Amélioration de la technologie des radars à synthèse d'ouverture

Image RADARSAT-2 de Vancouver

Image RADARSAT-2 de Vancouver. (Source : Données et Produits de RADARSAT-2 © MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. () - Tous droits réservés – RADARSAT est une marque officielle de l'Agence spatiale canadienne.)

L'Université Simon-Fraser et MDA fondent une chaire de recherche industrielle

En raison de son expertise de pointe en imagerie radar, le Canada jouit d'une renommée mondiale dans ce domaine. Dès le lancement du premier satellite d'observation canadien, RADARSAT-1, notre pays a joué un rôle important dans l'utilisation des données acquises à l'aide de radars à synthèse d'ouverture (RSO) pour aider à comprendre et à surveiller les ressources de la planète. Voilà pourquoi la communauté spatiale souhaite vivement continuer d'élaborer des technologies RSO de pointe et d'accroitre le nombre de Canadiens spécialisés en télédétection et en analyse de données.

Pour répondre à ces importants besoins, l'Université Simon-Fraser et l'entreprise MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (MDA) ont fondé une chaire de recherche industrielle. Des étudiants et des spécialistes du domaine examineront des façons d'améliorer et de mieux exploiter les technologies faisant appel aux données RSO fournies par des satellites d'observation de la Terre, comme RADARSAT-2. Le programme de cette chaire de recherche industrielle visera principalement le développement d'applications de pointe pour la gestion des catastrophes, la surveillance de l'environnement et des ressources naturelles ainsi que la surveillance maritime.

Dans le cadre du programme de cette chaire de recherche industrielle, les étudiants pourront aussi acquérir de l'expérience pratique au cours de stages de perfectionnement en milieu professionnel. Fort d'une main-d'œuvre expérimentée et compétente, le Canada pourra tirer pleinement parti des données RSO acquises par la future Constellation RADARSAT.

Comment et pourquoi utiliser des RSO?

L'antenne du RSO émet tout d'abord un signal vers la surface de la Terre. L'écho de ce signal est ensuite capté par le détecteur du satellite, ce qui permet de produire une image de la surface observée. À la différence des images acquises avec des instruments optiques, ces données peuvent être collectées en tout temps, peu importe les conditions météorologiques ou l'heure du jour. Les images produites avec un RSO sont utiles dans divers domaines d'application maritime ou terrestre. Elles aident, par exemple, les agriculteurs à mieux gérer leurs récoltes, les géologues à sélectionner des sites d'exploration et les navigateurs à planifier leur itinéraire pour se déplacer en toute sûreté dans les eaux glacées.

Partenaires de la chaire de recherche industrielle

Cette chaire de recherche industrielle est un partenariat entre l'Université Simon-Fraser, MDA, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et l'Agence spatiale canadienne (ASC). L'ASC accordera une somme totale de 500 000 dollars au cours des cinq prochaines années.

Qu'est-ce qu'une chaire de recherche industrielle?

Habituellement fondée par des acteurs importants de l'industrie et dirigée par une université, une chaire de recherche industrielle a deux objectifs :

  1. aider les universités à prendre appui sur leurs forces actuelles pour atteindre la masse critique nécessaire à la réalisation d'un grand projet de recherche en sciences et en génie qui présente un intérêt pour l'industrie;
  2. favoriser l'établissement d'initiatives de recherche dans des domaines qui n'ont pas encore été exploités dans les universités canadiennes, mais où les besoins de l'industrie sont importants.

Source : Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Date de modification :