L'Agence spatiale canadienne investit dans les idées d'exploration

Longueuil (Québec), le 27 octobre 2011 — L'Agence spatiale canadienne (ASC) a attribué six contrats à quatre organisations afin de mener des études de concepts dans des domaines liés aux programmes futurs d'exploration spatiale. Ces études font partie de la stratégie de l'ASC d'investir dans les nouvelles idées qui pourraient déboucher sur de prochaines percées technologiques révolutionnaires au Canada, par exemple un télescope spatial à haute résolution dirigé par le Canada, des robots qui retirent des débris spatiaux et font la mise au point des satellites défectueux, un instrument de mesure de la composition de l'atmosphère des planètes et un appareil qui mesure avec précision l'exposition aux rayonnements.

Selon le président de l'ASC, Steve MacLean, « le travail de l'industrie spatiale consiste à transformer la science-fiction en réalité. Grâce au financement qu'elle accorde aux études de concepts, l'ASC encourage les idées ingénieuses des Canadiens pour que notre industrie spatiale puisse concevoir les missions spatiales de demain ».

Dans le cadre de ces contrats (valeur de 250 000 $ chacun), les fournisseurs devront faire la préparation préliminaire de six concepts de missions :

  • Télescope spatial canadien : COM DEV (Ottawa) et ses partenaires dans l'industrie seront épaulés par une importante équipe d'astronomes pour la conception d'un télescope spatial canadien. Le télescope sera plus petit que Hubble, mais l'angle des images panoramiques qu'il pourra capter sera beaucoup plus grand et la netteté de ses images sera comparable à celle de Hubble. Un tel appareil pourra explorer les confins de l'univers à un niveau de détail sans précédent et nous permettre de mieux comprendre l'énergie sombre, la formation des galaxies et le système solaire.

  • Projet de ciel dégagé : Dirigé par MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA), un consortium canadien d'organisations industrielles et universitaires écrira un nouveau chapitre de l'histoire canadienne en matière d'entretien robotique dans l'espace. En effet, le consortium concevra un véhicule robotisé qui retirera les débris spatiaux et dégagera des trajectoires convoitées pour que de nouveaux satellites puissent emprunter ces orbites.

  • Mission d'élimination des débris orbitaux : Dans le cadre de ce contrat, COM DEV et ses partenaires canadiens élaboreront un concept de mission pour du matériel robotique, des systèmes de visualisation, ainsi que des technologies et des techniques de guidage, de navigation et de contrôle à la fine pointe de la technologie pour tenter de résoudre le problème croissant des débris spatiaux qui présentent un risque pour les satellites.

  • Expérience canadienne d'entretien automatisé de matériel en orbite : MDA préparera une étude de concept afin de placer une charge utile expérimentale dans la Station spatiale internationale (ISS) aux fins de démonstration des technologies et des techniques indispensables à la saisie d'un satellite. Grâce au développement de cette capacité, il pourrait être possible un jour de réparer et de ravitailler les flottes actuelles de satellites, de retirer les débris spatiaux dans les trajectoires très fréquentées, de suivre et de saisir les capsules de retour d'échantillons et d'élaborer de nouvelles méthodes pour assembler les satellites.

  • Spectromètre infrarouge à transformée de Fourier compact pour l'exploration spatiale : ABB Canada à Québec construira aux fins de démonstration un instrument scientifique léger, éco-énergétique et économique pour sonder la composition chimique de l'atmosphère terrestre. S'appuyant sur la technologie qu'elle a mise au point pour l'actuelle mission canadienne SCISAT qui contrôle les matières polluantes dans l'atmosphère terrestre et sur un instrument semblable qui sondera l'atmosphère de la planète Mars en 2016, l'entreprise ABB Canada travaillera à une nouvelle génération de son instrument qui pourrait être utilisé pour étudier la Terre à partir de l'ISS et, un jour, servir à l'exploration planétaire.

  • Télescope Sweeping Energetic Particle Telescope (SWEPT) : Élaborée par l'Université de l'Alberta en collaboration avec des partenaires des milieux industriel et universitaire, cette étude proposera de la technologie permettant de modéliser les doses de rayonnement et de mesurer avec une plus grande précision l'exposition aux rayonnements à bord de l'ISS. On préparera ainsi des missions futures vers la Lune ou Mars. Ce sujet est une des grandes questions auxquelles il faut répondre en vue des futures missions d'exploration habitées.

- 30 -

Pour plus de Renseignements : Communiquez avec nous.

Agence spatiale canadienne
Bureau des relations avec les médias
Téléphone : 450-926-4370
Courriel :
Site Web : www.asc-csa.gc.ca