Foire aux questions sur les astronautes

Recrutement d'astronautes

Pouvez-vous me mettre en contact avec un des nouveaux astronautes pour une entrevue?

Pour solliciter une entrevue avec un astronaute ou un porte-parole de l'Agence spatiale canadienne (ASC), veuillez communiquer avec le personnel des Relations avec les médias.

Pouvez-vous me mettre en contact avec un des candidats non sélectionnés pour une entrevue?

L'ASC ne coordonne pas d'entrevues avec les candidats non sélectionnés. Vous pouvez consulter leur profil sur le site Web de l'ASC pour en savoir plus à leur sujet.

Pouvez-vous décrire les épreuves auxquelles les candidats ont été soumis pendant le processus de sélection?

Consultez notre page Web de récapitulation de la campagne de recrutement d'astronautes.

Où les tests ont-ils été conçus?

Il a été possible de postuler en ligne dans le cadre de la campagne de recrutement d'astronautes de l'ASC grâce à la collaboration de la Commission de la fonction publique du Canada.

Les outils utilisés pour évaluer les candidats dans le cadre de la campagne de recrutement d'astronautes de l'ASC ont été mis au point de concert avec le directeur du conditionnement physique du ministère de la Défense nationale et le directeur général – Recherche et analyse (Personnel militaire). Les évaluations ont été effectuées avec le soutien direct des organisations suivantes :

Les examens médicaux des candidats ont été effectués avec le soutien direct du Groupe des Services de santé des Forces armées canadiennes et des établissements suivants :

Comment l'ASC s'est-elle assurée de constituer un bassin diversifié de candidats?

La campagne de recrutement était ouverte à tous les Canadiens qui possédaient le niveau de scolarité et l'expérience professionnelle exigés. Plus de 13 % des 3772 postulants ont dit appartenir à une minorité visible et 22,5 % des demandes ont été présentées par des femmes. L'ASC a reçu des demandes de toutes les régions du Canada ainsi que de Canadiens vivant à l'étranger. Les responsables de la campagne de recrutement ont veillé à ce que le processus de sélection soit rigoureux et qu'il réponde aux plus hautes normes d'équité. Les candidats sélectionnés sont ceux qui satisfont le mieux à toutes les exigences du poste.

Qu'est-ce qui attend les deux nouveaux astronautes?

Au cours des prochaines semaines, les deux nouveaux astronautes déménageront à Houston, au Texas, pour commencer leur formation de base au Centre spatial Johnson dans la classe d'astronautes de la NASA de 2017.

L'objectif de cette formation de base d'une durée de deux ans environ est de s'assurer que tous les astronautes atteignent le même niveau de connaissances et de savoir-faire dans un large éventail de domaines.

Une fois qu'ils ont terminé et réussi leur formation de base, les candidats se voient officiellement donner le titre d'astronaute.

Renseignez-vous sur la formation des astronautes et leur travail.

Quelle formation recevront-ils?

Tous les candidats astronautes doivent suivre un programme de formation en trois étapes.

Les recrues doivent tout d'abord suivre la formation de base qui porte principalement sur les compétences de base des astronautes. Elle touche plusieurs sujets, notamment les vols spatiaux, les sciences de la vie, la robotique, l'observation de la Terre, les relations avec les médias et l'utilisation d'un appareil photo.

Les candidats astronautes seront aussi mis dans des situations exigeantes pour qu'ils puissent développer leur esprit d'analyse et leurs compétences opérationnelles, tout comme leur jugement, dans des conditions extrêmes. Ils apprendront à piloter un avion, à faire des sorties extravéhiculaires au laboratoire de flottabilité nulle de la NASA (piscine de 12 m de profondeur) et à participer à des simulations de missions spatiales et à des expéditions de survie.

Une fois qu'ils ont terminé et réussi leur formation de base, les candidats se voient officiellement donner le titre d'astronaute. Ils passent ensuite aux étapes suivantes de leur formation.

Quel est le type de mission auquel prendront part ces nouveaux astronautes? Quand partiront-ils en mission?

D'ici 2022, le Canada a le droit d'envoyer deux astronautes en vol spatial de longue durée à la Station spatiale internationale. David Saint-Jacques devrait s'envoler vers la Station spatiale internationale en novembre 2018 où il restera pendant environ six mois. Pour Jeremy Hansen, ce sera d'ici 2022.

