Avis d'expert : Notre gestionnaire des opérations de vol répond à vos questions sur les débris orbitaux

Description

Publié le 28 janvier 2016

83 vues

Avis d'expert : Notre gestionnaire des opérations de vol répond à vos questions sur les débris orbitaux

2016-01-28 - Cette semaine, nos abonnés nous ont posé d’excellentes questions à propos de débris orbitaux. Michel Doyon, gestionnaire des opérations de vol à l’Agence spatiale canadienne, répond à vos questions.

(Source : Agence spatiale canadienne.)

Transcription

Bonjour, je suis Michel Doyon, je travaille à l’Agence spatiale canadienne aux opérations satellitaires et je suis bien content de vous parler des débris spatiaux aujourd’hui.

Avec tous ces débris spatiaux, comment les fusées et les satellites font-ils pour se frayer un chemin en toute sécurité?

Quand vous voyez des vidéos qui montrent des débris qui orbitent autour de la Terre, cela a l’air vraiment pire que c’est parce que les objets ne sont pas à l’échelle par rapport à la Terre. Grosso modo, l’espace est essentiellement vide.

Mais, il y a environ 23 000 objets d’une grosseur de 10 cm ou plus qui orbitent autour de la Terre. Ceux-là sont catalogués et observés continuellement pour s’assurer qu’on sache bien où ils sont.

Ils voyagent à une vitesse d’environ 7,5 km par seconde. Donc, imaginez une balle de baseball qu’on lance à cette vitesse, si elle frappe un objet, c’est sûr qu’elle va causer des dommages importants.

C’est pour cela que lorsqu’on lance une fusée dans l’espace, on s’assure de faire une pré-observation de l’environnement où la fusée va passer pour être sur qu’il y ait le moins de débris possible.

Une fois dans l’espace, on continue d’observer le satellite et les débris pour s’assurer qu’ils ne viennent pas en collision les uns contre les autres.

Dans le cas où le risque pourrait être plus élevé, on peut faire des manœuvres d’évitement qui vont nous permettre de protéger le satellite pour éviter le débris qui pourrait passer près de celui-là.

Qu’est-ce que l’on fait pour se débarrasser de tous ces débris en orbite.

C’est vraiment une très bonne question. C’est un problème global qui demande la collaboration de toutes les agences spatiales autour du monde pour trouver des solutions.

D’un point de vue canadien, depuis 2005, il y a de la réglementation qui exige que tout satellite qui est lancé dans l’espace ait un plan de fin de vie utile de façon à ce qu’à la fin de sa mission, le satellite puisse ré-entrer dans l’atmosphère et brûler.

Techniquement pour nettoyer ces débris, il y a différentes solutions et idées innovatrices. Un d’elle est de changer la forme du satellite à la fin de sa vie d’une façon telle que ça lui facilitera la tâche de désorbiter et rentrer dans l’atmosphère pour le faire brûler.

Une autre idée est d’utiliser un filet spatial qui va capturer les débris et les faire désorbiter.

Par contre, d’un point de vue canadien, la robotique spatiale est vraiment une technologie clé. Nous sommes un leader mondial dans ce domaine. L’idée serait d’attacher un robot à un satellite, le faire naviguer vers un débris pour ensuite le capturer, le faire désorbiter, le faire rentrer dans l’atmosphère et le faire brûler.

Télécharger

Pour connaître les propriétés et l'utilisation des vidéos veuillez vous référer à la section des avis.