Nouvelles de la Station spatiale internationale - 2013

ISS

<< Retour à Nouvelles de la Station spatiale internationale

Actualités

2013-11-15

La Station spatiale internationale (ISS) aura 15 ans le 20 novembre! Soulignons son anniversaire avec une « mégavague virtuelle autour du monde »!

Depuis le lancement de Zarya, le premier module de l'ISS, le 20 novembre 1998, cinq agences spatiales ont travaillé de concert à la construction du laboratoire scientifique orbital, l'une des initiatives scientifiques et technologiques parmi les plus complexes jamais entreprises.

Le 20 novembre 2013, célébrez l'événement avec nous alors que nous lancerons une énorme vague Twitter tout autour de la planète pour saluer les exploits de l'ISS!

À compter de minuit UTC, heure officielle de l'ISS, l'Agence spatiale européenne (ESA), l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA), la National Aeronautics and Space Administration (NASA) et l'Agence spatiale canadienne (ASC) créeront une gigantesque déferlante Twitter pour l'ISS! Nous diffuserons 24 gazouillis ayant trait à l'ISS sur une période de 24 heures, soit un gazouillis toutes les 60 minutes, et ce, au début de l'heure.

Sautez sur la vague en suivant le mot clic #ISS15! Et entretenez le tourbillon en nous disant ce que l'ISS, la science et la technologie à bord ainsi que les astronautes représentent pour vous. N'hésitez pas à sortir pour voir la station de vos propres yeux. Si vous avez la chance de la photographier, partagez vos photos en leur associant le mot chic #ISS15.

C'est votre station spatiale et c'est à votre tour de participer! Alors, comment allez-vous surfer sur la vague mondiale?

Faites gonfler la vague #ISS15!

ASC

NASA

Russie :

ESA

JAXA

2013-11-07

Chris Hadfield, astronaute canadien à la retraite et ancien commandant de la Station spatiale internationale (ISS) et le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen S. Poloz. (Source : Agence spatiale canadienne)

Chris Hadfield participe à la cérémonie du lancement de la nouvelle coupure du 5 dollars mettant en vedette le Canadarm2 et Dextre

Chris Hadfield, astronaute canadien à la retraite et ancien commandant de la Station spatiale internationale (ISS), présente le billet de 5 $ qui a orbité à bord de la station spatiale plus tôt cette année au gouverneur de la Banque du Canada, Stephen S. Poloz. La banque procédait également à la mise en circulation du billet de 10 $ dans le cadre d'un événement simultané qui se déroulait à la gare de train de Vancouver. Alors qu'à l'Agence spatiale canadienne (ASC) nous écoutions la cérémonie reliant ces symboles passé et futur de l'ingéniosité canadienne, nous nous rappelé cette citation prophétique du père du Programme spatial canadien, John H. Chapman : « Au cours du second siècle de la Confédération, ce sont les liens tissés dans l'espace qui maintiendront en place le tissu de la société canadienne tout comme le chemin de fer et le télégraphe ont soudé les provinces éparpillées au cours du siècle dernier. » Nous, du Programme spatial canadien, sommes remplis d'humilité, honorés et très, très fiers. Nous espérons que tous les Canadiens et les Canadiennes le sont aussi.

2013-10-22

Luca Parmitano
(Source : ASC)

L'astronaute Luca Parmitano réalise une expérience canadienne à bord de l'ISS

Avec l'aide du Centre de télé-exploitation de charges utiles (PTOC) de l'Agence spatiale canadienne (ASC), l'astronaute Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne (ESA) a préparé une autre séance de l'expérience BCAT-C1 à bord de la Station spatiale internationale ce matin. La séance avec l'échantillon numéro 3 sera initialisée demain matin. Apprenez-en davantage au sujet de cette expérience canadienne.

