Nouvelles de la Station spatiale internationale - 2016

Dextre soulignera le nouvel An en réalisant une longue mission de remplacement de batteries

- Animation accélérée de l'attrapé cosmique et de l'amarrage du vaisseau Cygnus à la Station spatiale internationale par le Canadarm2. (Source : ASC)

À partir du , Dextre effectuera une mission robotisée d'une durée sans précédent. Le robot à tout faire canadien remplacera méthodiquement neuf batteries au nickel-hydrogène de la Station spatiale internationale (SSI) par six nouvelles batteries au lithium-ion plus efficaces, avec leurs plaques de fixation. Elles sont d'une importance cruciale pour la SSI parce qu'elles stockent l'énergie produite par les panneaux solaires de la Station. La mission marathon de Dextre se prolongera jusqu'au , un record de 16 jours.

Dextre sera épaulé par deux équipes d'astronautes qui sortiront à tour de rôle dans l'espace. Il est prévu que les astronautes de la NASA Shane Kimbrough (anglais seulement) et Peggy Whitson (anglais seulement) fassent une sortie spatiale le . Quant à l'astronaute de l'Agence spatiale européenne Thomas Pesquet, il fera sa toute première sortie extravéhiculaire avec Shane Kimbrough le .

Regardez Dextre en direct en ligne (anglais seulement).

Superbe attrapé!

Plan rapproché du vaisseau-cargo Kounotori 6 (HTV6)

Source : NASA.

Au cours d'un autre exemple remarquable de collaboration internationale, Shane Kimbrough, commandant de la mission Expedition 50, et Thomas Pesquet, ingénieur de vol de l'Agence spatiale européenne, ont attrapé ce matin à 5 h 37 le vaisseau-cargo HTV-6 de l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA) à l'aide du Canadarm2 de l'Agence spatiale canadienne (ASC). Alors que la Station spatiale internationale survolait le sud du Chili à une altitude de 400 km, des contrôleurs de vol de l'ASC et du Centre spatial Johnson de la NASA ont ensuite arrimé le HTV-6 au module Harmony, côté Terre.

Le Canadarm2 saisira le vaisseau-cargo japonais HTV-6

Plan rapproché du vaisseau-cargo Kounotori 6 (HTV6)

Source : NASA.

Demain matin, le Canadarm2 saisira le vaisseau-cargo japonais HTV-6 vers 6 h (HNE). La couverture en direct débutera à 4 h 30 sur NASA TV (anglais seulement).

Le prochain lancement du vaisseau-cargo japonais HTV-6 vers la Station spatiale internationale

Plan rapproché du vaisseau-cargo Kounotori 6 (HTV6)

Source : NASA.

Le lancement du vaisseau-cargo japonais HTV-6 vers la Station spatiale internationale aura lieu le à 8 h 26 (HNE).

HTV-6 transporte six nouvelles batteries pour la Station qui seront installées par le robot spatial canadien Dextre.

Regardez le lancement en direct sur NASA TV (anglais seulement) à partir de 8 h (HNE).

Dextre teste le détecteur robotisé de fuites externes de la Station spatiale internationale (IRELL) de la NASA

Source : Agence spatiale canadienne.

Fixé au bout du Canadarm2, Dextre sera déplacé d’un endroit à l’autre autour de la SSI et fera passer le détecteur IRELL près des tuyaux du système de refroidissement pour déceler toute trace d’ammoniac. (Source : Agence spatiale canadienne.)

Du au , Dextre mettra à l'essai un nouvel outil. Le robot à tout faire de l'Agence spatiale canadienne testera le détecteur robotisé de fuites externes de la Station spatiale internationale (IRELL) conçu par la NASA. Il aidera à déceler avec précision des fuites d'ammoniac potentiellement dangereuses à l'extérieur de la station spatiale. Regardez Dextre à l'œuvre en direct (anglais seulement).

Le Canadarm2 désamarrera le vaisseau-cargo Cygnus de la Station spatiale internationale

Cygnus quitte la Station spatiale internationale

Source : NASA.

Très tôt le , le personnel aux commandes des systèmes robotisés manœuvreront le Canadarm2 pour que l'astronaute de la NASA Shane Kimbrough et l'astronaute de l'Agence spatiale européenne Thomas Pesquet puissent désamarrer le vaisseau-cargo Cygnus vers 8 h 20 (HNE) (5 h 20 [HNP]).

