L'EXPRESS sur l'observation de la Terre

EO Express

10 novembre 2011 – no 53

1. Surveillance de l'Arctique : RADARSAT-2 appuie les Forces canadiennes

Le 11 octobre 2011, l'Information Systems Group de MDA a annoncé que le projet Polar Epsilon mené avec le ministère de la Défense nationale (MDN) du Canada est entièrement opérationnel. En faisant appel au radar spatial de RADARSAT-2, le projet Polar Epsilon offre au MDN/aux Forces canadiennes des capacités de surveillance maritime continuelle des vastes régions arctiques du Canada et des approches océaniques en eau profonde, et ce, jour et nuit, quelles que soient les conditions météorologiques. Généralement, les données sur la position, le cap et la vitesse des navires sont disponibles dans les cinq minutes qui suivent l'illumination de ces derniers, ce qui améliore la capacité du MDN à réagir rapidement en cas de situation d'urgence au Canada et à l'étranger. Le projet Polar Epsilon permettra une surveillance depuis l'espace à l'échelle mondiale en temps quasi réel. Cette surveillance active d'une très grande surface fait qu'il est extrêmement difficile pour un navire de s'approcher de l'Amérique du Nord sans être détecté. Pour obtenir plus d'information sur le projet Polar Epsilon: http://www.forces.gc.ca/site/news-nouvelles/news-nouvelles-fra.asp?id=2931

2. Mesurer et surveiller les changements dans le Nord du Canada : les glaces de l'Arctique s'approchent d'un niveau record

L'eau et la glace, des caractéristiques dominantes des paysages nordiques, sont essentielles pour maintenir la vie dans le Nord – peut-être plus encore que dans toute autre partie du Canada. Elles constituent un habitat pour la faune et procurent aux habitants du Nord des voies de transport, un accès aux ressources marines et des activités récréatives. Les changements radicaux qui s'opèrent dans les eaux et les glaces du Nord menacent les voies de transport de base, différents écosystèmes et le style de vie des collectivités qui s'y trouvent. Un niveau record pourrait bientôt être établi pour les glaces de l'Arctique. Au cours des cinq dernières années, on a vu le niveau de glace marine le plus bas depuis le début des mesures par satellite dans les années 1970. Les satellites d'observation de la Terre (OT), comme RADARSAT-2, Envisat (ASAR) et Cryosat-2, permettent de mesurer la quantité de glace marine dans des zones inaccessibles telles que l'Arctique. Cette année, l'étendue de glace marine dans l'Arctique est comparable au plancher record actuel établi en 2007. Depuis 30 ans, les satellites qui observent l'Arctique ont permis de constater que l'étendue des glaces pendant l'été a été réduite de moitié, passant d'environ 8 millions de km2 au début des années 1980 au minimum historique d'un peu plus de 4 millions de km2 établi en 2007. Voici une mosaïque d'images radar ASAR d'Envisat saisies entre le 9 et le 11 septembre 2011 au-dessus de l'océan Arctique : http://www.esa.int/images/EnvisatMosaic_11Sep11_Mask_H.jpg. L'Agence spatiale canadienne (ASC) a contribué au développement d'Envisat.

3. Coopération entre l'ASC, la NASA et le centre CATHALAC pendant les inondations historiques en El Salvador, au Guatemala et au Panama

