L'EXPRESS sur l'observation de la Terre

Bannière du bulletin EO-Express

Arctique : étendue minimum de glace

1. Service de surveillance de l'empiétement sur les pipelines

Les dommages mécaniques provoqués par la réalisation de travaux par des tierces parties non autorisées demeurent l'une des principales causes de défaillance des oléoducs et des gazoducs, ce qui témoigne de la nécessité de mettre en œuvre des stratégies efficaces de surveillance de l'empiétement sur d'importantes sections des emprises de pipelines. Parmi les méthodes conventionnelles de surveillance utilisées, on note la réalisation d'observations sur le terrain et la tenue de patrouilles aériennes, lesquelles sont des solutions coûteuses et limitées sur le plan de la couverture spatiale et de la fréquence de ré-observation. Toutefois, le survol à répétition de vastes étendues en un court laps de temps est grandement souhaitable afin d'assurer une surveillance efficace. Par le biais du Programme de développement d'applications en observation de la Terre (PDAOT) de l'Agence spatiale canadienne (ASC), C-CORE a élaboré des procédures opérationnelles permettant de surveiller l'empiétement au moyen d'images captées par RADARSAT-2 et d'autres satellites. Ce service de surveillance en temps quasi réel se nomme EMS (Encroachment Management Service). via+ et C-CORE travaillent de concert avec le Pipeline Research Council International and Alliance dans le but de commercialiser et d'améliorer ce service. L'industrie des pipelines a accès à un service commercial de ce type depuis 2007. Le service a aussi été offert à d'autres secteurs de l'industrie des services publics, notamment pour la surveillance des oléoducs et des lignes de transport d'énergie. Pour de plus amples renseignements, communiquer avec Richard@via-plus.net ou des.power@c-core.ca.

2. Système national de surveillance au sol des écosystèmes

Le gouvernement du Canada a déterminé que le développement durable constituait une priorité clé pour tous ses secteurs d'activités. La surveillance, la reddition de comptes et la prestation d'un soutien stratégique axé sur la science sont des activités fondamentales de plusieurs secteurs et organismes de recherche fédéraux. La fourniture, en temps opportun, d'informations détaillées sur l'état et la dynamique de l'écosystème est essentielle à la tenue de discussions stratégiques efficaces sur le développement durable et à la prise de décisions connexes. Par le biais du Programme d'initiatives gouvernementales en observation de la Terre (IGOT) de l'ASC, le Service canadien des forêts (SCF) de Ressources naturelles Canada (RNCan) fournira des produits d'information de base à valeur ajoutée afin de veiller à ce que les gestionnaires et les décideurs aient accès à des informations détaillées et uniformes à l'échelle nationale. Ces informations faciliteront la prise de décisions stratégiques intersectorielles aux échelles nationale et internationale au sujet du développement durable. Bien que chaque agence ou organisme vise des objectifs sectoriels spécifiques et ait des besoins précis en matière d'information, il est souvent possible de répondre à ces derniers au moyen de ces données ou de données similaires. Par exemple, le SCF a besoin de données pour

  1. appuyer ses activités de surveillance et produire des rapports sur les forêts du Canada;
  2. illustrer le leadership du Canada au chapitre du développement durable de son secteur forestier;
  3. caractériser les attributs pertinents à la mise en valeur des biens et des services écosystémiques;
  4. détecter les perturbations naturelles et anthropiques.

Au nombre des partenaires du projet, on retrouve le SCF de RNCan, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), Statistique Canada et Environnement Canada (EC). Au sein du SCF, les programmes d'inventaire national des forêts et de comptabilisation du carbone forestier sont, et seront, les principaux utilisateurs de ces données. Ce projet IGOT mettra en place les capacités nécessaires au développement de renseignements nouveaux et opportuns concernant l'état, la composition et la dynamique des divers écosystèmes terrestres du Canada, et plus particulièrement sur les écosystèmes forestiers. Ce projet utilisera des données RADARSAT-2 et préparera les utilisateurs aux données SENTINEL-2. Pour de plus amples renseignements, communiquer avec paul.briand@asc-csa.gc.ca ou mwulder@nrcan.gc.ca.