De nombreux pays se penchent ensemble sur les prochaines grandes missions internationales d'exploration spatiale. Grâce à la participation continue du Canada au programme de la Station spatiale internationale, notre pays pourra confirmer son rôle de partenaire de confiance en ce qui a trait à l'avenir de l'humanité dans l'espace, tout en s'assurant que les Canadiens, ici sur Terre, en tirent profit.

Les astronautes sélectionnés à l'issue de la présente campagne de recrutement devraient vraisemblablement faire un vol spatial à bord de la capsule Soyouz ou de nouveaux vaisseaux spatiaux – comme le Crew Dragon de SpaceX, le CST-100 Starliner de Boeing ou le vaisseau spatial polyvalent Orion de la NASA construit par Lockheed Martin.

Quel est le salaire annuel d'un astronaute?

L'échelle salariale des astronautes compte trois niveaux :

  1. Niveau de recrutement : Comprend la période d'entraînement (l'entraînement formel et l'expérience de travail) requise pour acquérir toutes les compétences nécessaires dans un cadre opérationnel relié au vol dans l'espace.
  2. Niveau de qualification : Atteint lorsque l'astronaute a terminé avec succès le programme d'entraînement de base des astronautes de la NASA, ou l'équivalent; on l'estime être entièrement qualifié et il attend une affectation de mission dans l'espace.
  3. Niveau supérieur : Atteint lorsque l'astronaute a complété avec succès une première mission dans l'espace.

L'échelle salariale des niveaux I à III varie de 91 300 $ à 178 400 $.

Quel type de contrat de travail est-il offert aux astronautes?

Les astronautes sont embauchés pour une période déterminée.

La nomination initiale sert de période d'évaluation et peut durer jusqu'à deux ans. Si la période d'évaluation a une issue favorable, l'astronaute se verra offrir une nomination pour une période déterminée de cinq ans qui peut être renouvelée.

En quoi consiste exactement le métier d'astronaute?

Consultez la section Que font les astronautes? pour en savoir plus.

Quand s'est tenue la dernière campagne de recrutement d'astronautes canadiens?

Pour la quatrième fois dans l'histoire du pays, le Canada a lancé le 17 juin 2016 une campagne de recrutement d'astronautes. Les trois autres campagnes de recrutement ont eu lieu en 2009, en 1992 et en 1983.

Consultez le récit de la campagne de recrutement 2009 ou l'histoire du corps d'astronautes canadiens pour en savoir plus.

Quelles sont les exigences pour devenir astronaute?

Consultez les exigences et les conditions d'emploi des astronautes et la section consacrée aux astronautes pour en savoir plus.

Quels sont les programmes de formation à privilégier pour devenir astronaute?

L'Agence spatiale canadienne (ASC) ne recommande aucun programme de formation particulier.

Vous devriez opter pour un programme d'étude qui vous passionne. Ainsi, peu importe l'allure que prendra votre parcours professionnel, vous occuperez des fonctions qui vous permettront de vous épanouir.

Généralement, l'ASC recrute des scientifiques, des ingénieurs ou des médecins possédant toute une variété d'acquis.

Consultez la section consacrée aux exigences et aux conditions d'emploi des astronautes pour en savoir plus. Vous pouvez également regarder le profil des astronautes canadiens actifs ou retraités en consultant la section consacrée aux astronautes.

Est-ce qu'il y a des restrictions quant à l'âge des candidats retenus?

Non. À titre informatif, les candidats choisis en 2009 par l'Agence spatiale canadienne avaient 33 et 39 ans au moment de leur sélection.

Les candidats choisis par la NASA en 2013 avaient entre 26 et 46 ans au moment de leur sélection.

Consultez le profil de nos astronautes canadiens pour en savoir plus sur leur parcours.

Doit-on avoir la citoyenneté canadienne pour devenir un astronaute canadien?

Les candidats doivent :

Consultez la section consacrée aux exigences et aux conditions d'emploi des astronautes pour en savoir plus.

Doit-on posséder de l'expérience de pilotage pour devenir astronaute?

Non. Toutefois, une expérience de pilotage, militaire ou privé, constitue un atout certain pour les candidats astronautes.

