Rencontrez l'équipage

En avant, à partir de la gauche : l'astronaute de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) Kevin Ford, commandant; Chris Hadfield, ingénieur de vol. En arrière, à partir de la gauche : les cosmonautes russes Oleg Novitskiy, Evgeny Tarelkin, Roman Romanenko et l'astronaute de la NASA, tous ingénieurs de vol. (Source : NASA)

On aurait pu la considérer comme une équipe cosmique de rêve de la LNH. En effet, des astronautes issus de trois grandes puissances mondiales du hockey se sont retrouvés en orbite : Chris Hadfield du Canada, Tom Marshburn des États-Unis et Roman Romanenko de la Russie. En tant que fier partisan des Maple Leafs, Chris a effectué à la mise au jeu officielle du premier match à domicile des Maple Leafs de Toronto le 21 janvier. Depuis la Station spatiale internationale (ISS), Chris a laissé « tomber » la rondelle. Les images de cette mise au jeu hors du commun.

Lorsque Chris Hadfield, Roman Romanenko et Tom Marshburn ont vu le sas de leur capsule s'ouvrir sur la mission Expedition 34 à bord de l'ISS, ils ont rejoint les ingénieurs de bord russes Evgeny Tarelkin (anglais seulement) et Oleg Novitskiy (anglais seulement) ainsi que le commandant Kevin Ford (anglais seulement) de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) (biographie en anglais) qui a passé le flambeau du leadership à Chris Hadfield pour Expedition 35 dans une aventure rendue possible après des années d'entraînement.

Bien sûr, quand ils ne seront pas occupés à démontrer leur suprématie au cours d'une partie orbitale de hockey, ils devront aussi s'occuper de la conduite de douzaines d'expériences scientifiques à bord du plus grand laboratoire multinational de l'histoire.

Voici un coup d'œil personnel sur Chris et ses deux compagnons qui ont partagé une cabine de la taille d'une coccinelle de Volkswagen au cours de leur voyage à destination du vaisseau spatial le plus grand du monde.

Chris Hadfield

Chris Hadfield

Astronaute de l'Agence spatiale canadienne (ASC), ingénieur de vol 1 et commandant de la Station spatiale internationale (ISS)
(mars à mai 2013) (Source : NASA)

Pendant la mission Expedition 35 à bord de l'ISS, Chris Hadfield est devenu le premier Canadien à commander une mission spatiale (et seulement le deuxième non-Russe ou non-Américain à être responsable d'un équipage orbital).

Outre jouer le rôle d'un vrai capitaine Kirk et diriger une mission d'exploration scientifique, Chris a églament exploré une de ses autres passions.

Lorsqu'il n'était pas en service, ce natif de Sarnia, en Ontario, s'est livré à des séances d'improvisation musicale avec une guitare canadienne Larivée dans la coupole de 2 mètres de large de la station où il a composé de la musique et des paroles inspirées de son dernier séjour dans l'espace. En orbite, Chris a interprété avec le chanteur principal de Barenaked Ladies, Ed Robertson, la chanson qu'ils ont composée ensemble pour le Lundi en musique de 2013.

Roman Romanenko

Roman Romanenko

Cosmonaute de l'Agence spatiale russe, commandant de la Soyouz 33 et ingénieur de vol de la Station spatiale internationale (ISS) (Source : NASA)

Roman Romanenko (biographie en anglais seulement) a grandi littéralement baigné dans le programme spatial russe. Son père, Iouri Romanenko, a participé à deux missions à destination des premiers avant-postes spatiaux Saliout et à une des premières missions à bord de la station Mir terminée.

Alors que son père faisait le tour de la Terre en orbite, Roman fréquentait l'école secondaire de la Cité des étoiles où il a obtenu son diplôme avant de devenir pilote dans la force aérienne à l'âge de 21 ans.