En direct sur UStream (anglais seulement) ou sur NASA TV (anglais seulement).

Une légende canadienne a 35 ans! Joyeux anniversaire au Canadarm, la plus célèbre réalisation du Canada en robotique.

Le Canadarm déploie Hubble

Source : NASA.

Le Canadarm, l'une des plus importantes contributions du Canada dans les missions internationales d'exploration spatiale, a été lancé dans l'espace pour la première fois le à bord de la navette spatiale Columbia (STS-2). Le Canadarm a cessé d'être utilisé en , après avoir effectué avec succès 90 missions, mais il a ouvert la voie à une nouvelle génération de robots canadiens à bord de la Station spatiale internationale.

Quelques images du Canadarm et de ses réalisations remarquables

Faits intéressants en

  1. La navette spatiale Columbia fait son premier vol.
  2. L'Union soviétique lance la sonde spatiale Venera 13 pour explorer Vénus.
  3. La fusée européenne Ariane est lancée.
  4. IBM lance aux États-Unis le premier ordinateur personnel, tournant sous MS-DOS de Microsoft.
  5. Le terme « Internet » est utilisé pour la première fois.
  6. La société 3M commercialise ses Notocollants® au Canada et en Europe.
  7. Ronald Reagan devient président des États-Unis.
  8. Des chercheurs trouvent l'épave du Titanic dans l'océan Atlantique nord.
  9. Le film populaire Les Aventuriers de l'arche perdue prend l'affiche aux États-Unis.
  10. Justin Timberlake, Britney Spears et Beyoncé voient le jour.

Le Canadarm2 saisira le vaisseau-cargo Cygnus

Attrapé cosmique de Cygnus réussi

Source : NASA.

Le Canadarm2 saisira le vaisseau-cargo Cygnus d'Orbital ATK le dimanche vers 7 h 5 (HAE). L'arrivée du Cygnus sera diffusée en direct sur NASA TV (anglais seulement) à partir de 6 h (HAE).

Faites une visite virtuelle de la Station spatiale internationale!

La Station spatiale internationale

Source : NASA.

Mettez vos lunettes 3D et profitez de cette visite commentée de la Station spatiale internationale, offerte par l'Agence spatiale européenne. Visitez tous les modules du laboratoire orbital.

Dextre, l'électricien de l'espace

Source : NASA.

Cette fin de semaine, Dextre remplacera deux boîtiers de disjoncteurs défectueux, ce qui restaurera une partie des circuits électriques auxiliaires de la Station spatiale internationale (SSI).

Connus sous le nom technique de « modules d'alimentation à distance », ces boîtiers de disjoncteurs contrôlent le débit de l'électricité dans le réseau secondaire de la SSI et ont tendance à tomber en panne à l'occasion. Auparavant, le remplacement des boîtiers était effectué par des astronautes en sortie extravéhiculaire, ce qui comporte toujours un certain niveau de risque. Dextre a été fabriqué pour réduire le nombre de sorties dans l'espace destinées à l'entretien de routine. L'équipage dispose ainsi de plus de temps pour se consacrer à des activités importantes, comme des expériences scientifiques.

Voyez Dextre à l'œuvre jusqu'au (anglais seulement) (horaire variable).

La science canadienne à bord de l'ISS

Sources : Agence spatiale canadienne, NASA.

Cette semaine, l'équipage de la Station spatiale internationale (ISS) réalise deux expériences pour le compte de chercheurs canadiens.

Plus tôt cette semaine, l'astronaute de la NASA Jeff Williams s'est prêté à deux séances de l'expérience MARROW portant sur les effets du vieillissement et de l'immobilité en impesanteur.

L'astronaute de l'Agence spatiale européenne Tim Peake prendra part, quant à lui, à l'expérience Vascular Echo pour aider à mieux comprendre les changements subis par le système cardiovasculaire des astronautes dans l'espace.

Tim Peake explique en quoi consistent ces deux expériences dans les deux vidéos suivantes.

Déploiement du BEAM le 26 mai

Source : Agence spatiale canadienne.

Après avoir été arrimé à la Station spatiale internationale par le Canadarm2 le dernier, le module d'activité gonflable Bigelow (BEAM) est fin prêt pour son premier essai. Les membres d'équipage ouvriront les soupapes entre la station spatiale et le module afin de permettre le gonflement de l'habitat jusqu'à sa taille maximale.

