Les répercussions de l'activité solaire sur la planète Terre

Auroramax
Image of solar eruptions

Les éruptions solaires, comme cette éjection de masse coronale survenue le 4 janvier 2000, produisent d'énormes salves d'énergie électrique. Lorsqu'elles sont orientées vers la Terre, elles peuvent être dévastatrices pour le matériel électronique sensible. (Source : SOHO [Agence spatiale européenne et NASA])

De façon générale, lorsque le nombre de taches solaires augmente, l'activité aurorale s'intensifie sur Terre. Cette relation de cause à effet existe en raison du vent solaire, lequel est un flux continu de protons et d'électrons que le Soleil émet dans toutes les directions.

Des chercheurs surveillent la vitesse et la densité du vent solaire afin de mieux comprendre la variation des conditions spatiométéorologiques (météorologie spatiale) et de mieux nous préparer aux événements qui en découlent.

Lorsque le Soleil est inactif, le vent solaire est relativement calme. Des aurores d'intensité moyenne se produisent tout de même presque toutes les nuits aux latitudes septentrionales. Toutefois, l'apparition soudaine d'une tache solaire, une éruption solaire ou une éjection de matière coronale peuvent modifier très rapidement les conditions de météorologie spatiale et les prévisions aurorales. Ces événements déclenchent d'énormes tempêtes solaires accompagnées de salves d'énergie qui contribuent à accélérer le vent solaire au-delà de la barre du million de kilomètres/heure. Lorsqu'un vent solaire intense atteint la Terre, les particules chargées engendrent de spectaculaires aurores. Or, ces particules peuvent aussi endommager les satellites qui se trouvent en orbite et neutraliser les réseaux électriques, les systèmes de communication radio ainsi que les systèmes GPS au sol. De plus, les tempêtes solaires constituent un risque grave pour les astronautes.

La science dans toute sa splendeur