Dévoilement de la nouvelle génération de Canadarm

Brampton (Ontario), le 27 septembre 2012 — Aujourd'hui, l'honorable Gary Goodyear, ministre d'État (Sciences et Technologie), a participé, au nom de l'honorable Christian Paradis, ministre de l'Industrie et ministre responsable de l'Agence spatiale canadienne (ASC), au dévoilement de la nouvelle génération de Canadarm (NGC).

« Comme de nombreux Canadiens, je suis très fier de me trouver ici dans la même pièce que l'emblématique Canadarm qui a contribué au programme de la navette spatiale pendant trois décennies, et de la nouvelle génération de Canadarm, qui perpétuera la tradition d'excellence du Canada en robotique spatiale », a déclaré le ministre Goodyear. « Alors que nous célébrons le 50e anniversaire du Canada dans l'espace, cet exemple démontre clairement que les investissements faits par le gouvernement du Canada dans l'innovation stimulent la science et la technologie. »

Le projet NGC comprend quatre prototypes robotiques de pointe et une station de contrôle de mission. En compagnie de l'astronaute de l'ASC Chris Hadfield, le ministre Goodyear a visité les installations de la société MacDonald Dettwiler and Associates (MDA) situées à Brampton, en Ontario. C'est à cet endroit que les prototypes du projet NGC, le Canadarm2 et Dextre ont été conçus et fabriqués pour l'ASC, et que le premier Canadarm est actuellement soumis à diverses vérifications en vue de sa future présentation au public canadien.

L’astronaute canadien Chris Hadfield, Gary Goodyear, ministre d’État (Sciences et Technologie), Bal Gosal, ministre d’État (Sport) et Cameron Ower, directeur, Recherche et développement, MDA, regardent un nouveau bras robotique ─ un prototype de la nouvelle génération du Canadarm ─ alors qu’il coupe son propre ruban lors de la cérémonie de dévoilement du projet.

L'astronaute canadien Chris Hadfield, Gary Goodyear, ministre d'État (Sciences et Technologie), Bal Gosal, ministre d'État (Sport) et Cameron Ower, directeur, Recherche et développement, MDA, regardent un nouveau bras robotique ─ un prototype de la nouvelle génération du Canadarm ─ alors qu'il coupe son propre ruban lors de la cérémonie de dévoilement du projet.

En 2009, le Plan d'action économique a alloué 53,1 millions de dollars sur trois ans à l'Agence spatiale canadienne afin que le Canada conserve son statut de chef de file dans la construction de la nouvelle génération de Canadarm. Les systèmes robotiques qui en ont découlé fournissent au Canada les moyens nécessaires pour étudier et élaborer des solutions en prévision d'éventuelles missions ou pour réaliser l'entretien de divers engins spatiaux, telle la réparation d'un télescope spatial ou le ravitaillement d'un satellite. Le bras robotique de 15 mètres du NGC peut être contenu dans un espace dont le volume est comparable à celui d'une mini fourgonnette de taille moyenne, et il est conçu pour pouvoir être installé à bord de n'importe quel futur engin spatial. Un bras robotique plus petit, d'une longueur de 2,5 m et pourvu de sa propre trousse d'outils perfectionnés, a été conçu pour réparer les satellites défectueux. Afin de tester des manœuvres à distance rapprochée, les ingénieurs utilisent un banc d'essai pour simuler l'approche de deux engins spatiaux à quelques mètres l'un de l'autre. Une deuxième installation d'essai simule les étapes nécessaires à l'amarrage de deux véhicules, et une station de contrôle de mission permet de manœuvrer tous les systèmes du NGC à distance.

« Peu importe les destinations que choisira la communauté spatiale internationale, elle devra avoir recours à la robotique spatiale pour accomplir diverses missions, qu'il s'agisse de rovers jouant le rôle d'explorateurs planétaires ou de robots conçus pour réparer et ravitailler les satellites et les télescopes spatiaux », a expliqué Gilles Leclerc, directeur général de l'exploration spatiale à l'ASC. « Quelle que soit la mission, le Canada sera prêt. »

Depuis 2006, le gouvernement du Canada a investi près de 8 milliards de dollars pour des initiatives soutenant la science, la technologie et la croissance des firmes d'innovation au Canada. De ce montant, 5 milliards de dollars ont été dédiés à la recherche avancée, l'éducation et la formation, 2 milliards de dollars ont été investis pour les infrastructures postsecondaires, et 1 milliard de dollars pour la recherche appliquée et le financement. Ces investissements ont aidé à faire du Canada un chef de file en matière de recherche sur l'éducation postsecondaire et ont permis de créer le savoir-faire et la main d'œuvre qualifiée requis pour une économie prospère.

- 30 -

Pour plus d'information sur ce projet, visitez ce lien.

Pour plus de Renseignements : Communiquez avec nous.

Agence spatiale canadienne
Bureau des relations avec les médias
Téléphone : 450-926-4370
Courriel :
Site Web : www.asc-csa.gc.ca