Consultez la section consacrée aux exigences et aux conditions d'emploi des astronautes pour en savoir plus.

Les candidats astronautes peuvent-ils avoir subi une intervention chirurgicale au laser pour corriger la vue?

Oui, les candidats ayant subi une intervention de chirurgie réfractive au laser (PRK et LASIK) sont admis.

Toutefois, l'Agence spatiale canadienne ne recommande pas le recours à la chirurgie réfractive au laser dans l'unique but de présenter sa candidature afin de devenir astronaute.

Consultez la section consacrée aux exigences et aux conditions d'emploi des astronautes pour en savoir plus sur l'acuité visuelle requise.

Est-il important de savoir nager pour devenir astronaute?

Il est essentiel pour les astronautes de pouvoir nager, faire du surplace et de nager sous l'eau.

Dans le cadre de leur formation de base, les astronautes participent à des formations préparatoires aux sorties dans l'espace et aux missions spatiales. Elles se tiennent souvent sous l'eau. Ce genre d'activité exige une certification en plongée sous-marine.

De plus, les astronautes en formation doivent piloter des avions à réaction. Pour pouvoir participer à cette activité obligatoire, ils doivent passer avec succès un cours militaire de survie aquatique.

Ainsi, pendant le processus de recrutement, les candidats seront appelés à :

Est-ce que le processus d'évaluation pour la sélection d'astronautes est exigeant physiquement?

Oui. Les candidats astronautes seront assujettis à des tests spécialement conçus pour évaluer leur capacité à devenir astronaute.

En raison de la nature physique de cette profession, une bonne forme physique est essentielle.

Consultez les exigences et les conditions d'emploi des astronautes pour en savoir plus.

Quelles sont les dates à retenir de la campagne de recrutement d'astronautes de 2017?

Consultez le processus de sélection des astronautes 2017 pour en savoir plus.

Astronautes canadiens

Combien y a-t-il d'astronautes canadiens?

Depuis 1983, 14 Canadiens ont été sélectionnés pour devenir astronautes.

Dix de ces personnes sont maintenant retraitées de l'Agence spatiale canadienne.

En ce moment, il y a quatre astronautes canadiens actifs : Jeremy Hansen, David Saint-Jacques, Jennifer Sidey et Joshua Kutryk.

Qui sera le prochain astronaute canadien à aller dans l'espace?

En 2018, David Saint-Jacques s'envolera à bord d'une fusée Soyouz à destination de la Station spatiale internationale.

La mission Expedition 58/59 sera la première mission de David Saint-Jacques et la 17e mission d'un membre du corps d'astronautes canadiens.

Qui a été le premier Canadien à aller dans l'espace?

Marc Garneau est devenu le premier Canadien à aller dans l'espace dans le cadre de la mission STS-41G, en octobre 1984.

Qui a été le premier Canadien à faire une sortie dans l'espace?

L'astronaute canadien retraité Chris Hadfield a été le premier Canadien à faire une sortie dans l'espace. Il est sorti deux fois pour installer le puissant robot Canadarm2 sur la Station spatiale internationale, dans le cadre de la mission STS-100, en avril 2001.

Où sont basés les astronautes lorsqu'ils travaillent sur Terre?

Les astronautes canadiens actifs vivent à Houston, au Texas. Ils travaillent au Centre spatial Johnson de la NASA.

Ils reviennent périodiquement au Canada pour rencontrer la population canadienne et participer à diverses activités, notamment pour motiver les jeunes Canadiens à continuer leurs études dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques.

Leurs différentes formations les amènent aussi à voyager ailleurs dans le monde, comme en Russie, au Japon ou en Europe.

En quoi consiste le travail d'astronaute lorsqu'aucune mission spatiale ne leur a encore été assignée?

Visitez la page Que font les astronautes? pour en savoir plus.

Communiquer avec les astronautes

Comment peut-on communiquer avec un astronaute?

Les coordonnées des astronautes actifs ou retraités sont confidentielles. Vous pouvez toutefois leur envoyer un courriel ou encore une lettre à l'adresse suivante :

Bureau des astronautes canadiens
À l'attention de [nom de l'astronaute]
Agence spatiale canadienne
6767, route de l'Aéroport
Saint-Hubert (Québec) J3Y 8Y9

Toutefois, s'il s'agit d'une demande d'entrevue, veuillez contacter notre Bureau de relations avec les médias.