D'après des coéquipiers d'Expedition 20/21 (dont l'astronaute canadien Bob Thirsk et le premier touriste spatial Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil), Roman a un sens de l'humour assez mordant :

En 2009, au cours d'une communication en direct de l'ISS lors d'un concert de U2, Romanenko s'adressant à Bono, lui a dit

« Je voudrais vous demander quelque chose. Si vous voyez David Gahan de Depeche Mode, faites-lui un grand bonjour de ma part », en blaguant et en parlant de l'autre groupe rock alternatif des années 1980. « Il avait une coupe de cheveux tellement étonnante », lui a répondu Bono.

Tom Marshburn

Tom Marshburn

Astronaute de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), ingénieur de vol de la Soyouz et de la Station spatiale internationale (ISS) (Source : NASA)

Lorsque vous êtes médecin aux urgences, les bosses et les ecchymoses du voyage spatial (qu'il s'agisse de la perte osseuse ou des coupures que l'on se fait rien qu'en enfilant les combinaisons très ajustées) vous ébranleront probablement moins qu'un astronaute ordinaire (pour autant que cela existe).

Mais en plus d'être un astronaute ayant une formation médicale avancée, Tom Marshburn (biographie en anglais seulement) est le produit d'une petite ville américaine et des idéaux du programme d'entraînement et de formation des astronautes de la NASA.

« Je ne connais pas beaucoup d'endroits aujourd'hui où vous pouvez enfourcher votre vélo pour aller chercher un lait frappé au centre-ville ou encore vous rendre en famille au cinéma, à pieds de chez vous », dit Marshburn en parlant de sa paisible petite ville natale de Statesville, en Caroline du Nord. « Mon enfance est émaillée de ces souvenirs et de la gentillesse des gens là-bas », ajoute-t-il.

Tom Marshburn, qui est allé à l'ISS avec l'astronaute canadienne Julie Payette lors de la mission STS-127 de la navette, a passé 10 ans à titre de docteur en médecine et 10 ans à titre de médecin de vol de la NASA avant d'être sélectionné pour faire partie du programme des astronautes.

Former l'équipe

Équipage Expedition 35

En avant, à partir de la gauche : le cosmonaute russe Pavel Vinogradov, ingénieur de vol; Chris Hadfield, commandant d'Expedition 35. En arrière, à partir de la gauche : Alexander Misurkin, Chris Cassidy, Roman Romanenko et Tom Marshburn, tous ingénieurs de vol. (Source : NASA)

Comme toujours, le processus de sélection a tenu compte de la scolarité et des réalisations professionnelles exemplaires des candidats ainsi que de leurs aptitudes à passer un certain nombre de tests physiques avant des entrevues et des exercices d'entraînement rigoureux.

Le processus final du regroupement de Chris Hadfield avec Tom Marshburn et Roman Romanenko consistait à sélectionner trois astronautes qui offraient la somme des talents requis pour cette mission et qui se sont joints aux autres astronautes avec lesquels ils ont partagé l'ISS, incluant les membres de l'équipage Expedition 35/36 Pavel Vinogradov (anglais seulement), Chris Cassidy (anglais seulement) – qui a aussi participé à la mission de la navette STS-127 avec Julie Payette et Tom Marshburn – et Alexander Misurkin (biographies en anglais seulement), qui les ont rejoint pour la deuxième moitié de leur mission. Hadfield connaît très bien le cosmonaute Vinogradov puisqu'ils se sont entraînés ensemble en vue de leurs missions respectives vers la station spatiale russe Mir dans les années 1990. Près de 20 ans plus tard, ils ont bouclé la boucle en travaillant de nouveau ensemble, cette fois-ci dans l'espace, partageant ce qu'ils ont appris et commandant chacun leur tour l'ISS.

Si bon nombre de ces talents sont de nature technique et scientifique, les autres aspects portent sur la compatibilité des personnalités, la santé mentale, les aptitudes linguistiques et la dynamique de l'équipe.