Une réussite du programme SOAR : mieux connaître les glaciers depuis l'espace!

Le glacier Kaskawulsh

Le glacier Kaskawulsh - Le glacier Kaskawulsh est un grand glacier de vallée tempéré situé au Yukon, dans la chaine Saint-Élie. Il s'étend sur plus de 25 000 kilomètres carrés. (Source : Laboratory for Cryospheric Research, Université d'Ottawa.)

Le saviez-vous?

Les glaciers sont constamment en mouvement. Peut-être que c'est difficile à imaginer, mais la glace bouge, comme de l'eau solide. De nombreux facteurs jouent sur la façon dont elle bouge, dont la gravité, le climat et les caractéristiques propres au glacier, comme sa température. Plus le glacier est épais et plus sa pente est forte, plus il avance. Par ailleurs, la surface et le centre glissent plus rapidement que les côtés ou le fond, ralentis par la friction.

Les glaciers fondent aussi. Il se peut que les mouvements et la fonte des glaciers soient liés, mais il s'agit de deux choses différentes. En fait, plus les glaciers fondent (ou s'amincissent), moins ils se déplacent.

Les glaciers sont des indicateurs clés du changement climatique. Les glaciers réagissent aux variations actuelles du climat. Les carottes de glace prélevées des glaciers aident les scientifiques à étudier l'histoire du climat terrestre.

Les glaciers et le changement climatique

L'évolution des glaciers se répercute sur les écosystèmes et les collectivités du Nord canadien. Les mouvements et la fonte des glaciers, par exemple, peuvent hausser le niveau de la mer, diminuer les ressources en eau douce et modifier sensiblement les écosystèmes.

Des scientifiques analysent l'évolution des glaciers au fil du temps pour mieux comprendre comment le climat agit sur la dynamique des glaciers. À cet égard, les satellites comme RADARSAT-2 leur sont d'une grande utilité!

Un projet de l'Université d'Ottawa

Grâce à l'appui de l'Agence spatiale canadienne (ASC), l'Université d'Ottawa a utilisé avec succès des images de RADARSAT-2 pour étudier les mouvements et l'évolution de la glace dans la chaine Saint-Élie où se trouvent certains des plus grands glaciers non polaires du monde. C'est dans cette chaine de montagnes qui s'étend de l'Alaska à la Colombie-Britannique, en passant par le Yukon, que s'élève le mont Logan, le plus haut sommet du Canada.

Cette étude brosse le premier tableau complet de la vitesse de déplacement de la glace le long de la chaine Saint-Élie, où les chercheurs ont relevé d'importantes variations à cet égard.

Le projet a également permis aux chercheurs de confirmer que l'observation de la dynamique des glaciers depuis l'espace est à la fois efficace et pratique. Survoler la chaine Saint-Élie prend environ une heure et le glacier Kaskawulsh, 20 minutes. En comparaison, il ne faut que quelques secondes à RADARSAT-2 pour prendre des images au moment où il survole la région, lesquelles permettent de voir des mouvements d'à peine 2 cm par jour (c'est-à-dire 50 cm par orbite de 24 jours).

Vitesse de la glace de surface des glaciers de la chaine Saint-Élie

Vitesse de la glace de surface des glaciers de la chaine Saint-Élie. (Source : Waechter et coll., 2015, Journal of Glaciology.)

Projet : Dynamique des glaces du glacier Kaskawulsh (Yukon)

Description : À l'aide des images à haute résolution fournies en et par RADARSAT-2, des chercheurs ont étudié les mouvements des glaciers de la chaine Saint-Élie. Les renseignements précis sur la vitesse et la direction du mouvement de la glace ont révélé d'importantes variations le long de la chaine. Les glaciers situés à l'ouest de la chaine de montagnes se sont déplacés plus vite (jusqu'à 5 km par année) à cause de la très grande accumulation de neige dans cette région. À l'est, les glaciers n'ont avancé que d'environ 200 m par année), l'accumulation de neige à cet endroit y ayant été moins importante. De plus, la comparaison des images de RADARSAT-2 avec des mesures satellitaires antérieures a mis en lumière que le déplacement de la partie inférieure du glacier Kaskawulsh a ralenti depuis les années , probablement à cause de l'amincissement spectaculaire de la glace à cet endroit.

Ces mesures brossent le premier tableau complet de la vitesse de déplacement de la glace le long de la chaine Saint-Élie. Appuyés sur des mesures antérieures, les résultats fournissent des données de référence plus exhaustives par rapport auxquelles les prochaines mesures des mouvements de la glace pourront être comparées.

Chercheur principal : M. Luke Copland, Ph. D., professeur agrégé, département de géographie, Université d'Ottawa (Ontario)

Publication connexe : Waechter, A., Copland, L. et Herdes, E. 2015. « Modern glacier velocities across the Icefield Ranges, St. Elias Mountains, and variability at selected glaciers from to  », Journal of Glaciology, vol. 61, no 228, p. 624-634. DOI : 10.3189/2015JoG14J147. (Version PDF de la publication Modern glacier velocities across the Icefield Ranges, St. Elias Mountains, and variability at selected glaciers from to [anglais seulement])

L'ASC et les applications et utilisations en observation de la Terre

L'ASC soutient des projets de recherche et de développement qui visent à utiliser l'imagerie radar pour mettre au point des produits et des services permettant de mieux comprendre notre planète et d'améliorer la gestion des ressources naturelles. Le projet « Dynamique des glaces du glacier Kaskawulsh (Yukon) » a été réalisé dans le cadre du Programme de recherche sur les applications scientifiques et opérationnelles (SOAR).

Date de modification :