Des astronomes canadiens dévoilent les résultats d'un nouveau relevé de l'Univers

Des objets exotiques et de nouvelles images de la Voie lactée
sont au nombre des découvertes

Longueuil (Québec), le 11 janvier 2011 – Des astronomes canadiens, qui sont membres d'une équipe internationale, font connaître aujourd'hui les premiers résultats produits par le télescope spatial Planck. Vingt-cinq articles scientifiques ont été rédigés au cours des deux premières années d'exploitation de l'observatoire spatial européen.

Lancé en 2009, le télescope spatial Planck a presque terminé le troisième des quatre relevés de l'intégralité du ciel qu'il doit effectuer. Son objectif consiste à étudier les plus anciennes sources de lumière de l'Univers, lesquelles révéleront encore plus de détails sur la formation et l'évolution de l'Univers. Cependant, le rayonnement vestige du Big Bang est déformé par des objets à l'avant-plan, notamment des galaxies, des étoiles, des gaz et de la poussière. L'équipe du télescope Planck a produit un guide de quelque 10 000 de ces objets qui feront l'objet d'études futures, comme plusieurs des nouvelles structures astronomiques suivantes :

  • 189 immenses amas galactiques, dont 20 qui n'avaient jamais été observés auparavant;
  • des nuages de poussière froide, parmi les plus froides jamais observées, où se forment des étoiles ainsi que la première cartographie du ciel entier;
  • des gaz foncés, un de type de gaz moléculaire non encore détecté jusqu'à maintenant, qui s'accrochent sur le pourtour de nuages moléculaires géants peuplant la Voie lactée et qui pourraient avoir une incidence sur la formation et l'évolution des galaxies;
  • des particules singulières de poussière froide qui font des rotations sur elles-mêmes à raison de dix milliards de tours à la seconde.

Le relevé effectué par Planck permettra d'établir la répartition à grande échelle des galaxies où se forment les étoiles et fournira des informations sur le lien, non évident encore aujourd'hui, qui existe entre la matière noire et ce types de galaxies. Certains astronomes sont d'avis que la matière noire pourrait être l'ossature sur laquelle les galaxies se forment et évoluent. Le répertoire préparé à partir des données de Planck jettera un nouvel éclairage sur des objets bien connus, mais mal compris, comme des amas denses de poussière froide qui s'enchaînent les uns aux autres pour former de gigantesques filaments dans la Voie lactée, notre propre galaxie. Ces objets, d'un froid extrême, pourraient donner des indices quant à l'histoire de la formation des étoiles. Le télescope spatial Planck continuera de sonder l'Univers et on devrait connaître les prochains résultats en janvier 2013.

La mission du télescope spatial Planck, dirigée par l'Agence spatiale européenne (ESA), compte également sur des contributions de l'Agence spatiale canadienne (ASC). L'ASC finance deux équipes canadiennes de chercheurs qui collaborent aux travaux scientifiques de Planck et qui ont participé au développement de ses deux instruments scientifiques, soit l'Instrument à basses fréquences (LFI) et l'Instrument à hautes fréquences (HFI). Le professeur Douglas Scott, de l'Université de la Colombie-Britannique, dirige l'équipe du LFI, tandis que l'équipe du HFI est dirigée par le professeur J. Richard Bond de l'Université de Toronto.

- 30 -

Pour plus de Renseignements : Communiquez avec nous.

Agence spatiale canadienne
Bureau des relations avec les médias
Téléphone : 450-926-4370
Courriel :
Site Web : www.asc-csa.gc.ca