Comment inviter un astronaute à titre de conférencier?

Consultez la page Comment inviter un astronaute canadien? pour en savoir plus.

Travailler dans l'espace au quotidien

À quelle fréquence les astronautes mènent-ils des expériences scientifiques à bord de la Station spatiale internationale (SSI)?

Les astronautes réalisent des expériences scientifiques tous les jours de la semaine à bord de la SSI. Ils ont toutefois une charge de travail réduite les samedis et dimanches.

Vivre dans l'espace au quotidien

Est-ce facile de s'adapter à l'apesanteur?

Regardez une vidéo où Chris Hadfield explique comment le corps humain s'adapte à l'apesanteur.

Que mangent les astronautes dans l'espace? Leur goût est-il affecté par l'apesanteur?

Consultez la page consacrée à l'alimentation dans l'espace.

À quoi ressemble la « chambre » des astronautes à bord de la Station spatiale internationale?

Consultez la page consacrée au sommeil dans l'espace.

À quelle fréquence les astronautes font-ils de l'exercice à bord de la Station spatiale internationale?

Consultez la page consacrée à l'activité physique dans l'espace.

Est-ce que les astronautes se sentent seuls à bord de la Station spatiale internationale (SSI)?

Voici la réponse de l'astronaute canadien retraité Chris Hadfield à cette question :

« Il y a des gens qui se sentent seuls au cœur de toutes les grandes villes du monde, entourés par le bruit et des millions de personnes. La solitude n'est pas provoquée par l'endroit où l'on se trouve, mais bien par un état d'esprit.

À bord de la SSI, la Terre entière est à notre fenêtre, des gens nous parlent par radio, nous pouvons appeler nos parents et amis, nous pouvons parler avec les autres membres de l'équipage et nous avons tout un éventail d'expériences scientifiques à mener et du travail à accomplir.

Ici, la solitude n'est pas un problème plus grave qu'ailleurs dans le monde. »

Peut-on pleurer dans l'espace?

Oui, il est possible de pleurer dans l'espace et les yeux produisent des larmes, comme sur Terre.

Toutefois, à cause de l'apesanteur, les larmes ne coulent pas sur les joues. Elles forment plutôt des boules de liquide qui restent collées sur les yeux.

Les astronautes doivent absolument utiliser des mouchoirs pour essuyer leurs larmes!

Comment peut-on aller aux toilettes dans l'espace?

Consultez la page consacrée à l'hygiène personnelle dans l'espace.

Quelle est l'odeur de l'espace?

Le vide spatial n'a pas d'odeur.

Mais selon les astronautes qui restent à l'intérieur du vaisseau spatial, lorsque leurs collègues rentrent d'une sortie dans l'espace, le sas dégage une odeur qui ressemble à celle du métal ou de la poudre noire.

À quoi ressemble l'espace depuis la Station spatiale internationale?

Selon l'astronaute canadien retraité Chris Hadfield, l'espace

« ressemble à un tapis de velours noir, couvert d'une multitude de minuscules lampes parfaites et fixes, avec la Voie lactée qui est une zone lumineuse ayant une texture plus pâle. »

Comment les astronautes font-ils la lessive?

Impossible de laver des vêtements à bord de la Station spatiale internationale! Cela prendrait trop d'eau, tout simplement.

Les astronautes portent donc leurs vêtements jusqu'à ce qu'ils soient trop sales… puis ils les jettent dans un vaisseau « poubelle » qui se consume dans l'atmosphère.

Comment les astronautes se lavent-ils dans l'espace?

Consultez la page consacrée à l'hygiène personnelle dans l'espace.

Quelle est la plus belle chose à voir de l'espace?

Les astronautes s'entendent tous pour dire que la plus belle chose à regarder depuis l'espace est... la planète Terre!

Julie Payette ne se lassait pas de « la magnifique beauté de notre planète. Vue de l'espace, elle ressemble à une énorme bille bleue et blanche sur un fond noir. En orbite, on peut voir les nuages, les océans, les montagnes et même la forme générale des grandes villes et des aéroports. »

Les femmes astronautes ont-elles leurs règles dans l'espace?