3. Amélioration de la productivité des terres cultivables : cartographie de la productivité primaire nette des paysages agricoles au moyen de RADARSAT-2

Le nouveau cadre stratégique Cultivons l'avenir 2 portant sur le secteur canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire mise sur l'innovation, la compétitivité et le développement des marchés afin de s'assurer que les producteurs canadiens ont accès à des débouchés commerciaux au sein de l'économie mondiale de plus en plus compétitive. Pour améliorer la productivité des terres cultivables tout en maintenant la santé de l'environnement, il incombe de mieux comprendre les liens qui existent entre la production agricole, la variation du climat, la productivité du sol et les pratiques de gestion des terres. Par le biais du Programme d'IGOT de l'ASC, AAC élabore actuellement un projet intitulé « Cartographie de la productivité primaire nette (PPN) des paysages agricoles dans des écorégions représentatives du Canada au moyen de systèmes SAR intégrés et de systèmes de télédétection optique ». Ce projet vise l'élaboration d'une méthode fondée sur l'observation de la Terre (OT) permettant de dresser le portrait historique (1980-2010) de la productivité des terres agricoles du Canada, de cartographier les stades de croissance végétale et de fournir un aperçu des développements éventuels. Le paramétrage de la productivité des cultures à l'aide de données SAR intégrées (c.-à-d., RADARSDAT-2, Constellation RADARSAT) et les données optiques connexes déboucheront sur la mise au point de systèmes opérationnels autorisant une meilleure évaluation de l'état des cultures et une meilleure prévision des cultures au Canada. De nombreux groupes d'utilisateurs, internes et externes, comme les programmes agricoles fédéraux de paiement ponctuel, des agences de comptabilisation du carbone et des gaz à effet de serre et d'établissement de rapports connexes, des gestionnaires d'assurances-récoltes et des prévisionnistes boursiers tireront profit des produits élaborés dans le cadre de ce projet. Ce projet IGOT est un partenariat entre AAC, l'ASC, RNCan et des universités canadiennes. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec guy.aube@asc-csa.gc.ca ou jiali.shang@agr.gc.ca.

4. Amélioration de la cartographie de la biomasse de l'écosystème forestier du Canada

De plus en plus d'utilisateurs finaux (SCF, services d'inventaire provinciaux et entreprises forestières) ont besoin de données précises, à jour et spatialement explicites sur le volume et la biomasse des forêts canadiennes aux fins de production de comptes rendus régionaux, nationaux et internationaux (comptabilisation du carbone, évaluation et prévision de la productivité, Inventaire national des forêts, rapport sur l'état des forêts du Canada, déclarations à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), évaluation de la biodiversité, études sur la bioénergie, etc.). Par le biais du Programme d'IGOT de l'ASC, le SCF de RNCan étudiera et élaborera de nouvelles méthodes et de nouveaux algorithmes axés sur la cartographie de la biomasse de écosystèmes forestiers à l'aide de données produites par plusieurs radars optiques et de télédétection spatioportés. Ce nouveau projet IGOT intitulé « Combinaison de données RADARSAT-2, PALSAR et de télédétection optique multispectrales afin de mieux cartographier la biomasse des écosystèmes forestiers du Canada (biomasse multisource) » portera sur l'intégration de données RADARSAT-2, PALSAR-2, ASAR d'Envisat, TanDEM-X, Landsat et MODIS afin d'améliorer la capacité du SCF à cartographier la biomasse forestière à faible et/ou moyenne résolutions aux fins de cartographies régionales et nationales. Une attention particulière sera accordée aux régions du Nord qui ne sont pas encore visées par l'inventaire, ainsi qu'aux données et aux méthodes qui peuvent être extrapolées à l'ensemble du Canada en vue d'une mise en œuvre éventuelle. Les nouveaux produits sur la biomasse, mis au point grâce à la cartographie dynamique, contribueront à l'atteinte des objectifs scientifiques et stratégiques du gouvernement fédéral. Ils permettront de fournir des informations de meilleure qualité en appui à la gestion provinciale et territoriale des sols et renseigneront les Canadiens au sujet des forêts canadiennes. On s'attend à ce que les produits résultants améliorent l'intégration de données sur la biomasse dans les divers modèles portant sur le carbone et l'atténuation du changement climatique, ainsi que dans les modèles de perturbation. Ces produits permettront de dériver les tendances de la biomasse à diverses échelles temporelles afin d'appuyer la science, la prise de décisions stratégiques et la gestion des forêts. Pour de plus amples renseignements, communiquer avec paul.briand@asc-csa.gc.ca ou hchen@nrcan.gc.ca.

5. Atténuation des risques agricoles : vers la mise en œuvre d'un cadre canadien de surveillance agricole basé sur l'observation de la Terre

Par le biais du Programme d'IGOT de l'ASC, AAC élabore un nouveau projet intitulé « Vers la mise en œuvre d'un cadre canadien de surveillance agricole (CCSA) basé sur l'Observation de la Terre ». En fournissant les données d'OT nécessaires pour assurer de meilleures politiques, la réalisation de programmes, la mesure du rendement et l'accès aux marchés, cette initiative IGOT appuiera le gouvernement du Canada dans son rôle d'intendant de l'environnement. En outre, elle permettra au Canada de gérer les risques agricoles et de s'adapter à ces derniers de façon proactive. Les objectifs de haut niveau du cadre de surveillance agricole canadien sont les suivants :

  1. élaborer une configuration permettant au cadre de surveillance de répondre aux besoins du secteur agricole canadien,
  2. assimiler et intégrer des ensembles de données d'OT (c.-à-d., RADARSAT-2, RAPID EYE, Landsat 8) comprenant les meilleures données disponibles au sein de la matrice du CCSA, et
  3. opérationnaliser les applications de modélisation à l'échelle des pixels.

