Des images d'un satellite canadien aident à mesurer le recul des glaciers

Source : William W. Shilts/Commission géologique du Canada, gouvernement du Canada.

Nom du projet : Étude de l'utilisation de l'interférométrie radar à synthèse d'ouverture (InSAR) comme méthode d'estimation de l'ampleur du vêlage des glaciers polaires dans l'Arctique canadien

Description : Les calottes glaciaires et les glaciers de l'archipel arctique canadien sont une importante source d'eau douce qui, croit-on, intervient grandement dans la hausse du niveau de la mer. Bien que l'estimation de la fonte des glaciers se soit améliorée au cours des dernières années, nous ne savons toujours pas dans quelle mesure le vêlage à terre contribue à la perte de masse globale des glaciers de l'Arctique. Ce projet vise à combler cette lacune grâce à la mise au point d'une méthode permettant de quantifier la perte de glaces causée par le vêlage à terre. Les techniques élaborées dans le cadre de ce projet pourraient servir de fondement à un service de surveillance à long terme fournissant des informations détaillées sur la fonte des glaces dans cette région et nous éclairer quant à la contribution connexe de cette fonte sur l'élévation du niveau de la mer.

Université : Université de Calgary, Calgary (Alberta); scientifique : Brian Moorman.

Qu'est-ce que le vêlage?

Les glaciers sont des masses immenses de neige, de glace, de roches, de sédiments et d'eau qui se sont accumulés pendant d'innombrables années. Ce sont des sculptures naturelles immenses et puissantes qui se forment sur terre, mais qui sont en déplacement constant en raison de leur poids et de la gravité. Le vêlage est le processus naturel par le biais duquel les glaciers perdent de la masse. Ce processus commence lorsqu'une brèche s'ouvre à l'extrémité du glacier en raison de l'érosion causée par le vent ou par l'eau, de la fonte des glaces ou encore de tout autre phénomène entraînant l'instabilité du glacier (p. ex. son déplacement). Cette fissure dans la glace provoque en définitive le détachement d'un bloc de glace (la plus importante masse de glace ainsi libérée avait la taille de l'île de Manhattan). La rupture est souvent accompagnée d'un craquement formidable. L'affaissement de la masse de glace dans l'eau provoque d'immenses vagues dangereuses. C'est ainsi que naissent les icebergs.

Qu'est-ce que le vêlage à terre?

Le vêlage à terre est un processus similaire au vêlage d'icebergs, à la différence que les blocs de glace s'affaissent au sol plutôt que dans la mer. Fait intéressant, on a observé que les blocs de glace fondent plus rapidement lorsqu'ils tombent au sol plutôt que dans l'eau. Le vêlage à terre est un processus qui se produit régulièrement au front des glaciers arctiques. Or, nous en savons encore très peu sur les mécanismes précis qui régissent ce processus et nous ne savons pas non plus si le réchauffement du climat a une incidence sur ceux-ci. En sachant que les eaux de fonte des glaciers aboutissent dans les océans, où elles peuvent avoir un effet sur le niveau des mers, il est impératif d'approfondir nos connaissances sur le processus de vêlage à terre.

« CHASING ICE » montre le plus important vêlage de glacier jamais filmé

Le 28 mai 2008, Adam LeWinter et le réalisateur Jeff Orlowski ont filmé la rupture historique du glacier Ilulissat, dans l'ouest du Groenland. Ce vêlage a duré 75 minutes et le glacier s'est retiré de 1,6 km après avoir perdu un bloc de 4,8 km de large. Sur la vidéo, les glaces surplombent la mer à une altitude d'une centaine de mètres, mais en réalité, elles faisaient environ 900 mètres de hauteur, le reste étant submergé.

Vidéo YouTube (anglais seulement)