Data Compendium : collection d'images radar acquises sur une période de 20 ans

Data Compendium - Collection d'images radar des régions polaires acquises sur une période de 20 ans

Sources : NASA/JPL, UCI, Agence spatiale canadienne (ASC), Agence spatiale européenne (ESA), Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA).

Images satellite du Lac Husky et Delta du Mackenzie, Canada avril 2008

Images en couleurs à haute résolution du pergélisol du Nord canadien acquises par le satellite TerraSAR-X (Allemagne) en avril 2008. (Source : DLR, Allemagne.)

Surveillance des pôles terrestres

Pour la plupart d'entre nous, les régions polaires de la Terre sont de lointains paysages de glace. La communauté scientifique, quant à elle, est de plus en plus préoccupée par l'important réchauffement des pôles et reconnaît l'urgence de mieux en comprendre les répercussions actuelles et potentielles. En fait, les observations indiquent que les impacts des changements climatiques sur les pôles ont un effet deux fois plus important que le reste du globe. Seuls le leadership scientifique, la recherche et la collaboration permettront de s'attaquer à ce problème planétaire.

En 2011, l'Organisation météorologique mondiale a constitué le Polar Space Task Group (Groupe de travail sur l'espace et les pôles) et le Synthetic Aperture Radar Coordination Working Group (Sous-groupe de travail sur la coordination des radars à synthèse d'ouverture) dans l'objectif de mieux coordonner la collecte de données de satellites radar au-dessus des régions polaires. Grâce aux efforts concertés de représentants d'agences spatiales, d'organisations internationales et de la communauté scientifique, plusieurs milliers d'images ont été acquises sur une période de plus de 20 ans. Ce vaste ensemble de données structuré, l'un des les plus riches et diversifiés jamais constitués, contribue à notre compréhension des répercussions des changements climatiques sur les régions polaires.

Ces images sont mises à la disposition de la communauté scientifique pour encourager ses membres à les examiner, à les analyser et, espérons-le, à formuler des réponses novatrices à d'importantes questions scientifiques.

Pour mieux faire connaître cette initiative, le Groupe de travail sur l'espace et les pôles publie une compilation de ces images acquises au cours des 20 dernières années intitulée Data Compendium. Cette collection d'images radar, qui présente des vues et un éclairage inédits sur les deux pôles, porte sur quatre thèmes : les nappes de glace, la glace flottante, le pergélisol et la neige.

Il est possible de consulter la publication Data Compendium (anglais seulement).

Contribution canadienne

Les satellites canadiens d'observation de la Terre ont joué un rôle important dans la surveillance des régions polaires au cours des 20 dernières années. Ce rôle est facilité par nos satellites RADARSAT qui s'appuient sur une technologie radar de pointe pour acquérir des images de nuit ou au travers des nuages, quelles que soient les conditions météorologiques. Cette capacité d'imagerie est idéale pour surveiller les vastes régions de l'Arctique canadien durant la longue nuit polaire et l'été nuageux.

Grâce à son programme RADARSAT, le Canada a effectué une surveillance régulière des deux pôles, entre autres de la glace de mer et des nappes de glace.

La capacité à cartographier la glace de mer permet de fournir quotidiennement des données aux services de cartographie des glaces opérationnels pour assurer la sécurité de la navigation maritime. En outre, les données intégrées sur la glace de mer saisonnière aident à mieux comprendre les répercussions des changements climatiques en Arctique.

RADARSAT-1 et RADARSAT-2 ont aussi produit des images des nappes de glace à l'échelle mondiale, fournissant ainsi un ensemble de données à long terme unique s'échelonnant sur près de 20 ans. En fait, RADARSAT-1 (1997-2013) a été le premier satellite à établir une carte à haute résolution complète de l'Antarctique, et RADARSAT-2 (lancé en 2007) assure la surveillance continue des nappes de glace du monde entier.

Mosaïque de l'Antarctique - RADARSAT-1

En 1997, la première mosaïque de l'Antarctique a été constituée à l'aide d'images radar acquises par le satellite canadien RADARSAT-1. Données accessibles dans le Polar Data Catalogue (anglais seulement) (catalogue des données polaires). (Sources: ASC, Université d'État de l'Ohio, Alaska Satellite Facility.)

Mosaïque de l'Antarctique - RADARSAT-2

Première mosaïque à haute résolution de l'Antarctique produite par RADARSAT-2 pour souligner l'Année polaire internationale (2007). Données accessibles dans le Polar Data Catalogue (anglais seulement) (catalogue des données polaires). (Source : Données et produits RADARSAT-2 © MacDonald, Dettwiler and Associates Ltd. (2008) - Tous droits réservés. RADARSAT est une marque officielle de l'Agence spatiale canadienne.)

Il s'agit de deux exemples de la contribution unique du Canada aux sciences des changements climatiques grâce auxquels la communauté scientifique dispose de précieux renseignements géophysiques pour documenter les changements environnementaux qui touchent les régions polaires de la Terre.

Depuis 1997, le Canada a largement contribué à la cartographie et à la protection des régions polaires, ce qui lui a permis de jouer un rôle primordial à l'appui du Groupe de travail sur l'espace et les pôles dans ses travaux de collecte et de compilation d'images radar d'archives. Les ensembles de données constitués dans le cadre des missions canadiennes RADARSAT au-dessus des régions polaires sont décrits dans la toute nouvelle publication Data Compendium.

Image de l'écoulement glaciaire en Antarctique

Les satellites canadiens RADARSAT-1 et RADARSAT-2 ont joué un rôle primordial, grâce aux données radar, dans la création de la première carte complète montrant la vitesse et la direction de l'écoulement glaciaire en Antarctique. Données : NASA/JPL, UCI, ESA, ASC, JAXA. (Source : Rignot, Mouginot & Scheuchl 2011, Science 333 (6048).)

Mosaïque de la glace de mer en Arctique

Mosaïque produite par le satellite européen Envisat ASAR qui montre les plus petites étendues de glace de mer jamais enregistrées en Arctique, en 2007 (en rouge) et en 2008 (en bleu). (Source : ESA.)