Agence spatiale canadienne
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Contenu de la page

Le système de vision spatiale

Conçu dans les laboratoires du Conseil national de recherches du Canada il y a plus de trois décennies et fabriqué par la société NEPTEC, le système de vision spatiale (SVS) permet d'améliorer la vision des astronautes dans l'espace. Le SVS est en mesure de fournir des informations sur l'emplacement exact, l'orientation et les déplacements d'une cible donnée. Il aide ainsi les astronautes devant exécuter des tâches nécessitant une grande précision dans les conditions d'éclairage extrêmes de l'espace. L'astronaute canadien Steve MacLean a mis le SVS à l'épreuve pour la première fois en 1992, lors de la mission spatiale STS-52.

Depuis, une version plus robuste et améliorée du SVS a été installée dans la navette spatiale. Utilisée en conjonction avec le Canadarm, elle a été mise hors service en 2011. Cependant, la même version est utilisée sur la Station spatiale internationale avec le Canadarm2. Le SVS s’est avéré un outil précieux pour manoeuvrer des charges utiles.

Le système canadien de vision spatiale. (Photo : ASC)

Le système de vision spatiale. (Photo : ASC)

Fonctionnement

Le système de vision spatiale fait appel à des télécaméras en guise de capteurs. Ces caméras surveillent une série de points cibles spéciaux disposés selon un motif particulier sur un objet à suivre. Au fur et à mesure que l'objet bouge, l'ordinateur du SVS mesure les changements de position de ces points et fournit à l'opérateur des informations graphiques et textuelles sur l'emplacement et l'orientation de l'objet. Ces données peuvent notamment servir au positionnement et à l'orientation d'une charge utile à l'aide du Canadarm2, ou à l'union de deux objets dans l'espace, comme dans le cas de l’assemblage de la Station spatiale internationale.

Le SVS possède de nombreuses caractéristiques améliorées qui lui confèrent une précision, une polyvalence et une utilité accrues et qui en font un outil performant dans une multitude de conditions d'éclairage. Les fréquentes périodes de noirceur ou de clarté extrême compliquent le travail des astronautes dans l'espace, car il devient alors difficile d'évaluer la distance et la vitesse d'objets tels que les satellites. Grâce à de nouveaux équipements de poursuite de cibles améliorés, le système de vision spatiale peut passer d'un groupe de cibles à un autre lorsque le premier se déplace hors de son champ visuel. Il peut également abandonner des cibles lorsqu'elles sont masquées, permettant ainsi au système de continuer à calculer les paramètres des cibles restantes. Antérieurement, le système de vision spatiale pouvait  s'accommoder de conditions telles qu'un virage ou des vibrations de la navette. À  l’heure actuelle, il facilite la manipulation et l'amarrage d'objets spatiaux. Le système de vision spatiale contribue à la réalisation de tâches complexes et permet à la NASA de satisfaire à ses propres normes rigoureuses en matière de précision et de sécurité.