Les contrôleurs de mission en poste au Centre spatial Johnson de la NASA et à l'Agence spatiale canadienne utiliseront les caméras du Canadarm2 pour surveiller la vitesse de gonflement du BEAM et déterminer le moment où il sera entièrement déployé.

Vous aussi pouvez observer le gonflement du BEAM. La couverture en direct aura lieu le dès 5 h 30 (HAE) (2 h 30 [HAP]) sur NASA TV (anglais seulement).

Le Canadarm2 relâchera Dragon dans l'espace depuis la Station spatiale internationale

Le Canadarm2 tient le vaisseau-cargo Dragon de SpaceX.

Le Canadarm2 tient le vaisseau-cargo Dragon de SpaceX. (Source : NASA.)

Le vaisseau-cargo Dragon s'en revient sur Terre après avoir livré le module d'activité gonflable de Bigelow Aerospace (BEAM) et plus de trois tonnes métriques d'instruments scientifiques et de fournitures à la Station spatiale internationale (ISS).

Le , en matinée, les contrôleurs de robots du Centre spatial Johnson de Houston (Texas) positionneront le Canadarm2 pour que l'astronaute de l'Agence spatiale européenne Tim Peake puisse relâcher Dragon dans l'espace vers 9 h 18 (HAE) (6 h 18 (HAP)).

Dragon est actuellement le seul vaisseau-cargo américain qui peut revenir sur Terre intact. Il rapportera des échantillons pour des expériences scientifiques. Il tombera dans le Pacifique vers 14 h 55 (HAE) (11 h 55 (HAP)).

Regardez le Canadarm2 relâcher Dragon dans l'espace sur UStream (anglais seulement) et sur NASA TV (anglais seulement).

Le Canadarm2 installe le premier module gonflable de la Station spatiale internationale

Canadarm2 installera le premier module gonflable de la Station spatiale internationale (Source : Agence spatiale canadienne.)

Dans la nuit du 15 au 16 avril, le Canadarm2 retirera le module d'activité gonflable de Bigelow Aerospace (BEAM) (anglais seulement) de la soute du Dragon pour l'arrimer à la Station spatiale internationale. Cette opération commencera vers 23 h 10 (HAE) (20 h 10 (HAP)) et se poursuivra le 16 avril jusqu'au milieu de la matinée. Regardez l'opération en direct sur le Canadarm2 installera le premier module gonflable de l'ISS (anglais seulement).

Presque une heure de pointe à la Station spatiale internationale

Presque une heure de pointe à la Station spatiale internationale

Presque une heure de pointe à la Station spatiale internationale (Sources : ESA, NASA.)

L'astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA) Tim Peake a pris cette photo d'un nouveau record à la Station spatiale internationale : c'est la première fois que deux véhicules commerciaux américains sont arrimés en même temps. Le Canadarm2 a attrapé et arrimé le Dragon de SpaceX (à gauche) le et le Cygnus d'Orbital ATK (à droite) le . En plus du Cygnus et du Dragon, il y a aussi deux Soyouz (russes) et deux Progress, pour un total de six véhicules.

La santé cardiovasculaire dans l'espace, avec l'astronaute Tim Peake

La santé cardiovasculaire dans l'espace, avec l'astronaute Tim Peake (Sources : Agence spatiale canadienne, NASA.)

Saviez-vous que, durant une mission de six mois dans l'espace, le système cardiovasculaire peut vieillir de 10 à 20 ans?

L'astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA) Tim Peake participera à l'expérience canadienne Vascular Echo à bord de la Station spatiale internationale qui permettra d'examiner les changements subis par les vaisseaux sanguins et le cœur des astronautes dans l'espace.

Canadarm2 installera le premier module gonflable de la Station spatiale internationale

Canadarm2 installera le premier module gonflable de la Station spatiale internationale (Source : Agence spatiale canadienne.)

Le module d'activité gonflable de Bigelow Aerospace (BEAM) (anglais seulement) sera lancé vers la Station spatiale internationale à bord de la capsule Dragon de SpaceX le . Une fois fixé à la station spatiale par Canadarm2, BEAM augmentera de volume et permettra aux membres d'équipage d'y entrer pour effectuer des tests périodiques pour une période de deux ans.

Si les résultats sont probants, cette technologie expansible pourrait accroître l'espace habitable et réduire les coûts de futures missions d'exploration spatiale.

