Les données de RADARSAT-2 contribuent à une nouvelle compréhension du territoire antarctique

Longueuil (Québec), le 18 août 2011 – Des images acquises à l'aide du satellite canadien RADARSAT-2 ont mené à des découvertes historiques annoncées aujourd'hui par des chercheurs de l'Université de la Californie (UCI).

On a pu cartographier pour la toute première fois certains glaciers de l'Antarctique en accédant à des images recueillies par des satellites canadiens, européens et japonais. Des solutions technologiques de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) ont permis aux chercheurs de découvrir des caractéristiques uniques du terrain qui indiquent la direction et la vitesse des mouvements des glaces en Antarctique. Ces renseignements seront très précieux pour comprendre la fonte des glaces et la montée du niveau de la mer causées par les changements climatiques.

La couverture continentale complète de l'Antarctique a été rendue possible par les capacités uniques de RADARSAT-2 à saisir des images vers la gauche, et à recueillir des données et des renseignements au-dessus de la partie centrale du continent. Cette capacité a permis la saisie de données sur toute la masse continentale, du pôle Sud jusqu'aux côtes, et de produire des images qui sont au cœur même de la découverte faite par les chercheurs de l'UCI.

Le président de l'Agence spatiale canadienne (ASC), Steve MacLean, a déclaré :

« Je suis très heureux que les images de RADARSAT-2 se soient avérées aussi essentielles aux travaux des chercheurs de l'UCI. De plus, cette découverte marque un autre jalon de l'héritage du programme qui remonte à RADARSAT-1, grâce auquel on a pu produire la première carte à haute résolution de l'Antarctique en 1997 ».

Les images de l'Antarctique saisies par RADARSAT-2 ne seront pas limitées aux chercheurs de l'UCI et elles aideront de façon plus générale la communauté scientifique à surveiller la nappe glaciaire, à explorer les terres qui se trouvent sous cette nappe et à évaluer les environnements côtiers du continent.

Ce projet a été coordonné par le Groupe de travail spatial de l'Année polaire internationale (API), et il a seulement pu être réalisé grâce à l'effort collectif du Groupe de coordination SAR. Les contributeurs internationaux sont l'ASC, la NASA, l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Agence spatiale japonaise.

Une animation est disponible sur le site de la NASA (anglais seulement).

Autres liens concernant cette nouvelle (anglais seulement) :

- 30 -

Pour plus de Renseignements : Communiquez avec nous.

Agence spatiale canadienne
Bureau des relations avec les médias
Téléphone : 450-926-4370
Courriel :
Site Web : www.asc-csa.gc.ca