Les bienfaits de la Station spatiale internationale pour l'humanité

Inspirer nos jeunes grâce à des communications avec la Station spatiale internationale

Le matériel de radio amateur à bord de la Station spatiale internationale (ARISS pour Amateur Radio on the International Space Station) a été envoyé dans l'espace à bord de la navette Atlantis lors de la mission STS-106, puis transféré à bord de la Station spatiale internationale (ISS) à l'usage du premier équipage de l'ISS. Depuis, ARISS est utilisé régulièrement pour communiquer avec les écoles. Avec l'aide de clubs et d'adeptes de la radio amateur, les astronautes et les cosmonautes peuvent parler directement avec de grands groupes de personnes, depuis la station spatiale, ce qui démontre aux enseignants, aux élèves, aux parents et aux communautés à quel point la radio amateur stimule l'intérêt des élèves pour la science, la technologie et le savoir. Le but ultime d'ARISS est d'intéresser les élèves aux mathématiques et à la science en leur permettant de discuter directement avec les membres d'équipage qui vivent et qui travaillent à bord de la station spatiale.

Les conversations ARISS durent généralement une dizaine de minutes. Pendant cette période, les élèves choisis posent des questions présélectionnées auxquelles répondent les membres d'équipage à bord de la station spatiale.

En préparation de ces échanges, les élèves étudient la station spatiale, les ondes radio et le fonctionnement de la radio amateur, et ils proposent des questions. Ken Ransom, coordonnateur de projet pour le programme de radio amateur de la Station spatiale internationale, fait valoir les avantages éducatifs de ces communications qui sont tenues une cinquantaine de fois chaque année. « Le programme ARISS vise avant tout à inspirer et à encourager les jeunes en faisant des échanges avec les communautés et en permettant aux écoles d'interagir avec des experts techniques locaux. Ainsi, le programme spatial leur est présenté de façon plus concrète. »

Pour qu'ARISS fonctionne, la station doit passer au-dessus des transmetteurs terrestres pendant les transmissions de radio amateur, afin que les signaux soient relayés entre la radio amateur de la station et les récepteurs sur Terre. D'autres questions, par exemple les conditions météorologiques et la disponibilité de l'équipage, ont aussi une incidence sur le calendrier des transmissions. Pendant cette période, l'équipage peut répondre à 18 questions en moyenne, selon la complexité de la requête. À ce jour, la station spatiale a tenu plus de 600 communications ARISS avec des élèves partout dans le monde.

Les transmissions ARISS de la station peuvent être écoutées par toute personne qui se trouve à portée et qui est munie d'un équipement de réception de base; les transmissions sont diffusées à une fréquence de 145,800 MHz. Selon M. Ransom, les parties intéressées peuvent également capter les diffusions par EchoLink, par les réseaux de radio amateur IRLP (pour Internet Radio Linking Project) ou par Internet, lorsqu'elles sont disponibles.

Pour les élèves qui n'ont encore jamais songé à l'exploration de l'espace, le fait de participer à une telle session de radio amateur peut constituer une véritable révélation qui leur permet de voir encore plus grand, et ainsi de paver la voie de leurs réalisations futures.

Les enseignants américains qui souhaitent participer à une séance ARISS peuvent communiquer avec le bureau d'enseignement à partir de l'espace (ou Teaching From Space Office) de la NASA pour obtenir une trousse d'information. Les écoles provenant d'autres pays doivent présenter leur demande sur le site Web ARISS. Les dates limites d'envoi des demandes sont en juillet et en janvier chaque année.

Une élève parle avec un membre de l'équipage à bord de l'ISS

Une élève parle avec un membre de l'équipage à bord de l'ISS pendant une séance ARISS. (Image : ARISS)

L'astronaute Sunita L. Williams

Image de la NASA : ISS014E18307 – L'astronaute Sunita L. Williams, ingénieure de vol des missions Expédition 14 et 15, parle avec des élèves de l'École internationale de Bruxelles, en Belgique, pendant une session de radio amateur à bord de la Station spatiale internationale (ARISS) dans le module de service Zvezda.

Par Jessica Nimon et Camille Alleyne
Bureau du programme scientifique de la Station spatiale internationale (ou International Space Station Program Science Office)
Centre spatial Johnson de la NASA