En haut ou en bas? - une expérience scientifique à bord de la Station spatiale internationale

Description

Publié le 9 mars 2011

24 vues

En haut ou en bas? - une expérience scientifique à bord de la Station spatiale internationale

2011-03-09 - L'astronaute canadien Bob Thirsk est le sujet de l'expérience canadienne novatrice BISE (Corps en milieu spatial) qui étudie comment les êtres humains distinguent le haut du bas en apesanteur.

(Source : Agence spatiale canadienne.)

Transcription

Bob Thirsk : Je m’appelle Bob Thirsk, je suis astronaute à l’Agence spatiale canadienne. Bienvenue à la première mission canadienne Expedition vers la Station spatiale internationale.

Narrateur : Regardez autour de vous. Vos yeux balaient des milliers d’objets alors que vous en voyez des centaines d’un seul coup. Votre cerveau s’efforce de bloquer la plupart de ces données et vous permet de vous concentrer sur une seule image. Alors, qu’est-ce que vous percevez? Un arbre avec ses branches tournées vers le ciel. Le message initial capté par votre cerveau est que cette plante pointe vers le haut. Puis votre seconde perception, qui est la moins évidente, est que vous aussi pointez vers le haut. Mais il faut beaucoup plus que des repères visuels pour différencier le haut et le bas. Cela dépend d’un autre élément crucial de la physiologie humaine, le système proprioceptif, là où résident les capteurs de la force de gravité.

Bob Thirsk : Lorsque nous sommes adaptés à l’apesanteur, nous ne ressentons plus la gravité. Nous ne percevons plus certaines informations sensorielles clés qui nous permettent de distinguer entre le haut et le bas. Nous devons alors nous fier presque entièrement à des indices visuels. Il faut comprendre que lorsque je vois un collègue entrer dans un module et que sa tête pointe dans direction opposée à la mienne, il est tout à fait naturel que j’assume que mon coéquipier se trouve dans une position inverse à la mienne. Dans un environnement d’apesanteur, un astronaute présume que le haut est dans le même axe que l’orientation de la Terre.

Narrateur : Le Corps en milieu spatial, ou BISE, est une étude conçue pour mieux comprendre l’impact de l’exposition à long terme aux conditions spatiales sur la perception sensorielle humaine. Le docteur Lawrence Harris et son équipe de l’Université York ont demandé à l’astronaute canadien Bob Thirsk de devenir un sujet de recherche pour l’expérience visée.

Bob Thirsk : Je vais visionner une série d’images d’avant et d’arrière-plan en observant un écran d’ordinateur à travers un cylindre qui bloque toute autre information visuelle à l’exclusion de mon environnement immédiat. L’arrière-plan apparaîtra dans une séquence aléatoire à différents degrés par rapport à mon corps. L’avant-plan consiste en une lettre à laquelle on fait subir une rotation. Je vais percevoir cette lettre comme étant soit un p, soit un d, dépendant de l’orientation de la lettre. Si j’aperçois un p, j’appuie sur un bouton, et si j’aperçois la lettre d, j’appuie sur un autre bouton.

Narrateur : Ces données seront utilisées par l’Université York afin de distinguer le haut et le bas tels que Bob les perçoit. Les résultats obtenus à bord de l’ISS seront comparés avec ceux des tests réalisés sur Terre avant et après la mission. Les études complétées aideront les scientifiques à mieux comprendre comment la vision par rapport à des repères corporels peut déterminer la perception du haut chez le sujet en condition de microgravité.

Bob Thirsk : En pratique, l’expérience BISE peut contribuer à une meilleure disposition de certains équipements et à un aménagement plus sûr de l’intérieur des vaisseaux spatiaux. Cela pourrait aider à réduire la confusion, voire même la désorientation ressentie par les futurs explorateurs du cosmos. Sur Terre, nous pouvons appliquer ces résultats à la conception d’un espace de vie optimal pour les gens qui souffrent de désordre de l’équilibre et du contrôle des mouvements, et peut-être les aider à récupérer.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.