NEEMO 7

NEEMO 7

Du 11 au 22 octobre 2004

Photo de l'équipage de NEEMO 7

L'équipage de NASA Extreme Environment Mission Operations (NEEMO) 7 avant sa plongée vers Aquarius. (Source : NASA)

Photo du Dr Craig McKinley suivi de l'équipage

Le Dr Craig McKinley suivi de ses compagnons d'équipage alors qu'il rejoint Aquarius. (Source : NASA)

Photo de l'antenne du système de télémétrie

L'antenne du système de télémétrie et de radiodiffusion est située au sommet de la tour flottante du système de survie. (Source : National Oceanic and Atmospheric Administration et Université de la Caroline du Nord à Wilmington)

La Station spatiale internationale (ISS) est maintenant visible dans le ciel nocturne du Canada et on peut également l'apercevoir de la plupart des endroits sur la planète. L'ISS permet aux Canadiens de participer à certaines recherches, mais il existe aussi une station dans l'espace atmosphérique appelée Aquarius - le seul laboratoire sous-marin au monde - qui est destinée à la recherche et à l'éducation en sciences de la mer. Aquarius offre un environnement remarquablement similaire à celui que l'on trouve à bord de l'ISS. La dimension de l'habitat d'Aquarius est similaire à la dimension des modules de l'ISS. Des « océanautes » coordonnent les activités à distance depuis le centre de contrôle de mission situé à 4,5 km de la station, à Key Largo, et des expériences sont effectuées sous l'eau en utilisant des techniques de sorties extravéhiculaires spatiales, sous la supervision du centre de contrôle de mission.

Une plongée réussie pour l'équipage de NASA Extreme Environment Mission Operations (NEEMO) 7!

L'astronaute canadien Robert Thirsk a commandé avec succès l'équipage de NEEMO 7, une mission à laquelle participaient l'Agence spatiale canadienne (ASC), la National Aeronautics and Space Administration (NASA) et le Centre for Minimal Access Surgery (CMAS) de l'Université McMaster. Du 11 au 21 octobre 2004, les astronautes sont ainsi devenus océanautes à bord d'Aquarius, le laboratoire sous-marin où ils devaient accomplir leur mission de télémédecine.

Robert Thirsk était accompagné des astronautes américains Michael Barratt et Catherine Coleman ainsi que du Dr Craig McKinley, un chirurgien du CMAS. Sous la supervision du réputé Dr Mehran Anvari, premier médecin au monde à avoir réalisé une opération assistée par télérobotique en 2003, cet équipage expérimenté a effectué la démonstration et l'évaluation de nouvelles technologies de télémédecine.

Dix-neuf mètres sous la mer

Les missions NEEMO tirent avantage du laboratoire sous-marin Aquarius, situé au large de Key Largo, en Floride. Cet habitat, une propriété de National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) exploitée par le National Undersea Research Center (NURC) de l'Université de la Caroline du Nord à Wilmington, sert principalement à la recherche scientifique océanique et côtière. On l'utilise aussi pour recréer un environnement isolé semblable à une station ou une navette spatiales. Aquarius se trouve à 19 mètres sous la mer et mesure 3 mètres sur 14 mètres. Ce laboratoire est équipé d'ordinateurs, de téléphones, d'un système de vidéoconférence et même d'un accès Internet. Sa pression ambiante est la même que celle du fond de l'eau à l'extérieur de la cabine et est plus élevée que sur la terre ferme. C'est pourquoi les océanautes doivent subir une période de décompression de 17 heures avant de remonter à la surface après leur long séjour sous l'eau.

La technologie au service de la science

Deux types d'activités ont été au coeur de la mission NEEMO 7. Le Dr Anvari et l'équipage ont d'abord fait des exercices de télémentorat en réalisant de multiples opérations à distance. Grâce à un relais de télécommunications bidirectionnelles, le Dr Anvari, qui était installé dans un centre médical sur terre, guidait les différentes étapes des opérations qui étaient pratiquées par un apprenti chirurgien à bord d'Aquarius.

On a de plus expérimenté de nouvelles techniques de télérobotique. À cet effet, la technologie de la réalité virtuelle a servi à transposer les gestes du Dr Anvari aux mouvements d'un robot placé dans le laboratoire sous-marin. Ces expériences ont permis de déterminer le potentiel d'utilisation de la robotique dans le cadre d'une mission spatiale.

Les nouvelles technologies testées par l'équipage de NEEMO 7 permettront bientôt d'offrir des traitements thérapeutiques et de poser des diagnostics à distance. De récentes découvertes dans le domaine des télécommunications et des technologies biomédicales au Canada ont grandement amélioré notre capacité d'offrir des soins de santé spécialisés dans les régions éloignées du pays. En mettant à profit ces avancées, les procédés mis à l'essai à bord d'Aquarius contribueront aussi à améliorer la qualité de vie des Canadiens.

Six missions NEEMO en environnement extrême ont été réalisées à ce jour.

Photo de  la vie marine

Vie marine (Source : NOAA et Université de la Caroline du Nord à Wilmington)

Image plus grande du Dr Anvari expliquant l'anatomie de l'abdomen.

Le Dr Anvari explique l'anatomie de l'abdomen aux membres de l'équipage de NEEMO 7. (Source : NASA)

Photo de Mike Barratt et Bob Thirsk

Mike Barratt et Bob Thirsk apprennent à utiliser les outils de chirurgie à distance. (Source : NASA)

Les partenaires de l'ASC pour ce projet :