Les résultats du projet aideront AAC à demeurer compétitif en s'attaquant directement aux risques agricoles, comme ceux liés aux menaces reconnues découlant de la variabilité interannuelle du climat (p. ex., les sécheresses, les inondations, etc.) en fournissant des produits de renseignements en temps opportun liés à l'occupation des terres agricoles, à l'évolution de l'utilisation des terres et à l'état de la végétation. Ce projet IGOT est un partenariat entre AAC, l'ASC, le SCF de RNCan, EC et Statistique Canada. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec guy.aube@asc-csa.gc.ca ou andrew.davidson@agr.gc.ca.

6. Appui au développement durable de l'agriculture à l'échelle nationale : cartographie prédictive des pédo-paysages du Canada

AAC fait figure de leader pour la croissance et le développement d'un secteur canadien de l'agriculture et de l'agroalimentaire compétitif, innovateur et durable. Les informations et les données sur les pédo-paysages du Canada (PPC) dérivées des données d'OT constituent un intrant essentiel pour le programme national de mesure du développement durable (c.-à-d. Cultivons l'avenir 2) d'AAC. Par le biais du Programme d'IGOT de l'ASC, AAC élabore présentement un nouveau projet intitulé « Télécartographie prédictive des pédo-paysages du Canada (PPC) aux fins de la mesure de la durabilité à l'échelle nationale et de la prise de décisions ». Ce projet vise les objectifs suivants :

  1. développer les méthodes de segmentation quantitative du paysage et appliquer ces méthodes;
  2. étudier et développer des méthodes d'exploration et d'intégration de données géospatiales aux fins de cartographie prédictive des paysages et de l'affectation des sols;
  3. étudier la faisabilité d'appliquer des données hyperfréquences (RADARSAT-2) et d'OT optique à la télédétection prédictive, particulièrement en ce qui concerne les régions inaccessibles du Canada.

Grâce à ce cadre indépendant à la portée renouvelée, on s'attend à ce que les données et les informations ainsi produites soient utilisées en toute confiance pour la comptabilisation du carbone à l'échelle nationale, la présentation de rapports d'état nationaux sur l'environnement, l'établissement de l'empreinte écologique des cultures ainsi que pour la gestion et la planification des ressources naturelles. À l'échelle internationale, le cadre de PPC renouvelé s'inscrit dans les nouvelles initiatives de données géospatiales GEOSS (Global Earth Observation System of Systems) et sur les sols de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Ce projet IGOT est un partenariat entre AAC, l'ASC, la Commission géologique du Canada (CGC) de RNCan et l'Université Carleton. Pour de plus amples renseignements, communiquer avec guy.aube@asc-csa.gc.ca ou xiaoyuan.geng@agr.gc.ca.

7. Amélioration du rendement environnemental du système agricole canadien : inventaire de la végétation des prairies

Les prairies du Canada procurent du fourrage à l'industrie du bétail et constituent une flore et une faune d'une remarquable diversité offrant des possibilités récréatives pour l'ensemble des Canadiens. Les prairies du Canada piègent le carbone et leur capacité à le faire dépend notamment des pratiques de gestion adoptées. Par le biais du Programme d'IGOT de l'ASC, AAC élabore actuellement un nouveau projet intitulé : « Mise à jour de l'inventaire de la végétation des prairies au moyen de satellites d'observation de la Terre (OT)  ». Ce projet IGOT répond directement à l'objectif ministériel d'AAC visant à « améliorer le rendement environnemental du système agricole canadien » en aidant à cerner les répercussions des changements climatiques et anthropiques sur les ressources herbagères du pays et sur la durabilité pour le secteur agricole. Le projet offre l'occasion de fournir des informations dérivées de données d'OT afin d'éclairer la prise de décisions en matière de gestion des risques (p. ex., les espèces menacées, la comptabilisation du carbone, etc.) aux niveaux ministériel et gouvernemental ainsi qu'au niveau des gestionnaires et utilisateurs des terres. Ce projet contribuera à améliorer la préparation aux applications de la mission Constellation RADARSAT à AAC. Ce projet IGOT est un partenariat entre AAC, l'ASC, le ministère de l'Environnement et du Développement durable des ressources de l'Alberta, le Prairie Conservation Forum, le Collège militaire royal du Canada, l'Alberta Conservation Association, EC, le gouvernement de la Saskatchewan, l'Université de Lethbridge et l'Université du Dakota du Nord. Pour de plus amples renseignements, communiquer avec guy.aube@asc-csa.gc.ca ou anne.smith@agr.gc.ca.

