SCISAT-1

Fiche technique 4

Propriétés d'absorption de l'ozone et de l'oxygène

Absorption relative
Données de C.W. Allen, « Astrophysical Quantities », 3e édition
Cliché de transparent

Le graphique à gauche montre les coefficients d'absorption relative des ultraviolets pour les molécules d'oxygène et les molécules d'ozone observés dans la stratosphère à des altitudes moyennes durant l'été.

Aux plus courtes longueurs d'onde, ce sont les molécules d'oxygène qui dominent le processus d'absorption, mais l'absorption peut diminuer subitement au-delà de 170 nm.

Aux longueurs d'onde supérieures à 170 nm, c'est l'ozone qui domine l'absorption de la lumière ultraviolette.

L'absorption totale de la lumière ultraviolette est donc l'effet combiné de l'oxygène et de l'ozone.

Noter que la destruction des molécules d'ozone élimine efficacement l'absorption des radiations ultraviolettes aux longueurs d'onde dépassant les 200 nm.

  • La plus grande absorption des ultraviolets par O2 se produit à 145 nm.
  • La plus grande absorption des ultraviolets par O3 se produit à 250 nm.

Mesurer la concentration de l'ozone

L'unité de mesure de l'ozone total est appelée l'unité Dobson. Si on prenait tout l'ozone présent dans une colonne d'air s'étirant de la surface terrestre jusqu'à l'espace et qu'on ramenait tout l'ozone à la température et à la pression normales (0 °C et 101,3 kPa), ou à une atmosphère (ou « atm »), la colonne aurait l'épaisseur d'environ 0,3 cm. Pour faciliter l'usage de ces unités, l'unité Dobson est définie à 0,001 atm-cm. Notre 0,3 atm-cm équivaut donc à 300 unités Dobson (UD).