2013-10-22

Cygnus et Canadarm2
(Source : NASA TV)

Cygnus quitte la Station spatiale internationale

Les astronautes Karen Nyberg de la NASA et Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne ont utilisé le Canadarm2 pour désamarré le véhicule Cygnus de Orbital Sciences et le larguer dans l'espace à 7 h 31 HAE ce matin. Félicitations à l'équipe internationale, incluant le groupe de robotique de l'Agence spatiale canadienne, pour une mission bien réussie!

2013-07-25

Le prochain attrapé cosmique du Canadarm2 : le véhicule japonais HTV4

La mission HTV4 de l'Agence spatiale japonaise (JAXA) sera lancée à destination de la Station spatiale internationale (ISS) le samedi 3 août à 15 h 48 HAE (23 h 48, le samedi 3 août 2013 UTC). Le vaisseau cargo (nommé KOUNOTORI 4, signifiant « cigogne blanche ») transportera 5,4 tonnes métriques de provisions, de vêtements, d'aliments, d'eau potable et de matériel scientifique à bord de l'ISS.

Il faudra au véhicule HTV4 environ 5 jours pour atteindre la station. Le vendredi 9 août, entre 7 h 20 et 7 h 55 HAE (11 h 20-11 h 55, le vendredi 9 août 2013 UTC), les astronautes Karen Nyberg, Luca Parmitano et Chris Cassidy se serviront du Canadarm2 pour saisir la capsule en vol libre et l'amarrer  à la station.

Le Canadarm2 ainsi que Dextre contribueront de façon intensive à la mission de 35 jours du HTV4. En plus de saisir, d'amarrer et, plus tard, de relâcher la capsule HTV4, le Canadarm2 retirera une palette extérieure du HTV4, laquelle loge trois charges utiles principales, soit un boîtier électronique de commutation de rechange (servant à redistribuer les charges électriques à bord de l'ISS), une unité de transfert utilitaire (une interface qui relaie l'alimentation électrique et les données entre les poutres principales de la station) ainsi que le Space Test Program – Houston 4 de la NASA (une série de tuiles d'interface thermique à conductance variable qui sera mise à l'essai dans les conditions spatiales qui règnent à l'extérieur de la station). Lorsque le robot canadien Canadarm2 aura délicatement retiré la palette du HTV4 (comme s'il ouvrait un tiroir), il la transférera au bras robotique japonais. Ce dernier la déposera doucement sur la plateforme du module japonais de la station. Dextre interviendra ensuite pour sortir ces éléments de la palette et les ranger à leur nouvel emplacement sur la station.

2013-07-17

Le Dr Garnette Sutherland de l'Université de Calgary remporte le prestigieux Prix de l'année pour la recherche à bord de la Station spatiale internationale

Le neuroArm est issu de la neurochirurgie robotisée à la base de la technologie du Canadarm, du Canadarm2 et de Dextre.

Continuez à lire au sujet du Prix de l'année pour la recherche à bord de l'ISS

2013-05-17

Des nouvelles de la Station spatiale internationale (ISS)

À la suite de la détection d'une fuite d'ammoniac provenant du système de refroidissement à l'extérieur de l'ISS, l'équipage de la mission Expedition 35 se préparait vendredi à une éventuelle sortie extravéhiculaire prévue samedi. Les gestionnaires de la mission examinent l'information recueillie au cours de la nuit au sujet de la fuite décelée du côté extrême gauche du segment de poutrelle P6, P se rapportant à « Port » en anglais ou côté bâbord, en français. On ne s'attend pas à ce que la décision finale de procéder ou non à la sortie soit prise avant tard ce soir.

Par ailleurs, l'équipage n'est pas en danger et la station fonctionne normalement. On a entrepris des travaux pour réacheminer les conduits d'alimentation afin de continuer d'exploiter les systèmes normalement contrôlés par le réseau solaire qui est refroidi par la boucle que l'on pense être à l'origine de la fuite.

