Rétrospective 2016 – 15 faits marquants sur le plan scientifique, dans l'espace et pour l'ASC

La fin de l'année est tout indiquée pour souligner l'excellent travail réalisé partout dans le monde dans les domaines liés à l'espace. Voici certains des faits les plus marquants de l'année , notamment certaines réalisations dont l'Agence spatiale canadienne (ASC) peut être fière. Bonne et heureuse année!

– De nouvelles recherches semblent indiquer que notre système solaire compte une neuvième planète

Des chercheurs de l'Institut de technologie de Californie ont découvert de nouvelles preuves qui confirmeraient l'existence d'une neuvième planète dix fois plus massive que la Terre dans le Système solaire externe. Bien que la « neuvième planète » n'ait pas été observée directement, les trajectoires anormales de plusieurs objets dans la ceinture de Kuiper laissent paraitre la signature gravitationnelle d'une planète géante.

L'hypothétique <q>« Neuvième planète »</q>

2016-01-20 – Vue d'artiste de la « neuvième planète », que l'on croit posséder les mêmes caractéristiques que Neptune et Uranus, et qui se trouverait dans le Système solaire externe. (Source : Caltech/R. Hurt (IPAC).)

– Des ondes gravitationnelles sont détectées pour la première fois, 100 ans après la prédiction d'Einstein

Des ondes gravitationnelles ont finalement été détectées, 100 ans après la prédiction d'Einstein, par l'Observatoire d'ondes gravitationnelles par interférométrie laser (LIGO) (anglais seulement). Les ondes gravitationnelles sont le commencement d'une nouvelle ère en astronomie, car elles permettent d'observer l'Univers sous un nouvel angle. L'information inédite que ces ondes transportent pourrait un jour ouvrir une fenêtre sur le Big Bang.

Les ondes gravitationnelles expliquées par l'astronaute David Saint-Jacques

2016-02-19 – David Saint-Jacques, astronaute de l'ASC, explique la détection historique d'ondes gravitationnelles annoncée la semaine dernière. (Sources : ASC, JPL-Caltech, NASA, LIGO Scientific Collaboration, Massachusetts Institute of Technology.)

Scott Kelly et Mikhail Kornienko reviennent sur Terre après leur mission d'un an dans l'espace

Après un an dans l'espace (anglais seulement), l'astronaute de la NASA Scott Kelly et le cosmonaute Mikhail Kornienko ont atterri en toute sécurité au Kazakhstan le . Cette mission d'un an nous permettra de comprendre les effets des vols spatiaux de longue durée sur le corps humain. Il s'agit d'un pas important pour l'avancement de l'exploration spatiale et pour une éventuelle mission vers Mars.

Durant ses 340 jours à bord de la Station spatiale internationale (SSI), Scott Kelly a perfectionné l'art de la photographie spatiale. Voici 20 superbes photos de l'année dans l'espace de Scott Kelly.

Année dans l'espace

2014-07-10 – L'équipage de la mission d'un an dans l'espace. À gauche, l'astronaute de la NASA Scott Kelly, à droite, le cosmonaute Mikhail Kornienko. (Source : NASA/Bill Stafford.)

et – Le Canadarm2 installe le premier module gonflable de la SSI

Le Canadarm2 a installé le premier module gonflable de la SSI durant la nuit du et . Il a retiré le module d'activité gonflable de Bigelow Aerospace (BEAM) (anglais seulement) de la soute du Dragon pour l'arrimer à la SSI. De telles structures pourraient être utilisées pour augmenter la surface habitable et réduire les coûts des futures missions spatiales sur la Lune ou sur Mars.

L'expansion du BEAM

2016-05-28 – Le déploiement du BEAM a duré plus de sept heures, le . Sous l'œil attentif des contrôleurs de vol, de petits jets d'air ont graduellement rempli le module pour lui faire prendre de l'expansion. (Source : NASA TV.)

– Le Canadarm2 fête son 15e anniversaire

Le était le jour du 15e anniversaire du lancement de la deuxième génération de la technologie robotique emblématique du Canada, le Canadarm2. Depuis ses débuts dans l'espace, le bras robotisé de 17 mètres s'est révélé un ajout inestimable à la SSI : il a assemblé des éléments cruciaux de la station, soutenu des sorties spatiales, attrapé une multitude de vaisseaux spatiaux et transbordé de nombreuses charges utiles. Voici 15 photos soulignant les 15 années extraordinaires du Canadarm2.

Canadarm2 – Image d'une décennie de succès

2005-08-03 – La mission STS-114 a marqué la reprise des vols de la navette spatiale puisqu'il s'agissait du premier vol de l'orbiteur après le tragique accident de Columbia. Parmi ses multiples tâches, le Canadarm2 a aidé les astronautes lors de leurs sorties dans l'espace. On voit ici l'astronaute de la NASA Stephen Robinson retenu dans le vide sidéral par le Canadarm2 lors de la troisième sortie extravéhiculaire de l'équipage. (Source : NASA.)

