Astronautes recherchés – Épisode 5 : La sélection finale

Description

Publié le 27 juillet 2017

140 vues

Astronautes recherchés – Épisode 5 : La sélection finale

2017-07-27 - Pour la quatrième fois de son histoire, le Canada recherche des personnes d’exception pour repousser les frontières de la science, de l’innovation et de l’exploration spatiale.

3772 Canadiens ont répondu à l’appel initial et deux personnes ont été sélectionnées.

Dans cette vidéo, le dernier épisode de notre websérie, nos deux nouveaux astronautes canadiens, Jenni Sidey et Joshua Kutryk, nous parlent des jours qui ont suivi la sélection finale, notamment l’annonce publique de leur embauche lors de la Fête du Canada à Ottawa et leur première visite à l’ASC en tant qu’astronautes canadiens.

Visitez notre site Web pour en apprendre davantage à propos de Jenni et Joshua!

(Source : Agence spatiale canadienne.)

Lien(s) utile(s)

Transcription

(Applaudissements)

Le très honorable Justin Trudeau : Joignez-vous à moi pour souhaiter la bienvenue à Jenni Sidey et à Joshua Kutryk.

(Acclamations, applaudissements)

Jenni Sidey : Quelle moment de fierté j’ai vécue en me tenant là, avec Josh, aux côtés du premier ministre, du ministre et aussi de Shania. C’était genial.

Jeremy Hansen : Bonjour. Je m’appelle Jeremy Hansen. Après une année, le processus de sélection est enfin terminé et l’Agence spatiale canadienne a choisi ses deux nouveaux astronautes.

Jenni Sidey : Je m’appelle Jenni Sidey. Je suis née à Calgary et je suis astronaute de l’Agence spatiale canadienne.

Joshua Kutryk : Je m’appelle Joshua Kutryk. Je suis né à Fort Saskatchewan, en Alberta, et je suis astronaute de l’Agence spatiale canadienne.

Homme non identifié : Tout de suite?

Jeremy Hansen : Nous allons y aller en ordre chronologique, d’accord? Parlez-moi d’abord d’Ottawa.

Joshua Kutryk : Je commencerais en vous disant que j’ai mis un peu de temps à absorber la nouvelle. Je pense que je ne le réalise pas encore tout à fait. J’ai toutefois compris certaines choses ce jour-là, qui nous renvoyaient concrètement à notre nouvelle réalité.

Dave Williams : C’est un réel plaisir de vous rencontrer.

Joshua Kutryk : Ce matin-là, quand nous sommes descendus dans le hall de l’hôtel, tu nous as accueillis avec Dave Williams. C’était une belle surprise. C’est un moment dont je me souviendrai toute ma vie : rencontrer quelqu’un comme Dave et me laisser entraîner dans le tourbillon d’activités qui a suivi. Quand on y pense, on réalise très clairement que c’est à ce moment précis que tout a changé pour nous.

Jeremy Hansen : Voilà, c’est un grand moment!

Jenni Sidey : Nous avons reçu nos combinaisons de vol et c’était un moment unique. On a peine à y croire et comme Josh l’a dit, on met du temps à réaliser ce qui nous arrive.

Jeremy Hansen : J’aimerais donc vous présenter vos –

Jenni Sidey : Wow!

Jeremy Hansen : -- combinaisons d’astronautes canadiens.

Joshua Kutryk : Merci, Jeremy.

Jeremy Hansen : Donc –

Jenni Sidey : Merci infiniment!

Jeremy Hansen : -- Encore félicitations.

Jenni Sidey : Merci!

Jeremy Hansen : Nous sommes très heureux de vous accueillir parmi nous.

Jenni Sidey : Jusque là on avait réussi à garder le secret, et ce n’est pas un petit secret. Je veux dire, c’est excitant et on essaie de le cacher à tout le monde, on se rend en secret à Ottawa, ce n’est pas évident. Ensuite, on se prépare pour cette journée lors de laquelle on révèle à tout le monde ce fameux secret et on peut enfin s’adresser à notre pays.

Bonjour, tout le monde!

(Applaudissements)

En 1992, Roberta Bondar s’est envolée à bord de la navette Discovery.