Chris Cassidy et Tom Marshburn de la mission Expedition 35 ont commencé à se préparer en vue d'une possible marche dans l'espace pour inspecter la zone ou se situerait la fuite et pour ensuite réparer la boucle de refroidissement. Les gestionnaires de la station se rencontrent ce matin, puis de nouveau ce soir, pour discuter des procédures et des échéanciers d'une sortie dans l'espace, si cette dernière est approuvée.

Travaillant à l'intérieur du sas Quest, les astronautes Cassidy et Marshburn ont vérifié les combinaisons spatiales américaines qu'ils devront revêtir si la sortie est approuvée. Pour sa part, le commandant de la mission Expedition 35 Chris Hadfield se prépare également à titre de membre de soutien « intravéhiculaire », autrement dit en tant que chorégraphe de la marche spatiale.

Cassidy et Marshburn ont chacun effectué trois sorties dans l'espace, pendant la mission STS-127 à bord de l'ISS en 2009. Au cours de deux de ces sorties, ils ont travaillé ensemble.

Tard dans la matinée de jeudi, l'équipage a signalé avoir vu de petits flocons blancs s'éloignant d'une portion de la poutrelle P6 de la station. Les astronautes ont utilisé des caméras manuelles, tandis que le centre de contrôle de la mission s'est servi de caméras de télévision externes pour capter d'autres images et localiser plus précisément la fuite. Les rapports de l'équipage, ainsi que les images et les données reçues par les contrôleurs de vol à Houston, ont permis de confirmer que la fuite d'ammoniac provenant de cette partie du système de refroidissement avait pris de l'ampleur.

On utilise l'ammoniac pour refroidir les canaux d'alimentation qui fournissent l'électricité à divers systèmes de la station. Chacun des panneaux solaires est doté de sa propre boucle autonome de refroidissement. La boucle dont il est question aujourd'hui est celle-là même que les marcheurs de l'espace avaient examinée dans des circonstances semblables le 1er novembre 2012. On n'est pas encore en mesure de dire si le flux accru d'ammoniac provient de la même fuite, laquelle n'était pas visible à l'époque. On s'attend à ce que le conduit d'alimentation 2B, l'un des huit conduits qui alimentent les systèmes de la station en électricité, soit vidé de son contenu en ammoniac vers la fin de la matinée et qu'il sera par la suite mis hors service.

2013-05-01

Dextre poursuit les tâches de la Mission de ravitaillement robotique

Dextre, le robot bricoleur canadien de la Station spatiale internationale (ISS), continue d'accomplir une série de tâches dans le cadre de la Mission de ravitaillement robotique, une mission de démonstration technologique conjointe de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) et de l'Agence spatiale canadienne (ASC) qui vise à prouver qu'un robot peut ravitailler et réparer un satellite dans l'espace. Les 1er, 2, 6 et 8 mai, Dextre effectuera une série de tâches très complexes, comme retirer des capuchons et de petites vis, et couper des couvertures thermiques sur le module de la NASA qui simule un satellite générique aux fins d'essais.

Suivez les exploits de Dextre sur Twitter et Facebook pour voir comment les robots de l'espace d'aujourd'hui préparent l'avenir à l'intention de ceux qui, demain, répareront les satellites défaillants et réduiront la quantité de débris orbitaux.

2013-03-26

Tomatosphère remporte le prix le plus prestigieux du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour la promotion des sciences

Le projet Tomatosphère a remporté le Prix du CRSNG pour la promotion des sciences de 2013 qui souligne des contributions exceptionnelles à la promotion des sciences.

Pour plus d'information au sujet de Tomatosphère

2013-03-25

La capsule Dragon quitte la Station spatiale

La capsule Dragon avec le Canadarm2

L'engin spatial Dragon de SpaceX reviendra sur Terre le 26 mars. Après une descente assistée par parachute, il amerrira dans l'océan Pacifique au large de Baja, en Californie. La capsule transportera alors à son bord plus d'une tonne de matériel et d'échantillons provenant d'expériences scientifiques, dont les échantillons sanguins recueillis dans le cadre de l'expérience canadienne VASCULAR.

