Formation en géologie

Formation

De futures missions habitées d'exploration spatiale auront pour objet Mars, la Lune ou des astéroïdes. La recherche géologique constituera une part importante des travaux sur ces corps célestes.

Par exemple, au cours des missions Apollo, les astronautes devaient principalement étudier la géologie de la Lune. Des échantillons lunaires ont ainsi été prélevés, puis ramenés sur Terre.

De la même manière, les astronautes devront repérer les structures géologiques d'intérêt au cours de futures missions. Leurs découvertes pourraient aider à mieux comprendre de l'histoire de notre planète et de notre système solaire.

Dans le cadre de leur formation d'astronaute, David Saint-Jacques et Jeremy Hansen ont participé à de véritables expéditions géologiques dans l'Arctique canadien.

Lors de la plupart de leurs expéditions géologiques, David et Jeremy ont eu la chance de faire partie d'une équipe de recherche du Centre for Planetary Science and Exploration (CPSX) (anglais seulement) de l'Université Western, menée par Gordon Osinski.

Glacier Kaskawulsh, Yukon

Regardez l'album photo du Glacier Kaskawulsh

Photo du glacier Kaskawulsh

Le glacier Kaskawulsh est un grand glacier de vallée tempéré, situé au Yukon, dans la chaîne Saint-Élie. Il s'étend sur plus de 25 000 kilomètres carrés. (Source : Laboratory for Cryospheric Research, Université d'Ottawa.)

Mission :

Pendant cette expédition de deux semaines, David a appuyé le groupe de glaciologie de l'Université Simon Fraser, dirigé par la chercheuse Gwenn Flowers. Ensemble, ils ont étudié l'interaction des glaciers avec des plans d'eau douce.

La glace est présente ailleurs dans l'Univers. On sait que la planète Mars possède des calottes polaires et que des satellites glacés orbitent autour d'autres planètes du système solaire.

Les expéditions d'exploration planétaire s'apparenteront donc à celles effectuées sur Terre.

Île Victoria, Territoires du Nord-Ouest

Regardez l'album photo de l'Île Victoria, Territoires du Nord-Ouest

Jeremy Hansen en expédition de géologie sur l'Île Victoria

« 12 heures et 50 km plus tard, nous sommes de retour après avoir exploré la partie la plus éloignée de Tunnunik. » (Source : Gordon Osinski / Twitter.)

Île Victoria

L'Île Victoria (ou Kitlineq) est une île de l'archipel arctique canadien qui chevauche les frontières du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest. (Source : Gordon Osinski.)

Mission :

Dans le cadre du programme de Recherche sur les applications scientifiques et opérationnelles (SOAR) de l'Agence spatiale canadienne, l'équipe a développé de nouveaux outils et techniques d'utilisation d'images RADARSAT-2, pour :

Lac à l'eau claire, Québec (maintenant lac Wiyâshâkimî)

Regardez l'album photo du Lac à l'eau claire, Québec (maintenant lac Wiyâshâkimî)

David Saint-Jacques en formation de géologie dans l'Arctique

« Géologue de terrain ou alpiniste? Les deux! » (Source : Gordon Osinski / Twitter.)

Lacs à l'eau claire, Nord du Québec.

Lacs à l'eau claire, Nord du Québec. (Source : Gordon Osinski.)

Mission :

David et l'équipe de recherche ont étudié le Lac à l'eau claire Ouest, la structure géologique du lac Est étant submergée. Il s'agit de deux lacs circulaires créés par des impacts de météorite dans le passé!

Île Devon, Nunavut

Regardez l'album photo sur Flickr de l'Île Devon, Nunavut

Jeremy Hansen en formation de géologie en Extrême-Arctique

« Une belle vue depuis mon bureau! » (Source : Agence spatiale canadienne.)

Mission :

Jeremy Hansen en formation pratique de géologie à l'Île Devon

L'astronaute Jeremy Hansen explique pourquoi les astronautes reçoivent de la formation en géologie sur le terrain dans des régions éloignées et il décrit son expédition à l'Île Devon. (Source : Agence spatiale canadienne.)

Transcript

C'est sur cette île inhabitée et très reculée de la baie de Baffin, au Nunavut, que l'on retrouve les cratères d'impact les plus exposés et les mieux préservés de la planète.

Mais cet isolement comporte de réels défis : l'équipe a été amenée sur le site par avion et pouvait compter sur un soutien et des approvisionnements très limités.

Sur Terre, les cratères sont souvent effacés par le mouvement des plaques tectoniques, le volcanisme et l'érosion.

Malgré tout, environ 180 cratères d'impact ont été documentés jusqu'à maintenant, donc 30 sont situés au Canada.

Poursuivez l'exploration

Date de modification :