(Applaudissements)

Je me souviens de l’avoir regardée : j’étais si heureuse à l’idée d’être une scientifique, d’être Canadienne et d’avoir l’occasion d’explorer des lieux au-delà de notre monde.

J’ai reçu un appel de Roberta Bondar, mais, je ne savais pas trop quoi faire, parce que j’ai déjà parlé de Roberta Bondar et de l’admiration que j’avais pour elle. Lorsque j’ai commencé à discuter avec elle au téléphone, elle savait l’estime que j’avais pour elle. Elle m’a donné de judicieux conseils et m’a simplement parlé de l’aventure dans laquelle j’étais sur le point d’embarquer.

Je suis reconnaissante d’avoir eu ce modèle. Mes souvenirs rendent ce moment si puissant pour moi en tant que femme et en tant que Canadienne.

(Acclamations, Applaudissements)

Joshua Kutryk : Pendant la campagne de recrutement, Jenni et moi avons rencontré de merveilleux Canadiens. Ce pays regorge de talents. Je suis fier d’avoir servi le Canada dans l’Aviation royale canadienne. Et aujourd’hui, je suis très fier de me joindre à l’Agence spatiale canadienne.

(Acclamations, Applaudissements)

Jenni Sidey : C’était exceptionnel, quelle façon formidable de boucler l’année! C’est fantastique d’avoir fait partie de ce processus et d’avoir pu le conclure en beauté.

(Acclamations, Applaudissements)

Joshua Kutryk : Nous savions ce qui allait se produire ce matin-là. Nous savions que nous allions faire notre entrée et être accueillis par toute l’Agence spatiale canadienne. Mais malgré tout, il n’y a absolument rien qui puisse vous préparer à ce qu’on ressent en entrant et en recevant un accueil aussi spectaculaire.

Ce n’est pas la première fois que je commence un nouvel emploi, mais je n’ai jamais reçu ce genre d’accueil lors de ma première journée!

(Rires)

Jenni Sidey : Je n’oublierai jamais le fait de revenir à l’Agence spatiale canadienne avec ce succès à partager avec tous les gens qui ont travaillé avec nous, de près et de loin. Le fait de célébrer, ensemble, avec toutes les personnes que nous avons appris à connaître, et celles que nous n’avons jamais eu l’occasion de rencontrer auparavant, c’est inoubliable.

Joshua Kutryk : Nous avons ensuite eu la chance de discuter avec des jeunes, dont les parents étaient pour la plupart des employés de l’Agence spatiale canadienne. C’était non seulement enrichissant, mais également une expérience d’apprentissage pour nous. Nous avons pu comprendre l’impact que nous pouvons avoir sur les gens.

Jeremy Hansen : Que trouvez-vous le plus intéressant dans le fait de déménager à Houston et au Centre spatial Johnson?

Jenni Sidey : J’ai particulièrement hâte de me joindre à la classe de 2017. Ce sera agréable, comme Canadiens, de se joindre à d’autres aspirants astronautes de la NASA, mais également de se nourrir de leurs expériences. Tout le monde a un parcours différent. Ce sera très plaisant.

Joshua Kutryk : Il s’agit d’une occasion unique, merveilleuse et enrichissante. Chris Hadfield a dit quelque chose à ce sujet récemment : parmi les sept milliards et demi de gens sur cette planète, seule une minorité a la chance de participer à cette aventure extraordinaire qu’est le voyage humain dans l’espace. Et une majorité d’entre eux sont rassemblés à un endroit, et c’est là que nous déménageons. J’ai tellement hâte de vivre cette première journée. Je pense qu’elle sera gravée à jamais dans ma mémoire. J’ai hâte de passer à côté de l’enseigne du Centre spatial Johnson et de réaliser que ça y est, je ne suis pas là en visite, je suis là pour travailler.

Jeremy Hansen : Josh et Jenni ont travaillé très fort pour devenir les prochains astronautes du Canada. Laissez-moi vous dire que ce travail hors de l’ordinaire est loin d’être terminé. Le temps est maintenant venu pour eux de faire leurs valises et de prendre la route pour Houston. Leur voyage d’une vie est sur le point de commencer.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.