8. Surveillance des océans : MDA obtient un contrat du Naval Research Laboratory (NRL) des États-Unis

Le 20 novembre dernier, MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA) a annoncé qu'elle avait décroché un contrat du NRL des É.-U d'une valeur de 2,9 millions de dollars US. MDA fournira un système RADARSAT-2 au sol pour la surveillance de la haute mer, dans le cadre du programme Coalition Tactical Awareness and Response (CTAR) du NRL. Conçu spécifiquement pour être intégré à l'antenne du système de poursuite mobile au sol, préalablement fourni par MDA, le système captera et traitera des données RADARSAT-2 et il produira des rapports détaillant les activités maritimes susceptibles d'être utilisées à des fins de défense et de surveillance. Le système au sol pourra également appuyer d'autres satellites d'imagerie dans le but de faciliter l'identification des navires. Informations : www.mdacorporation.com/corporate/news/pr/pr2013112013.cfm

9. Accord de partenariat portant sur la distribution exclusive des images satellite Pléiades au Canada

Le 5 décembre dernier, la société Effigis Geo-Solutions inc. a annoncé qu'elle avait signé une entente de distribution exclusive des images satellitaires provenant des satellites Pléiades opérés par Astrium Services, une filiale de EADS. Cet accord, conclu avec Astrium Services, North America Geo-Information Division, accorde à la société Effigis les droits exclusifs pour la vente et la distribution des données Pléiades au Canada et aux utilisateurs finals canadiens. Les satellites d'OT Pléiades 1A et 1B, qui évoluent à une altitude d'environ 700 km depuis leur mise en orbite en décembre 2011 et 2012, respectivement, peuvent fournir des images de la surface de la Terre à une résolution de 50 cm. D'une précision et d'une qualité inégalées, ces satellites permettent d'observer le terrain en 3D et d'extraire de ces images de vastes quantités d'informations utiles pour divers domaines d'activités allant de la gestion des sols à la gestion des ressources naturelles, en passant par la surveillance des infrastructures.

10. De la science aux applications en observation de la Terre : 6e classe internationale d'été sur les radars et les SAR

La science et la technologie sont largement répandues à l'échelle de la planète. De plus en plus de pays se hissent graduellement vers le sommet de la chaîne de valeur en raison de leurs avantages sur le plan des coûts et du vaste bassin de travailleurs hautement qualifiés dont ils disposent. Afin de se démarquer sur la scène mondiale qui se veut toujours plus compétitive, le Canada doit se maintenir à l'avant-scène des développements nationaux et internationaux majeurs qui procurent des avantages dans des domaines tels la santé, l'environnement, la société et l'économie. Fraunhofer FHR, l'un des grands instituts de recherche dans le domaine des radars et des SAR, est fier d'annoncer la tenue de la 6e classe internationale d'été sur les radars et les SAR, du 4 au 11 juillet 2014 à Haus Humboldtstein, dans la vallée du Rhin. Cette classe se penchera notamment sur les systèmes SAR, y compris les applications RADARSAT-2. Les étudiants, les diplômés et les jeunes scientifiques qui souhaitent approfondir leurs connaissances dans le domaine des techniques radars et SAR sont cordialement invités à s'inscrire à cette classe d'été. La combinaison de conférences, d'ateliers pratiques, et d'événements sociaux donne tout son charme à cette classe d'été. Pour en savoir plus sur la classe internationale d'été sur les radars et les SAR, cliquer sur l'hyperlien suivant : www.radarsummerschool.fraunhofer.de

11. Statistiques EO-Express

Depuis 2006, le bulletin EO-Express permet d'informer et de sensibiliser les gestionnaires, les scientifiques et les étudiants quant aux applications des activités d'OT. Le bulletin compte plus de 2 800 abonnés (dont 620 organismes). L'année 2013 a été l'année où l'augmentation du nombre d'abonnements a été la plus forte depuis 2006 (+200).

12. Vœux de fin d'année

L'équipe du bulletin EO-Express vous souhaite de Joyeuses Fêtes et une année 2014 remplie de succès. Nous espérons que vous avez apprécié les bulletins de l'ASC sur les applications et utilisations en OT en 2013. Grâce aux commentaires et aux contributions que vous avez fait parvenir à eo-express@asc-csa.gc.ca, nous sommes en mesure de mieux informer la communauté géospatiale.