Chris Hadfield, le commandant canadien de la Station spatiale, et l'astronaute de la NASA, Tom Marshburn, commenceront à relâcher le Dragon de sa perche au bout du Canadarm2, où la capsule se situe depuis que les contrôleurs de vols de la NASA et de l'ASC l'ont positionnée vendredi. Les opérations débuteront vers 4 h 05 HNE, avec le départ de Dragon vers 6 h 56.

Visionnez le départ de Dragon en direct à partir de 4 h HNE (1 h Pacifique) et suivez sur le compte Twitter de l'ASC.

2013-03-11

Dextre

Heureux 5e anniversaire Dextre!

Dextre, le robot bricoleur canadien rattaché à la Station spatiale internationale, a été lancé à bord de la navette spatiale Endeavour le 11 mars 2008. Depuis, Dextre a prêté main-forte aux équipages en s'acquittant d'une variété de tâches d'entretien courant à l'extérieur de la station. Il a déplacé des cargaisons, remplacé des éléments électriques tombés en panne, déchargé des engins spatiaux, et il est devenu le premier robot au monde à avoir ravitaillé un satellite factice dans l'espace.

Pour plus d'information au sujet de Dextre

2013-03-03

Saississez un module de l'ISS à l'aide du Simulateur du Canadarm2!

Si vous avez déjà rêvé d'être un astronaute aux commandes du Canadarm2, l'Agence spatiale canadienne vous propose son nouveau jeu du Canadarm2 dans son site Web.

Pour plus d'information au sujet du Simulateur du Canadarm2

2013-03-03

Le Canadarm2 a attrapé le Dragon emportant une technologie médicale canadienne à la station spatiale

Microflow, un appareil de biotechnologie ingénieux fabriqué au Canada est arrivé à la Station spatiale internationale (ISS) à bord de la capsule Dragon de la compagnie SpaceX. L'équipage de l'ISS a utilisé le Canadarm2, le bras robotique de 17 mètres de la station pour attraper le Dragon à 5 h 31 (HNE) ce matin.

2013-02-28

Le Canadarm2 se prépare à saisir le Dragon de SpaceX

Le lancement de l'engin spatial Dragon de SpaceX est prévu pour le 1er mars 2013, à 10 h 10 HNE (7 h HNP). Le samedi 2 mars, l'astronaute canadien Chris Hadfield surveillera le Dragon quand la capsule s'approchera de la Station spatiale. Ensuite, vers 6 h 30 HNE (3 h 30 HNP, heure exacte à confirmer), le commandant de la mission Expedition 34, Kevin Ford, et l'ingénieur de vol de la National Aeronautics and Space Administration (NASA), Tom Marshburn, feront un attrapé cosmique à l'aide du Canadarm2. Ce dernier saisira le Dragon et l'amarrera au nœud Harmony de la station. Le Dragon restera ainsi amarré pendant quelques semaines, le temps que les astronautes déchargent sa cargaison et y chargent les échantillons prélevés dans le cadre d'expériences scientifiques afin qu'ils retournent sur Terre.

Le Dragon livrera au laboratoire orbital plus d'une tonne de fournitures et d'expériences scientifiques, dont l'expérience canadienne Microflow. Les 5 et 6 mars, les contrôleurs de mission du Centre spatial Johnson de la NASA à Houston et du siège social de l'Agence spatiale canadienne (ASC) à Saint-Hubert, au Québec, utiliseront le Canadarm2 pour extraire du Dragon deux nouvelles barres de préhension qu'ils entreposeront ensuite sur la base mobile. Celles-ci seront mises en place au cours d'une sortie extravéhiculaire qui aura lieu plus tard cette année. Selon les plans actuels, la capsule Dragon reviendra sur Terre le 25 mars. Après une descente assistée par parachute, elle amerrira dans l'océan Pacifique au large de Baja, en Californie. La capsule transportera alors à son bord plus d'une tonne de matériel et d'échantillons provenant d'expériences scientifiques, dont les échantillons sanguins recueillis dans le cadre de l'expérience canadienne VASCULAR.