– L'astronaute canadien David St-Jacques est affecté à une mission spatiale prévue pour

Il a été annoncé le que David Saint-Jacques serait le prochain astronaute canadien à s'envoler dans l'espace, en . Il a été affecté à une mission de six mois à bord de la SSI. Ce sera la première expérience dans l'espace de David et le 17e vol spatial d'un membre du corps des astronautes canadiens.

La mission Expedition 58/59 s'envolera à bord d'une fusée Soyouz en pour rejoindre l'équipage international du laboratoire orbital. L'astronaute québécois a suivi un entrainement rigoureux et l'équipage profitera de son expertise en médecine, en génie et en astrophysique. Durant sa mission, David Saint-Jacques testera aussi la technologie canadienne Astroskin, un vêtement intelligent permettant de surveiller les signes vitaux des astronautes.

Formation robotique de David Saint-Jacques

2014-03-21 - L'astronaute David Saint-Jacques lors d'une formation en robotique à l'ASC en . (Source : ASC.)

– L'ASC lance sa quatrième campagne de recrutement d'astronautes

L'ASC a commencé le processus de recrutement de la prochaine génération d'explorateurs de l'espace le . Il se terminera à l'été avec l'annonce des deux astronautes sélectionnés.

Astronautes recherchés

2016-06-17 – L'ASC est à la recherche de la prochaine génération d'explorateurs de l'espace. (Source : ASC.)

– Le Canada lance son nouveau microsatellite, M3MSat

Le microsatellite de surveillance maritime et de messagerie (M3MSat) du Canada a été lancé avec succès de Sriharikota, en Inde, par l'Organisation indienne de recherche spatiale. M3MSat vise à améliorer la capacité du Canada à localiser les navires et gérer le trafic maritime depuis l'espace. On testera aussi un dispositif qui pourrait changer la façon dont nous veillons au bon état et à la sécurité des satellites en orbite.

Visionnez la vidéo intitulée « Lancement réussi du satellite canadien M3MSat »

2016-06-21 – Le M3MSat du Canada a été lancé avec succès par l'Organisation de recherche spatiale de l'Inde depuis Sriharikota, en Inde. Le satellite M3MSat améliorera la capacité du Canada à surveiller le trafic maritime depuis l'espace. (Source : Door Darshan (DD).)

– Juno, l'engin spatial de la NASA, entre en orbite autour de Jupiter après un voyage de 5 ans

Juno, l'engin spatial de la NASA, a réussi le son entrée en orbite autour de Jupiter après un voyage de 2,8 milliards de kilomètres qui aura presque duré cinq ans! La mission Juno (anglais seulement) a comme objectif d'étudier la plus grosse planète du Système solaire pour comprendre ses origines et son évolution, cartographier son champ magnétique, déterminer si elle a un noyau solide et bien plus.

Jupiter et l'engin spatial Juno

2016-06-29 – Cette vue d'artiste montre l'engin spatial de la NASA Juno près de Jupiter, ses panneaux solaires tournés vers le Soleil et la Terre. (Source : NASA/JPL-Caltech.)

– Dextre, le robot à tout faire canadien, fait équipe pour la première fois avec des astronautes en sortie spatiale

Dextre a aidé des astronautes à installer un nouvel adaptateur d'amarrage sur la SSI. C'était la première fois où Dextre travaillait directement avec des astronautes en sortie spatiale, une opération délicate il va sans dire. Il a converti un port d'amarrage de la station spatiale en un port compatible avec la nouvelle génération de véhicules commerciaux américains habités. Cela signifie que, très bientôt, les capsules Soyouz ne seront plus les seuls véhicules à pouvoir s'amarrer à la SSI.

Dextre et Canadarm2

2014-09-30 – À la SSI, le Canadarm2 et Dextre (ou manipulateur agile spécialisé) transportent l'assemblage d'instruments RapidScat après l'avoir retiré de la soute du vaisseau-cargo Dragon de SpaceX (en haut à droite). Le vaisseau est actuellement amarré au port nadir du module Harmony. Les robots ont ensuite manipulé l'assemblage RapidScat pour le fixer à l'adaptateur nadir, lui-même fixé au laboratoire Columbus de la Station. (Source : NASA.)

– Une planète possiblement habitable est découverte en orbite autour de l'étoile la plus proche de notre Soleil

La planète Proxima b est une planète tellurique (comme la Terre) détectée dans l'orbite de Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de notre Soleil. En raison de son orbite, il pourrait y avoir de l'eau à l'état liquide sur Proxima b, selon des scientifiques du Laboratoire d'astrophysique de Marseille (CNRS/Université d'Aix-Marseille). La planète a une masse semblable à celle de la Terre et se trouve dans la zone habitable de son étoile.