Dans le cadre de sa participation au Committee on Earth Observation Satellites (CEOS), l'ASC collabore étroitement avec la NASA dans différents projets de surveillance et de gestion des catastrophes naturelles. En octobre 2011, plusieurs régions du El Salvador, du Guatemala et du Panama ont été touchées par des pluies torrentielles associées au passage de deux dépressions tropicales. À certains endroits, on a enregistré plus de 1250 mm de pluie, causant de graves inondations et glissements de terrain. Par l'entremise du partenariat existant avec le projet CSDP (Caribbean Satellite Disaster Pilot), le centre CATHALAC a collaboré étroitement avec la Division des applications et utilisations en observation de la Terre (AUOT) de l'ASC et la NASA pour obtenir des données d'OT par satellite au sujet des inondations. L'ASC a planifié des acquisitions des images RADARSAT-2 au-dessus des régions inondées. La NASA a fourni l'accès aux images du capteur EO 1/ALI. À partir de l'analyse des données satellitaires, les experts en géomatique du centre CATHALAC ont produit plusieurs cartes illustrant l'étendue de la catastrophe dans les régions touchées. Au Guatemala, les produits cartographiques sur les inondations sont utilisés pour coordonner l'intervention sur le terrain par le secrétariat présidentiel de la planification (SEGEPLAN), le ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles (MARN) et l'Entité nationale de coordination pour la réduction des catastrophes (CONRED). Au El Salvador, le Service National des Études Territoriales (SNET) et le MARN mènent des activités semblables. Le centre CATHALAC et le vice-chancelier de la République du Panama ont officiellement exprimé leur gratitude à Division des AUOT de l'ASC pour le soutien immédiat qu'elle a fourni. Tous les produits RADARSAT développés par le centre CATHALAC sont disponibles dans le portail de l'initiative SERVIR : http://www.servir.net/en/disaster_evaluations/. Pour obtenir plus d'information: guy.seguin@asc-csa.gc.ca et guy.aube@asc-csa.gc.ca.

4. Applications satellitaires pour la souveraineté et l'environnement dans le Nord

Dans le cadre du Programme de développement d'applications en observation de la Terre (PDAOT) de l'ASC, la société C-CORE (établie à St. John's, au Canada) élabore un projet intitulé SASEN (Applications satellitaires pour la souveraineté et l'environnement dans le Nord). Le projet porte sur des domaines d'application de la défense, de la sécurité portuaire et de surveillance maritime et fait appel au Système d'alerte du Nord – Équipe de gestion de la propriété, au projet Polar Epsilon du MDN et au Service canadien des glaces (SCG). L'objectif du projet SASEN est d'élaborer des produits et de fournir des services appuyés par RADARSAT-2 qui répondent à une série de besoins bien définis par le MDN et le SCG et qui permettent de surveiller le Nord du Canada pour y déceler des activités de construction, et pour y surveiller les risques, les intrusions au niveau des infrastructures et les activités maritimes. Le projet SASEN a récemment terminé sa première saison de surveillance à distance des sites du réseau d'alerte avancé (DEW) de l'Arctique à l'aide de données saisies par RADARSAT-2 (Shingle Point, (Brevoort, (Cape Dyer). De nouvelles cartes altimétriques numériques ont également été créées. On prévoit une deuxième saison de surveillance pour l'été 2012. Pour de plus amples renseignements: Lyse.Champagne@asc-csa.gc.ca et peter.mcguire@c-core.ca.

5. CartoSAR-Nord

Dans le cadre du PDAOT de l'ASC, VIASAT GeoTechnologies (Montréal, QC) collabore avec le Centre d'information topographique – Sherbrooke (CITs, RNCan) et l'agence Parcs Canada (PC) afin de générer de nouvelles informations sur le territoire nordique au-delà du 81e parallèle à partir des données RADARSAT-2. La première phase du projet consiste à réaliser le captage expérimental d'informations cartographiques pour la création de feuillets topographiques à l'échelle 1/50 000, et ce, à l'aide de données RADARSAT-2 acquises en mode stéréoscopique. Suite à la réalisation de plus de 50 % de la phase 1, les résultats obtenus démontrent que cette approche permet de produire de l'information topographique de qualité qui rencontre adéquatement les normes cartographiques du CITs pour les régions nordiques. La seconde phase du projet vise quant à elle à produire de l'information utile pour la validation de l'intégrité écologique de parcs nordiques, et ce, à partir de données RADARSAT-2 acquises en polarisation HH/HV. À la suite de l'acquisition d'images multi-dates durant l'été 2011 pour certains secteurs situés dans trois parcs distincts, des travaux sont en cours afin d'analyser le potentiel et d'extraire des éléments utiles pour la validation de l'intégrité écologique tels que : l'utilisation du sol, les dépôts de surface et des modèles numériques d'élévation. Pour de plus amples renseignements : Lyse.Champagne@asc-csa.gc.ca et mbenoit@viasat-geo.com.

