Petite histoire du Laboratoire David-Florida 

Canadarm

L'année 1971 a marqué le début d'un ambitieux projet dans le cadre du Programme spatial canadien : la conception et la construction d'un satellite expérimental de télécommunications haute puissance et haute fréquence (bande Ku) visant à démontrer la faisabilité de la radiodiffusion directe. Le satellite technologique de télécommunications (CTS pour Communications Technology Satellite), ultérieurement rebaptisé HERMES, constituait alors le fruit d'une collaboration entre le Canada, fournisseur du satellite, et les États-Unis, responsables des services de lancement ainsi que de l'amplificateur haute puissance à tube à ondes progressives. HERMES fut lancé avec succès le 17 janvier 1976 à bord d'une fusée Delta 2916 à trois étages. Conçu à l'origine pour une durée utile de deux ans, le satellite a fonctionné pendant près de quatre ans, permettant ainsi d'accroître considérablement l'expertise du Canada dans le
domaine spatial.

En plus de faire la démonstration de nouvelles capacités de communication, le Programme HERMES avait pour but de développer les compétences industrielles du Canada dans le domaine de la conception et de la construction de satellites et de sous-systèmes destinés à ces derniers. Pour appuyer la réalisation de ces objectifs, le gouvernement du Canada construisit également un centre national capable de répondre aux besoins de mise à l'épreuve de ces sous-systèmes. Le centre fut désigné Laboratoire David-Florida (LDF) en l'honneur du gestionnaire du Programme HERMES, C. David Florida. Le LDF fut construit sur le site du Centre de recherches sur les communications (CRC) qui avait reçu le mandat de mettre au point le satellite HERMES.

Évoluer au même rythme que les besoins des clients

Inauguré officiellement en septembre 1972, le LDF comprenait un seul hall ayant les propriétés d'une salle blanche et servant à l'intégration et à l'entreposage, plusieurs petits caissons de vide thermique, une table vibrante de 53 kN (12 k lbf), une salle anéchoïde de 6 m x 6 m x 6 m (20 pi x 20 pi x 20 pi) ainsi que des locaux pour bureaux.

Après ses débuts modestes, le LDF s'est affirmé comme centre national du Canada voué à l'assemblage, à l'intégration et à la vérification d'engins spatiaux. Il est devenu une installation de calibre international offrant des services complets d'essais en environnement et pouvant valider les systèmes spatiaux les plus pointus qui soient à l'heure actuelle.