La planète Proxima b

2016-10-25 – Cette image est une vue d'artiste de la surface de Proxima b, une planète se situant dans la zone habitable de son étoile, Proxima du Centaure, visible à l'horizon. (Source : ESO/M. Kornmesser.)

– Lancement de la mission OSIRIS-REx, première mission internationale de retour d'échantillon à laquelle participe l'ASC

La mission de retour d'échantillon OSIRIS-REx a été lancée avec succès le 8 septembre vers l'astéroïde Bennu. Elle a pour objectif de répondre à des questions fondamentales sur la formation de notre Système solaire, sur l'origine de la vie et sur la façon d'empêcher des astéroïdes d'entrer en collision avec la Terre. OSIRIS-REx nous permettra également de mieux comprendre l'un des astéroïdes connus qui pourraient présenter la plus grande menace pour l'humanité.

L'instrument canadien embarqué, l'altimètre laser d'OSIRIS-REx (OLA), balaiera toute la surface de l'astéroïde pour créer un modèle tridimensionnel très précis du corps céleste et fournira aux scientifiques des données inédites sur sa forme, sa topographie, la répartition des blocs rocheux, les pierres et d'autres caractéristiques de sa surface.

2016-08-15 – Cette animation donne un aperçu de la manière dont l'engin spatial OSIRIS-REx étudiera l'astéroïde Bennu, y fera la collecte d'un échantillon et rapportera cet échantillon sur Terre. On peut voir l'instrument OLA, la contribution du Canada à cette mission, projeter un faisceau orange à 0:29. C'est ainsi que l'instrument produira une carte 3D de Bennu. (Source : NASA/Goddard Space Flight Center.)

– Des scientifiques aperçoivent ce qui pourrait être des geysers de vapeur d'eau sur Europe, une lune de Jupiter

Le , la NASA a publié des images de ce qui semblait être des jets de vapeurs d'eau jaillissant de la surface d'Europe. Europe est considérée comme un des endroits les plus prometteurs du Système solaire pour la recherche de formes de vie à cause de l'énorme océan qui se trouverait sous sa surface gelée. S'il y a effectivement des geysers sur Europe, cela voudrait dire qu'il serait possible d'avoir accès à l'eau de cet océan sans avoir à forer des kilomètres de glace. Un échantillon d'eau et de composés de cet océan révolutionnerait la recherche de formes de vie dans le Système solaire.

Europe, la lune glacée de Jupiter

2014-10-21 – Cette mosaïque de l'hémisphère d'Europe à l'opposé de Jupiter a été composée à partir de plusieurs photographies prises par la sonde spatiale Galileo de la NASA. (Sources : NASA, JPL-Caltech, SETI Institute.)

– La construction du télescope spatial James-Webb est terminée

Le , la NASA a terminé la construction du télescope spatial James-Webb en ajoutant la dernière couche de l'énorme écran solaire de l'appareil. On a commencé la mise à l'essai intégrale du télescope Webb afin de prouver qu'il fonctionnera dans l'espace. Son lancement est prévu pour .

Le télescope Webb, collaboration internationale de la NASA, de l'Agence spatiale européenne et de l'ASC, est le plus complexe et le plus puissant jamais construit. Il permettra d'étudier chacune des phases de l'histoire cosmique, dont les premières lueurs qui ont suivi le Big Bang, la formation de systèmes solaires capables d'accueillir des formes de vie sur des planètes comme la Terre et l'évolution de notre propre Système solaire.

Mise à l'essai du miroir primaire du télescope spatial James-Webb

2016-10-28 – Le télescope spatial James-Webb à la verticale après avoir subi des tests au centre de la NASA Goddard Space Flight Center à Greenbelt, au Maryland. (Source : NASA/Chris Gunn.)

Du au – Le Canada se prépare à une mission de retour d'échantillons martiens

Le but premier de la simulation de retour d'échantillons martiens est de se préparer à rapporter un échantillon de la planète rouge sur Terre. Dans le désert de l'Utah, l'équipe scientifique de la mission a utilisé le rover scientifique d'exploration martienne (MESR) de l'ASC pour trouver et caractériser des roches qui pourraient porter des traces de vie. Les échantillons sélectionnés (des « carottes ») ont été prélevés avec une foreuse. L'équipe s'est aussi servie du bras manipulateur avec pinces articulées du MESR pour prendre ces carottes et les stocker dans des contenants du rover. Les échantillons ont ensuite été transférés du MESR à une maquette de fusée – un véhicule d'ascension pour quitter Mars (MAV) – en vue de leur retour.

Mission de simulation de retour d'échantillons martiens

2016-10-31 - Du au , l'ASC dirige la mission CanMars 2016, une mission de simulation de retour d'échantillons martiens dans le désert de l'Utah, l'un des environnements d'« exploration planétaire » les plus réalistes qui se trouvent sur Terre. (Source : ASC.)

Date de modification :