Suivez l'attrapé cosmique en direct sur le compte Twitter de l'ASC.

Saississez un module de l'ISS à l'aide du Simulateur du Canadarm2!

2013-01-25

Dextre réussit à ravitailler un satellite et franchit avec brio une étape importante pour la robotique spatiale

Dextre, le robot canadien à tout faire de l'Agence spatiale canadienne (ASC) sur la Station spatiale internationale (ISS), est passé à l'histoire spatiale hier soir en ravitaillant avec succès un satellite factice à l'extérieur de la station.

2013-01-16

Les opérations de la Mission de ravitaillement robotique (RRM) reprendront le 17 janvier

L'Agence spatiale canadienne (ASC) a autorisé la reprise de l'utilisation du Canadarm2 durant la Mission de ravitaillement robotique (RRM) à la suite d'une brève interruption pour vérifier le logiciel du bras robotique.

Les équipes d'ingénierie en robotique ont décelé une anomalie intermittente du logiciel qui permet de contrôler le Canadarm2 et qui aurait possiblement fait en sorte que que le système utilise les mauvais paramètres lorsqu'il est en mouvement. Cette situation suscite certaines préoccupations lorsque le bras doit fonctionner à proximité d'autres structures (comme c'est le cas durant la RRM). À la suite d'une analyse approfondie, l'ASC a élaboré des mesures qui peuvent être prises afin que le logiciel du Canadarm2 choisisse les bons paramètres, et permette ainsi un fonctionnement sécuritaire.

Le Canadarm2 et Dextre, le robot à tout faire de la Station spatiale, reprendront les opérations de la deuxième journée de la RRM demain. Comme Dextre a rangé avec succès le capuchon tertiaire dans le module de la RRM mardi, la prochaine étape robotique consistera à couper deux ensembles de fils sur le capuchon. L'objectif de la RRM est de démontrer comment des robots pourraient effectuer l'entretien et le ravitaillement de satellites afin de prolonger leur durée de vie utile.

Pour plus d'information sur la Mission de ravitaillement robotique

2013-01-16

Arrêt temporaire des opérations de la Mission de ravitaillement robotique (RRM)

L'Agence spatiale canadienne (ASC) a demandé un arrêt temporaire des opérations de la mission RRM, hier soir, afin de procéder à une analyse approfondie d'une différence intermittente du logiciel de contrôle du Canadarm2. Afin de s'assurer que les opérations puissent continuer en toute sécurité, le Canadarm2 et Dextre, le robot à tout faire, ont été placés dans une configuration sécuritaire pendant que les équipes d'ingénieurs révisent les données. L'ASC effectuera une mise à jour de la situation sous peu pour déterminer quand pourront reprendre les opérations.

Pour plus d'information sur l'arrêt temporaire des opérations de la Mission de ravitaillement robotique

Du 2013-01-14 au 2013-01-24

prochaines opérations de la Mission de ravitaillement robotique

Cette animation créée par ordinateur fait un survol des prochaines opérations de la Mission de ravitaillement robotique (RRM), qui aura lieu du 14 au 24 janvier 2013. (Source : Agence spatiale canadienne)

Transfert de carburant : Le plein s'il vous plaît Robot!

En janvier 2013, Dextre tentera de démontrer pour la première fois qu'un robot est capable de ravitailler un satellite en carburant dans l'espace. Étant donné que le réservoir à bord d'un vrai satellite est scellé trois fois plutôt qu'une pour éviter les fuites dangereuses, Dextre devra d'abord enlever une série de sceaux protecteurs, d'écrous et de capuchons de sécurité qui sont chacun retenus par un fil (comme le capuchon du réservoir d'essence d'une voiture est maintenu en place à l'aide d'une languette de plastique).

Pour plus d'information au sujet du transfert de carburant

<< Retour à Nouvelles de la Station spatiale internationale