.