Oui, les femmes astronautes ont leurs règles dans l'espace, comme sur Terre.

Aucun trouble menstruel n'a été associé à l'apesanteur. Lors des premiers vols spatiaux habités, on a craint que les femmes ne puissent avoir leurs règles sans danger en situation d'apesanteur.

On pensait que l'apesanteur risquait d'entraîner ce qu'on appelle un « flux menstruel rétrograde », c'est-à-dire entraîner le flux menstruel vers l'intérieur du corps plutôt que vers l'extérieur. Autrement dit, le sang s'écoulerait de la cavité utérine dans les trompes de Fallope, et ensuite dans le bassin et l'abdomen, ce qui provoquerait des douleurs et augmenterait le risque d'endométriose.

Bien que ce phénomène n'ait pas été observé au cours des missions spatiales passées, d'autres études s'imposent pour mieux comprendre comment le corps se comporte en situation d'apesanteur.

Pour diverses raisons, de nombreuses femmes astronautes préfèrent toutefois prendre régulièrement de faibles doses de contraceptifs oraux afin de réduire ou d'inhiber leurs menstruations durant les missions de longue durée.

Par conséquent, on estime qu'il faudra plusieurs années pour recueillir suffisamment d'informations sur les cycles menstruels naturels dans l'espace.

Comment l'eau parvient-elle à la Station spatiale internationale (SSI)?

Une partie de l'eau est envoyée en sac à la SSI, à bord de vaisseaux de ravitaillement. L'autre partie est recyclée à partir de l'eau déjà présente à bord.

Regardez cette vidéo où Chris Hadfield explique le processus de recyclage de l'eau dans la station, grâce auquel on parvient à récupérer 93 % des eaux usées! En somme, l'urine est mêlée aux eaux usées produites à bord (humidité, transpiration, etc.). Ces eaux sont ensuite purifiées pour en faire de l'eau potable. Il est ainsi possible de recycler plus de 6 000 litres d'eau par année à bord de la SSI depuis l'installation du système en 2010.

La station est donc presque autonome en ce qui concerne la production d'eau potable, un processus crucial dans la perspective d'éventuels séjours prolongés loin de la Terre, mais qui sert également dans certaines régions éloignées du globe!

Dangers de l'espace

Quels sont les dangers auxquels les astronautes sont exposés dans leur travail?

Le plus grand danger réside dans le lancement d'un vaisseau spatial dans l'espace. Cette étape implique beaucoup de puissance et une forte accélération.

Ensuite, en orbite, les astronautes doivent faire face à une série de dangers continus, soit le rayonnement, les bris occasionnés par les impacts de météorites et les défaillances de la Station spatiale internationale, comme les risques d'incendie, de dépressurisation et de fuite d'ammoniaque.

Les astronautes peuvent-ils entendre des impacts réguliers de météorites sur la Station spatiale internationale (SSI) ou sur les panneaux solaires?

De temps à autre, les astronautes peuvent entendre un « ping! » lorsque des micrométéorites ou de minuscules débris spatiaux frappent la SSI. Les panneaux solaires sont pleins de petits trous percés par des micrométéorites!

Est-ce que les astronautes ont peur d'être dans l'espace?

Voici la réponse de l'astronaute canadien retraité Chris Hadfield à cette question :

« La peur s'installe lorsqu'on n'est pas prêt à affronter l'inconnu. Se retrouver dans une situation inattendue sans savoir comment intervenir rendrait n'importe qui mal à l'aise.

Si on n'est pas prêt à faire face aux imprévus, on les craindra d'autant plus, surtout si on se retrouve dans le pétrin ou même en danger de mort. Les astronautes travaillent des années à prévoir et à comprendre l'inconnu, et décident à l'avance comment ils réagiront, ce qui leur évite d'éprouver la peur.

Voilà pourquoi nous faisons de si longues études. C'est aussi pourquoi nous travaillons autant avec des simulateurs. On est souvent nerveux la première fois qu'on fait quelque chose de difficile, mais cela semble parfaitement normal la 50e fois. C'est ce que les astronautes visent, c'est-à-dire faire en sorte que toute éventualité pendant un vol spatial semble normale.

Les astronautes ne sont pas extraordinairement braves, juste extraordinairement prêts à tout! »

Fait-il froid ou chaud dans l'espace?