L'expérience canadienne At Home in Space commence à bord de l'ISS

La Terre depuis la Station spatiale internationale

L'astronaute Tracy Caldwell Dyson regarde par une fenêtre de la coupole de la Station spatiale internationale (ISS). (Source : NASA.)

L'équipage à bord de l'ISS a tenu la première séance dans l'espace de l'expérience canadienne At Home in Space (Chez soi dans l'espace).

Financée par l'Agence spatiale canadienne (ASC), cette étude se penche sur la façon dont se développe une culture commune chez les astronautes pendant des missions de longue durée. La Dre Phyllis J. Johnson de l'Université de la Colombie-Britannique est la chercheuse principale de cette expérience.

Avantages pour les humains sur Terre

De nombreuses communautés sur Terre ont en commun certaines des caractéristiques de la vie à bord d'une capsule spatiale, et dont le fonctionnement pourrait être amélioré grâce aux résultats de notre recherche, dont :

  • les personnes âgées, surtout celles qui vivent dans des habitations collectives, des résidences avec services d'assistance personnelle ou des maisons de soins infirmiers;
  • les gens qui vivent dans des environnements éloignés, confinés ou isolés (p. ex. sites d'extraction de ressources, plateformes de forage, pétroliers au long cours, navires de charge, Arctique et Antarctique);
  • ceux qui occupent un emploi dangereux exigeant d'être régulièrement séparé de la famille (p. ex. les déploiements militaires).

TBone : Les effets de l'impesanteur sur les os

TBone - Les effets de l'impesanteur sur les os avec l'astronaute Tim Peake (Sources : Agence spatiale canadienne, NASA, ESA.)

Tim Peake, astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA), explique en quoi consiste l'expérience canadienne TBone qui portera sur les effets de l'impesanteur sur la santé osseuse, dont les résultats profiteront tant aux astronautes qu'aux gens sur Terre.

Des tests d'avant-vol de TBone sont prévus au Centre spatial Johnson de la NASA les et .

Le Dr Steven Boyd de l'Université de Calgary dirige ce projet de recherche sur les effets de l'impesanteur sur la structure interne des os. Comme la perte de masse osseuse pendant les vols spatiaux ressemble à celle causée par l'immobilité ou la ménopause, les résultats de l'étude TBone permettront de mieux comprendre ce phénomène, de déterminer ceux qui y sont prédisposés et de formuler des stratégies de traitement personnalisées.

MARROW : Étude dans l'espace sur le vieillissement et l'immobilité

Un nouveau système de vision évolué pour Dextre

Sources : Agence spatiale canadienne, NASA, Université d'Ottawa.

Tim Peake, astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA), participe à l'étude canadienne MARROW qui permettra d'étudier les effets du vieillissement et de l'immobilité en microgravité. Cette recherche profitera aux astronautes, mais aussi aux gens sur Terre qui sont alités ou dont la mobilité est réduite.

Plus d'information sur MARROW : Étude dans l'espace sur le vieillissement et l'immobilité

Un système de vision perfectionné pour le robot à tout faire de l'ISS

Un nouveau système de vision évolué pour Dextre

Sources : Agence spatiale canadienne, Neptec.

L'Agence spatiale canadienne (ASC) a commandé la conception d'un système de vision évolué pour Dextre, le robot bricoleur de la Station spatiale internationale (ISS). Dextre utilisera ce nouvel outil portatif pour inspecter la coque extérieure du laboratoire orbital. Il pourra ainsi repérer tout signe d'endommagement causé par son vieillissement normal et par de petites météorites et des débris orbitaux qui percutent régulièrement la station.

À peu près de la taille d'un four à micro-ondes, le système de vision sera équipé d'un capteur laser 3D, d'une caméra HD et d'une caméra infrarouge qui révéleront des dommages qui, dans certains cas, sont invisibles à l'œil nu, ou qui se trouvent à des endroits difficiles à atteindre ou à voir dans les conditions d'éclairage difficiles sur l'ISS.

Le système sera commandé, au sol, par des contrôleurs de mission depuis le Centre spatial Johnson de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), à Houston, au Texas, ou le siège social de l'ASC, à Saint-Hubert, au Québec. L'imagerie qu'il générera sera accessible au public, qui pourra observer l'ISS comme jamais auparavant!

La société Neptec Design Group Ltd. d'Ottawa travaille à la conception du système, qui sera lancé vers l'ISS en 2020.

Retour à Nouvelles de la Station spatiale internationale

Date de modification :