6. Passage du Nord-Ouest : Surveillance de la « fête de la glace » avec RADARSAT-2

La glace couvre les eaux canadiennes sous toutes ses formes (glace de mer, de lac ou de rivière, ou icebergs). Le détroit de M'Clintock se trouve près du passage du Nord-Ouest au Nunavut (Canada). Le détroit, un bras de l'océan Arctique, sépare l'île Victoria de l'île Prince-de-Galles. Le détroit a une longueur de 274 km et une largeur comprise entre 105 et 210 km, ce qui en fait un des détroits les plus larges de l'archipel Arctique du Canada. Pour voir une image de la « fête de la glace » saisie par RADARSAT-2 (c.-à-d. le 1er octobre : la glace marine qui a survécu à un été de fonte devient de la glace de deuxième année et de plusieurs années) dans le détroit de M'Clintock, visiter : http://www.ec.gc.ca/glaces-ice/default.asp?lang=Fr&n=D32C361E-1&wsdoc=2CB0F665-7018-40A1-A89D-CDA26F073CFC

7. Surveillance de l'état des infrastructures publiques à l'aide de RADARSAT-2

Une part importante du réseau d'infrastructures du Canada a été construite entre 1950 et 1970, et les investissements essentiels pour la modernisation et la mise à niveau de ces structures ont été reportés au fil des ans en raison de pressions budgétaires. Or, des infrastructures vieillissantes sont synonymes de risques accrus pour la population canadienne. Par le biais du PDAOT de l'ASC, la société 3v Geomatics Inc. (établie à Vancouver, en C.-B.) se sert de données de RADARSAT-2 et de techniques InSAR pour surveiller le mouvement de ponts canadiens à Ottawa/Gatineau, à Vancouver et à Montréal. Jusqu'ici, le projet a permis de saisir 153 images de RADARSAT-2 au-dessus d'Ottawa/Gatineau, de Vancouver et de Montréal, et il a commencé à appliquer des techniques InSAR de pointe pour surveiller le mouvement de l'infrastructure des ponts. Les produits initiaux de surveillance des ponts ont été générés à partir de deux piles d'archives de données saisies au-dessus de Vancouver. Les produits initiaux ont été présentés à l'été 2011 à l'Institut de recherche en construction du Conseil national de recherches, au Centre de développement des transports de Transports Canada, à La Société des ponts fédéraux Limitée et à un réseau étendu d'utilisateurs du gouvernement du Canada. Dans les prochaines semaines, l'équipe du projet va se concentrer sur l'optimisation des algorithmes InSAR afin de surveiller la santé structurelle des ponts. On a apporté des améliorations à la densité et à l'emplacement des cibles, ainsi qu'à l'extraction des mouvements inhabituels pour répondre aux besoins des utilisateurs au cours de ce projet et en vue de programmes de surveillance à long terme. Pour de plus amples renseignements : Lyse.Champagne@asc-csa.gc.ca et jcm@3vgeomatics.com.