Les deux! La Station spatiale internationale (SSI) est en orbite autour de la Terre à une distance de 350 à 400 km. À l'ombre, il fait -120 degrés Celsius. Au soleil, il fait 150 degrés Celsius.

Les astronautes peuvent percevoir les craquements du métal causés par l'expansion, lorsque la SSI passe de l'ombre à la lumière du Soleil et vice-versa!

Plus on s'éloigne du Soleil, plus il fait froid. Il faut prendre en considération ces écarts marqués de température lorsqu'on conçoit des engins spatiaux.

Heure et horaire dans l'espace

Quel est le fuseau horaire adopté dans l'espace?

Il s'agit du temps moyen de Greenwich (GMT) ou du temps universel coordonné (UTC), un compromis entre les centres de contrôle de mission de Houston et de Moscou.

Souvenez-vous simplement que l'heure sur la Station spatiale internationale est la même qu'à Londres, en Angleterre!

Est-ce que les astronautes éteignent les lumières la nuit?

Les astronautes éteignent la plupart des lumières pour aller se coucher. Cela leur semble plus naturel de le faire! En plus, cela permet d'économiser beaucoup de précieuse énergie.

Consultez la page consacrée au sommeil dans l'espace pour en savoir plus.

Exploration spatiale

Comment faire pour assister au lancement d'une navette ou d'une fusée?

Le dernier lancement d'une navette spatiale de la NASA a eu lieu le 8 juillet 2011. D'autres lancements de vols non habités ont lieu au Kennedy Space Center (anglais seulement), en Floride.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les lieux d'observation officiels, veuillez consulter le site Web du Kennedy Space Center pour connaître le calendrier des lancements (anglais seulement). D'autres sites de lancement existent en Europe, en Guyane française et au Kazakhstan notamment. Consultez les agences spatiales responsables pour en savoir plus.

Cependant, il est beaucoup plus facile de voir des lancements sur Internet, notamment grâce aux médias sociaux!

Quelle est la période la plus longue qu'un astronaute ait passé dans l'espace?

C'est le cosmonaute russe Gennady Padalka qui détient le record de la durée totale de séjour dans l'espace. Il a passé un total de 879 jours en orbite, lors de cinq missions différentes.

Un autre cosmonaute russe, Valeri Polyakov, détient le record de la durée de séjour continu dans l'espace : il est resté pendant 437 jours, 17 heures et 38 minutes (14 mois) à bord de Mir, de janvier 1994 à mars 1995.

Vitesse et emplacement de la Station spatiale internationale

Combien de temps faut-il à la Station spatiale internationale (SSI) pour faire le tour de la Terre?

La SSI fait le tour du monde en 92 minutes à une altitude moyenne de 360 km, ce qui correspond à une vitesse de 8 km/s, 500 km/min ou 28 000 km/h, soit environ Mach 25.

Où se trouve la Station spatiale internationale en ce moment?

Consultez la page intitulée Comment voir la Station spatiale internationale de chez soi.

Est-il possible de voir la Station spatiale internationale depuis la Terre?

Oui! Consultez la page intitulée Comment voir la Station spatiale internationale de chez soi.

Internet et réseaux sociaux dans l'espace

Comment les astronautes trouvent-ils le temps d'utiliser les réseaux sociaux à bord de la Station spatiale internationale?

Les astronautes travaillent dans les laboratoires toute la journée. Toutefois, s'ils ont un peu de temps entre deux tâches, ils peuvent facilement diffuser un message sur ce qu'ils font ou envoyer une photo récente!

C'est une nouvelle façon extrêmement simple de communiquer l'incroyable aventure du voyage dans l'espace, telle qu'elle est, à mesure que les astronautes la vivent.

Consultez la page consacrée à la détente dans l'espace pour en savoir plus.

Comment les astronautes peuvent-ils utiliser Twitter ou les réseaux sociaux depuis l'espace?

Les astronautes diffusent des messages sur les réseaux sociaux à l'aide d'un ordinateur portable ordinaire. Le signal de la Station spatiale internationale est relayé par satellite à un site miroir au centre de contrôle de mission de Houston, au Texas.

