Mars dans la culture populaire


(Source : NASA)

Chez les grands peuples de l'Antiquité, l'apparition d'une sentinelle rouge dans le ciel était suffisante pour créer un sentiment de peur généralisé. La présence de Mars, ce corps céleste rouge orangé, aux côtés des étoiles blanches du firmament était de mauvais augure et annonçait un bain de sang. D'ailleurs, on raconte que Jules César serait mort un jour où Mars éclairait la nuit de sa couleur rougeâtre sanguinolente. Le dieu de la guerre romain aurait eu raison du grand empereur.

Très tôt associée à la guerre par les Babyloniens, les Grecs et les Romains, Mars est nommée en l'honneur de leur dieu de la guerre respectif. L'appellation Mars comme on la connaît aujourd'hui est un héritage de la civilisation romaine. Si toutefois le nom de la planète diffère selon les cultures, il fait toujours référence à sa couleur rougeâtre. Ainsi, dans les cultures sud asiatiques, Mars est appelée « l'étoile de feu » et, en hébreu, on la nomme « celle qui rougit ».

Plus tard vers la fin du dix-neuvième siècle, on commence à parler de créatures extraterrestres : les Martiens. Ce concept apparaît lorsque l'astronome italien Giovanni Schiaparelli découvre ce qu'il appelle des « canali » à la surface de Mars. Ce mot est traduit à tort par canaux, ce qui porte la population de l'époque à penser que Mars est peuplée d'êtres intelligents qui ont bâti ce réseau de canaux.

La littérature de l'époque renforce cette croyance en présentant les Martiens comme les ennemis des Terriens. La Guerre des mondes de H.G. Wells, sans contredit l'œuvre la plus connue de la littérature sur les extraterrestres et les Martiens, crée une véritable commotion en 1938 lorsque son adaptation radiophonique est diffusée en ondes sous le couvert d'un bulletin de nouvelles. Les auditeurs pris d'effroi croient, à tort, que leur vie est menacée par une invasion martienne de la Terre.

Si Wells présente les Martiens comme d'impitoyables machines de guerre, les dessins animés du vingtième siècle offrent un portrait plus comique mais non moins sympathique des Martiens en la personne de Marvin le Martien. Ce petit extraterrestre colérique aux allures de gladiateur romain combat Bugs Bunny dans l'espoir de faire exploser la Terre qui lui obstrue malencontreusement la vue sur la planète Vénus. Bien qu'il n'apparaisse que dans très peu d'épisodes, Marvin le Martien devient vite l'un des personnages cultes de la bande de joyeux lurons des Looney Tunes.

De nos jours, les missions spatiales vers Mars démontrent que les histoires de mercenaires martiens à la Mars Attacks! sont, dans les faits, improbables. Les récentes expéditions vers Mars comme Viking, Spirit et Opportunity ont permis de voir qu'il n'existe pas de petits hommes verts sur la planète rouge. Cependant, si les Martiens existent réellement, ce serait plutôt sous forme de vie microbienne.

Autres faits sur la planète rouge :

  • Le nom du mois de mars est aussi un reliquat de l'empire romain. Les Romains avaient désigné ce mois, alors le premier de l'année, en l'honneur de leur dieu de la guerre. Avec la fonte des neiges, le mois de mars laissait place à de nouvelles batailles.
  • Chez les Babyloniens, la semaine était divisée en sept jours, chacun en l'honneur d'un astre. Dimanche : le Soleil, lundi : la Lune, mardi : Mars, mercredi : Mercure, jeudi : Jupiter, vendredi : Vénus et samedi : Saturne. Le mardi était dédié à Mars et on organisait des cérémonies afin d'éloigner la mauvaise influence du dieu de la guerre.
  • Le symbole associé à la planète Mars est le même que celui associé au sexe masculin en biologie. Le cercle représente le bouclier du guerrier et la flèche son épée.