8. Gestion des agroécosystèmes : Surveillance des sols gelés à l'aide de RADARSAT-2

La fonte des neiges est l'événement hydrologique le plus important qui touche un grand nombre des agroécosystèmes du Canada. L'écoulement causé par la fonte des neiges transporte des particules de sol, ainsi que des éléments nutritifs, des pesticides et d'autres contaminants (métaux lourds, pathogènes, etc.) jusqu'aux plans d'eau à proximité. Les conséquences de tels événements peuvent s'aggraver lorsque la fonte des neiges ou les pluies printanières arrivent alors que les sols sont encore gelés en profondeur, au début du processus de dégel. Par l'entremise du Programme d'initiatives gouvernementales en observation de la Terre (IGOT) de l'ASC, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) est en train d'élaborer un projet sur la gestion des risques d'érosion des sols liés à la fonte printanière. L'objectif du projet est de mettre à l'essai un projet pilote opérationnel, intégrant les nouvelles normes agrogéomatiques, pour la gestion des risques d'érosion des sols liés à la fonte printanière. Le risque d'érosion des sols liés à la fonte printanière fera la démonstration des résultats possibles de la combinaison de produits établis et potentiels d'OT (humidité des sols, couverture terrestre, résidus de culture et couverture de cultures pendant l'hiver et propriétés des sols rastérisées). La production de cartes des sols gelés sera intégrée à la production des cartes de l'humidité des sols à partir de données de RADARSAT-2. La caractérisation des zones agricoles à risque améliorera la planification et l'allocation des pratiques de conservation afin d'atténuer l'impact de la production agricole sur l'eau. Pour de plus amples renseignements : guy.aube@asc-csa.gc.ca et Jean-Thomas.Denault@agr.gc.ca.

9. Agriculture de précision et applications d'Observation de la Terre: la revue Canadian Geographic

Pendant l'été 2011, l'ASC et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AFC) ont reçu une demande de renseignements de l'équipe de la revue Canadian Geographic sur l'utilisation de technologies géospatiales, comme l'observation de la Terre et le GPS, pour des applications agricoles de précision. Quelques exemples d'applications développées avec succès par AAC dans le cadre IGOT de l'ASC ont été signalés dans le numéro d'octobre 2011 de la revue Canadian Geographic : http://www.canadiangeographic.ca/magazine/oct11/space-age_farming.asp

10. Le premier concours « GMES (Global Monitoring for Environment and Security – la surveillance mondiale pour l'environnement et la sécurité) Masters »

Les prix du premier concours européen d'observation de la Terre – le GMES Masters – ont été décernés à Munich (Allemagne). Les projets primés tirent profit des réseaux sociaux pour faire progresser les applications d'observation de la Terre. Le nouveau concours GMES Masters (Global Monitoring for Environment and Security – la surveillance mondiale pour l'environnement et la sécurité) a été couronné de succès à sa toute première année. De juillet à septembre 2011, les organisateurs ont reçu plus de cent propositions de 17 pays. Le concours a été créé par l'ESA, le ministère bavarois des affaires économiques, le centre aérospatial allemand DLR et T-Systems. Il est également appuyé par l'UE. Le concours favorise l'élaboration de produits créatifs et l'entrepreneuriat en Europe dans les domaines de la GMES : le sol, les océans, la qualité de l'air, les changements climatiques et les interventions en cas d'urgence. Pour de plus amples renseignements : http://www.esa.int/esaEO/SEM27IFURTG_index_0.html

11. La trousse d'outils NEST (Next ESA SAR Toolbox) est maintenant offerte gratuitement

La toute dernière version (4B 1.0) de la trousse d'outils NEST vient d'être publiée. La trousse d'outils NEST est une trousse ouverte conviviale qui permet de faire la lecture, le post-traitement, l'analyse et la visualisation des vastes archives de données (du niveau 1) saisies par les sondes RADARSAT-2, ENVISAT, JERS-1, ALOS PALSAR, TerraSAR-X, ERS-1 et 2, Cosmo-Skymed et Sentinel-1 (à venir). La trousse NEST aide la communauté de l'OT en facilitant le traitement de divers produits SAR et en complétant la collection existante des logiciels. La grande nouveauté dans les fonctionnalités de la trousse NEST par rapport à la trousse BEST est une visionneuse intégrée, ainsi que l'orthorectification et le mosaïquage des images SAR. La trousse NEST est développée par la société Array Systems Inc. (Toronto, Canada). Pour de plus amples renseignements : http://earth.esa.int/nest