Le ministre Paradis dévoile la technologie canadienne qui orientera le télescope spatial le plus puissant au monde

Longueuil (Québec), le 25 juillet 2012 — L'honorable Christian Paradis, ministre de l'Industrie et ministre responsable de l'Agence spatiale canadienne (ASC), a dévoilé aujourd'hui la contribution du Canada au télescope spatial James Webb, le successeur du télescope Hubble. L'ASC fournit un instrument « deux en un » qui orientera le télescope avec précision et lui permettra d'étudier les étoiles et les planètes qui se forment dans d'autres systèmes stellaires. La technologie canadienne hautement perfectionnée sera livrée à la NASA le 30 juillet en vue de son intégration au télescope Webb.

« Le Canada est fier de son héritage dans l'espace et, une fois de plus, il repousse les frontières du possible. Ces deux technologies exceptionnelles illustrent parfaitement la manière dont le Canada s'est taillé une réputation de premier plan dans le monde », a déclaré le ministre Paradis. « Notre gouvernement est déterminé à assurer la compétitivité et la prospérité à long terme de ce secteur vital de l'économie. »
« Imaginez le défi qui se pose ici : concevoir et livrer une technologie capable d'atteindre des niveaux de précision encore inégalés en vue de réaliser des percées scientifiques à bord du télescope le plus puissant et le plus complexe jamais construit », a indiqué Steve MacLean, le président de l'ASC. « Le télescope Webb sera placé à 1,5 million de kilomètres de la Terre — trop loin pour être entretenu par des astronautes comme l'a été Hubble. À cette distance, il faut absolument que la technologie fonctionne bien. Voilà le niveau exceptionnel d'excellence que les Canadiens sont capables d'atteindre. Nous pouvons tous en être très fiers. »

Le télescope spatial James Webb, dont le lancement est prévu en 2018, est un projet conjoint de la NASA, de l'Agence spatiale européenne et de l'ASC. Il examinera la formation des premières étoiles et galaxies après le Big Bang, la création de nouvelles étoiles ainsi que les systèmes planétaires extérieurs au système solaire, capables de soutenir la vie sur des planètes comme la Terre. Le Canada fournit le détecteur de guidage de précision (FGS) ainsi que l'imageur dans le proche infrarouge et spectrographe sans fente (NIRISS). Ces deux instruments ont été conçus, construits et testés par COM DEV International à Ottawa et à Cambridge, en Ontario. L'Université de Montréal et le Conseil national de recherches du Canada ont apporté des contributions techniques au projet et l'équipe des chercheurs FGS en a assuré l'orientation scientifique. La contribution du Canada garantit aux astronomes canadiens du temps d'observation après le lancement du télescope.

Le FGS comprend deux caméras identiques, essentielles à la « vision » du télescope Webb. Leurs images permettront au télescope de déterminer sa position, de repérer ses cibles célestes et de rester pointé de manière à pouvoir recueillir des données de grande qualité. Le FGS guidera le télescope avec la précision incroyable d'un millionième de degré.

Grâce à ses capacités uniques, l'instrument NIRISS permettra de découvrir les objets les plus distants et les plus anciens de l'histoire de l'Univers. Il percera la lumière éblouissante des jeunes étoiles voisines pour dévoiler de nouvelles exoplanètes s'apparentant à Jupiter. Il pourra détecter l'atmosphère ténue de petites planètes habitables ressemblant à la Terre, déterminer leur composition chimique et y chercher de la vapeur d'eau, du dioxyde de carbone et d'autres biomarqueurs potentiels comme le méthane et l'oxygène.

L'équipe scientifique FGS-NIRISS est dirigée conjointement par John Hutchings Ph. D. du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et René Doyon Ph. D., professeur de physique à l'Université de Montréal, directeur de l'observatoire du Mont-Mégantic et membre du Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ). L'équipe est composée d'astronomes de COM DEV, du CNRC, de l'Université Saint Mary's, de l'Institut des sciences du télescope spatial (STScI), de l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETH Zurich), de l'Université de Montréal, de l'Université de Rochester et de l'Université de Toronto

- 30 -

Des images du télescope spatial James Webb peuvent être consultées à l'adresse :

ftp://ftp.asc-csa.gc.ca/users/Medias/pub/jwst/

Pour obtenir des informations sur la participation du Canada au télescope spatial James Webb, visitez :

http://www.asc-csa.gc.ca/fra/satellites/jwst/default.asp

Pour plus d'informations sur le télescope spatial James Webb, visitez :

www.jwst.nasa.gov

Pour plus de Renseignements : Communiquez avec nous.

Agence spatiale canadienne
Bureau des relations avec les médias
Téléphone : 450-926-4370
Courriel :
Site Web : www.asc-csa.gc.ca