La connexion est très lente et l'accès est limité à certains moments de la journée (selon les liaisons avec différents satellites), mais elle permet aux astronautes d'avoir un accès simple et direct à Internet. Cela est suffisant pour publier des messages sur Twitter et d'autres médias sociaux.

Consultez la page consacrée à la détente dans l'espace pour en savoir plus.

Photographie et vidéographie depuis l'espace

Est-ce que le temps que les astronautes consacrent à prendre des photos nuit aux travaux scientifiques?

La prise de photos de la Terre est une partie reconnue des travaux scientifiques à bord de la Station spatiale internationale.

Les photos permettent de :

Il s'agit également de l'un des passe-temps préférés des astronautes, auquel ils peuvent s'adonner en soirée. Regardez cette vidéo où Chris Hadfield parle de ses techniques de photographie et de la passion qu'il éprouve à photographier notre planète en constante évolution.

Quel type de caméra les astronautes utilisent-ils pour prendre des photos de la Terre depuis la Station spatiale internationale (SSI)?

Les caméras de la SSI sont changées à mesure que de nouveaux modèles apparaissent sur le marché. En ce moment, la majorité des caméras sont des Nikon D4, mais de plus vieux modèles se trouvent toujours à bord.

De toute façon, elles doivent être remplacées régulièrement parce que les dispositifs à transfert de charges se font endommager par le rayonnement.

Les astronautes peuvent compter sur un éventail d'objectifs (jusqu'à 400 mm) et peuvent même apporter les appareils photo dans le vide spatial.

Comment les astronautes peuvent-ils reconnaître les parties de la Terre qu'ils survolent quand ils prennent des photos?

Puisque la Station spatiale internationale (SSI) fait le tour de la Terre toutes les 92 minutes, les astronautes apprennent à la connaître assez bien… un peu comme vous connaissez votre propre quartier!

En plus, les astronautes ont accès à un ordinateur dédié à la localisation de la SSI ainsi qu'à quelques atlas.

Pourquoi les astronautes ne prennent-ils pas de photos des étoiles ou de la Lune?

Les astronautes peuvent prendre des photos des étoiles et de la Lune, mais la plupart des hublots de la Station spatiale internationale (SSI) sont orientés vers la Terre. En plus, il faut être dans un endroit sombre pour photographier les étoiles, mais les hublots orientés vers celles-ci sont dans des endroits très éclairés.

Par ailleurs, même si les étoiles sont claires et brillantes quand on les observe depuis la SSI, elles ne sont pas si différentes de ce qu'on peut voir sur Terre pendant une nuit sombre au ciel dégagé. Et puis notre planète et ses contrastes sont beaucoup plus spectaculaires à observer!

Pourquoi les photos de nuit sont-elles couvertes de petits points multicolores?

Depuis la Station spatiale internationale, les photos sont prises avec une sensibilité ISO élevée. Vu le rayonnement intense présent dans l'espace, les pixels sont détruits beaucoup plus vite.

Par conséquent, les photos de nuit sont couvertes de points qui ressemblent à des étoiles multicolores. Les points blancs indiquent la défaillance de tous les sous-pixels (RGB), alors que les points rouges, verts et bleus indiquent la défaillance d'un certain nombre d'autres sous-pixels.

Les astronautes montent-ils eux-mêmes leurs vidéos tournées depuis la Station spatiale internationale?

L'Agence spatiale canadienne s'occupe du montage des vidéos des astronautes canadiens et de leur diffusion sur les réseaux sociaux.

Peut-on voir la pollution sur Terre depuis la Station spatiale internationale?

Oui, il est possible de voir la pollution terrestre depuis l'espace.

Pollution lumineuse

Le projet Villes dans la nuit – une collaboration de l'Université Complutense de Madrid, du cégep de Sherbrooke et de membres du public – s'intéresse à la pollution lumineuse.

Les objectifs :

Pollution atmosphérique

Ce sont les satellites – dont de nombreux satellites canadiens d'observation de la Terre – qui surveillent l'environnement et les effets de la pollution sur l'air, l'eau et les sols.

Par exemple, ils peuvent recueillir des données sur la répartition du monoxyde de carbone à l'échelle de la planète et distinguer les sources de pollution naturelles de celles attribuables à l'activité humaine.

Par ailleurs, depuis la SSI, les astronautes peuvent facilement voir :

Date de modification :